L’union pour la democratie et l’alternance (uda) sur les fonts baptismaux: Cheick Kéïta à la tête d’un bureau provisoire de 65 membres

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

 Samedi dernier, le palais des congrès a accueilli la naissance du tout nouveau parti du microcosme politique malien, l’Union pour la Démocratie et l’Alternance (UDA). Ce parti fait déjà la différence à travers ses objectifs et son attachement profond aux valeurs sociétales de notre nation, aux principes démocratiques et au respect de l’Etat. Suite à son Assemblée constitutive de ce samedi 5 janvier 2013, l’UDA a investi l’inspecteur des Douanes Cheick Kéïta à la tête d’un bureau provisoire de 65 membres qui seront prochainement rejoints par les présidents de bureau du mouvement des femmes et celui des jeunes à désigner ultérieurement. Nous vous proposons de lire ci-dessous le message que l’UDA adresse aux Maliens et en page 8 le discours tenu par le Président Cheick Kéïta suite à son investiture.

 

LE MESSAGE DE L’UDA

L’Union pour la Démocratie et l’Alternance (UDA)est un Parti politique qui a comme objectif l’émergence,  d’une société qui réponde aux aspirations  de Justice, de paix, de liberté, d’égalité et de dignité de tous les citoyens de la République du Mali. Parti de convergence, il met la refondation sociale, culturelle, économique et politique au cœur de son action.

Depuis plus d’une décennie la situation au Mali est marquée par l’absence de débat global, le refus du citoyen de montrer sa différence, la peur de dire la vérité aux dirigeants et enfin l’incapacité des hommes politiques de défendre leurs idéologies. Ceci est la conséquence de la Démocratie Consensuelles mais cela est aussi la raison essentