Les 21 «bérets-rouges disparus» et «le charnier de Diago» : Ce que dit l’expertise médico-légale du FBI américain

15
Les 21 «bérets-rouges disparus» et «le charnier de Diago»
Le document de l'expertise

Ils ont été mandatés par le Bureau Fédéral d’Investigation américain (FBI) suite à la demande des autorités maliennes au moment des faits. Il s’agit des experts médico-légaux, à savoir les Pathologistes Christina Cordeiro et Duarte Vieira et les Anthropologues Eugenia Cunha et Maria Teresa Ferreira.  Ils ont été appelés à repondre à une seule question : « Les dépouilles humaines du charnier de Diago appartiennent-elles aux 21 «Bérets-Rouges» disparus ? Nous avions pu nous procurer une copie du rapport qu’ils ont produit. Un rapport qui constituera sans nul doute le principal document de référence lors du procès des ex-putschistes qui vient de s’ouvrir à Sikasso.

C’est un document volumineux de 120 pages et très illustré que les quatre chercheurs ont produit et mis à la disposition des autorités judiciaires maliennes. Il sera probablement la bible du procès Sanogo et autres.

Il ressort du rapport que les restes découverts à Diago appartiennent bien aux «Bérets-rouges» disparus.

Nous vous soumettons à la lecture quelques extraits du rapport portant sur la méthodologie, les commentaires et conclusions auxquelles ils sont parvenus.

B.S. Diarra

 

Le processus d’identification – méthodes

 

«Pour aboutir l’identification, on a commencé pour vérifier le profil biologique des victimes ce qui correspondant à déterminer les quatre facteurs génériques d’identification, à savoir : âge au décès, sexe, affinités biologique (ascendance) et stature. Une fois ces paramètres déterminés, on a essayé de trouver des facteurs d’individualisation, ça veut dire, des caractéristiques uniques. Compte tenu qu’il s’agit d’un ossuaire (un conjoint d’os principalement désarticulés), ces paramètres ont été évalués sur base des bassins, crânes et fémurs.

Les méthodologies pour le profil biologique ont été les suivants :

Détermination du sexe : Tous les bassins ont été évalué avec des méthodes morphologiques où les principaux caractères ont été vérifiés notamment, la grande échancrure sciatique; absence de sillon pré-auriculaire; épaisseur et forme du branche ischio-pubien; robustesse. Tous les crânes ont aussi été vérifiés sur base des caractéristiques morphologiques telle comme la robustesse de l’occipital, la crête occipital, la projection de la gabela, la proéminence des arcades sourcilières, entre autres (Buikstra et ubelaker, 1994; Steckel et al, 2006). Pour les fémurs, on a mesuré le diamètre vertical la tête et appliqué la méthode d’Asala (2001).

 

Expertise médico-légale –

Bamako, Mali – Décembre 2013

 

«L’investigation médico-légale conduite sur les restes humains récupérés dans une fosse commune prés de Bamako, au Mali, a eu deux objectifs principaux.

Le premier était de récupérer et d’examiner les restes à des fins d’enquête pénale, notamment pour élucider les causes et les circonstances de la mort, en documentant des éventuelles violations des droits humains, tandis que le second était d’identifier la dépouille et, si possible, de les restituer à leurs familles.

L’identification est définie comme le procédé visant individualiser des restes humains en leur attribuant le nom.

Dans l’identification visuelle, le risque augmente avec la quantité de corps mélangés. Compte tenu que la fosse commune a été fouillée d’une manière inappropriée, la possibilité d’établir des présomptions d’identité à l’aide de documents personnels associés ou de plaques d’identité, ou même sur base des vêtements, a été empêchée ou sérieusement compromise. En effet, pendant la fouille, les vêtements ont été séparés des corps, empêchant aucune identification sur base des vêtements et objets Personnels.

Pour accomplir l’identification, on a entrepris à une collecte de données ante mortem pour essayer une comparaison crédible entre les données ante mortem et les informations recueillis pendant l’examen post mortem.

On a essayé de trouver des «caractéristiques pérennes», telles que les antécédents médicaux ou d’anciennes fractures. Ce type de caractéristiques peut permettre d’aboutir à une identification une fois confirmée par les données ante mortem. Pour ça, une recueille de donnés ante mortem a été faite avant l’arrivée de l’équipe médico-légale à Bamako par la Police Scientifique.

Ça a été faite par un enquête, avec 30 questions environ sur les décédés, qui a été rempli par la famille la plus proche de chaque victime.

L’objectif était d’avoir la possibilité de faire une comparaison avec caractéristiques individuelles, notamment physiques ou médicales, telles que des radiographies du squelette, et des implants/prothèses numérotés. Par contre, des signes d’individualisation comme diastèmes antérieures, problèmes de locomotion, facilement perceptibles par les plus proches, contiennent un grand potentiel d’identification. Dans les formulaires, les questions concernaient le profil biologique I’ âge au décès, la stature et des signes d’individualisation. En autre, on a demandé par caractéristiques moins fréquentes comme tatouages, diastèmes et conditions médicales uniques ».

 

Conclusions

Les restes humains appartiennent à 2L corps, tous au sexe masculin, la grande majorité a un âge au décès inférieur à 30 ans (avec des âges entre 20 et 45 ans environ), tous d’origine africaine et avec des statures compris entre 162 cm – r.gr. cm environ.

La mort de tous ces individus a été du, presque exclusivement, à des lésions par arme à feu de différentes caractéristiques.

La localisation et caractéristiques des lésions observés (dans les vêtements et dans les os), associés à d’autres constatations (comme les yeux bandés et les immobilisations des membres supérieurs) permet d’affirmer une étiologie homicide, avec caractéristiques d’exécution.

Les incorrectes procédures suivis pendant l’exhumation et conditionnement des corps ont empêché la reconstitution complète du squelette de chaque individu, ne permettant pas une identification individuelle fondée seulement en évidences recueilles par les expertises de pathologie et anthropologie médico-légales. Cependant, on peut affirmer que quelques-uns des corps exhumés portés des habilles comme ceux des militaires.

De toute façon, l’analyse des évidences recueilles nous a permis d’élaborer quelques commentaires préliminaires en ce qui concerne l’identification

Le membre de l’équipe responsable pour les expertises génétiques, Dr. Samuel Ferreira, a pris des échantillons d’os et des dents aux restes humains trouvés, bien que d’échantillons de sang et salive des familles des personnes disparus, pour examen génétique et croisement des profils d’ADN’ on attend que ces examens puissent aboutir, d’une façon définitive, à des Identifications positives en ce qui concerne les corps trouvés à la fosse commune.

De tous les éléments recueillis, on a la conviction que quelques soldats appartenant au groupe en question seront encore disparus et que, inversement, il y a des individus trouvés et analysés pendant cette expertise qui ne sont aucun de ceux rapportés par les 23 familles interrogés. Il est donc important de vérifier les évènements et les possibilités d’avoir d’autres fosses communes avec des victimes en rapport avec cet événement.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. Ntjo 106
    “Pour moi, c’est du n’importe quoi. Le plus important était de commencer par les militaires egorgé a Agel hoc”

    Je te rappelle justement (puisque tu sembles avoir de sérieux problèmes de mémoire! 😎 ), que c’était soi-disant POUR CA que ton macaque avait volé le pouvoir! 😆 😆 😆 😆 😆

    Tu te souviens? 😉 :mrgreen: 😛
    Il avait, disait-il à l’époque, fait ce coup d’état pour……SE RUER A L’ASSAUT DES REBELLES DU NORD! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Et puis finalement, ton héros libérateur s’est plutôt rué à l’assaut
    – des entrepôts des douanes,
    – de différents ministères,
    – des dépôts de boisson Bramali,
    – de journalistes civils sans armes,
    – ou d’automobilistes possesseurs de beaux 4×4!

    D’un seul coup, les criminels d’Aguelhok et les mnla armés ne l’ont plus interessé…. DU TOUT! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    mais bon, après tout, tout le monde a le droit de changer d’avis, non? 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎

  2. Il fût un temps pas si lointain ou le crétin alcoolique, torse bombé et bâton magique à la main, déclarait fièrement: JE LES AI TUES DE MES MAINS! 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎 😎

    Voyons si aujourd’hui, privé de son bâton magique, le même petit caca-pitaine déguisé en Général bombe toujours autant le torse et déclare aussi fièrement la même chose!

    Personnellement, j’ai des doutes… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  3. Personne ne doute que ce soit des corps des assaillants. Comment en est-on arrivé jusque là?Parceque des bérets rouges se sont organisés pour attaquer leurs frères d’arme de Kati alorsqu’ ATT lui même avait démissionné à la TV. Et mieux encore le pays avait déjà été “confié” à Dionkounda TRAORE et CMD (accords de Ouaga).Pourquoi ils ont attaqué malgré ces informations ?Personne ne se pose cette question puisque tous sont obsédés par la recherche de la tête d’un coupable idéal: le général 4* AAS et le CNRDRE pourtant venus mettre de l’ordre dans la case Mali que les “démocrates” ont transformé en pays où règne la corruption, le vol et l’enrichissement illicite…

    • Sambou
      “Parce que des bérets rouges se sont organisés pour attaquer leurs frères d’arme de Kati alorsqu’ ATT lui même avait démissionné à la TV”

      TRADUCTION:
      “”Parce que des bérets rouges se sont organisés pour attaquer les VOLEURS DE POUVOIR qui, ivres morts à bord de leurs 4×4 volés, terrorisaient les civils et pillaient la ville!”

  4. SI FBI DONC VERITE DIVINE? ALEZ VOIR MEME LEURS ELECTIONS SONT EUH…DESORMAIS IL FAUDRA ENVOYER LES AFRICAINS SUPERVISER LES ELECTIONS AUX USA…
    LES 3 DE CONGO -DES DIZAINES D’ ANNEES EN PRISON SOLITAIRES SANS RAISON VALIDES JUSTE PARCE QUE NOIRS…

    SANOGO A LA BARRE SANS ABEDINE PAS DE JUSTICE…

  5. Comrades it was a very bad error to rely on USA Federal Bureau of Investigation (FBI) science experts. They will virtually in all cases give you a scientific viewpoint which support story they want known. In fact their experts even gave viewpoint that there is a homosexual gene which lead some males to become homosexuals. When government of Uganda requested information plus proof of homosexual gene existence no evidence was forth coming from FBI scientific experts. Although there are conditions in which we might call on our friends for assistance this is not one to call on FBI. More to point our friends should be reliable in these matters if not their information should be given little if any value in matter. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

    • Kankan, aka whatever. You must be delusional to think that people who do not have a direct vested interest in a conflict would want to change the outcome just to please themselves is beyond me. Have read what you wrote, you mean to tell me that the Mali gov’t that lack infrastructures for such undertaking should have done this themselves, that is laughable. Keep in mind that those that dug before the FBI got involved made the initial mistakes and those mistakes may not be imputable to them because they surely didn’t have the experience or/and technological expertise to do so.
      After this tragic event and for future reference Mali should send next generation scientists to schools around the world so they can learn techniques and expertise necessary to take on such a complex matter. Sometimes. it is easy to blame others when we as Africans are killing one another senselessly. Let this trial be a lesson to all future criminals that justice will be served no matter how long that may take.
      En bon ettendeur, salut.

    • Kankan, aka whatever. You must be delusional to think that people who do not have a direct vested interest in a conflict would want to change the outcome just to please themselves is beyond me. Have read what you wrote, you mean to tell me that the Mali gov’t that lack infrastructures for such undertaking should have done this themselves, that is laughable. Keep in mind that those that dug before the FBI got involved made the initial mistakes and those mistakes may not be imputable to them because they surely didn’t have the experience or/and technological expertise to do so.
      After this tragic event and for future reference Mali should send next generation scientists to schools around the world so they can learn techniques and expertise necessary to take on such a complex matter. Sometimes. it is easy to blame others when we as Africans are killing one another senselessly. Let this trial be a lesson to all future criminals that justice will be served no matter how long that may take.
      En bon ettendeur, salut.

    • espèce d’idiot si c’est aguelhoc Aya a fait son coups d’état pour cette raison pourquoi il n a pas arrêté les coupables et les juger?
      ceux sont des gens comme vous qui encourage l’impunité dans un pays.Qu ALLAH protege le mali du mal amen!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. C’est la scienne: il devrait y avoir une deuxième expertise medico légale pour la confirmation des présents résultats

  7. Trés informatif!
    Si une expertise finale pouvait établir une certaine certitude; ne serait-ce qu’apporter un soulegement psychique aux familles des victimes…!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here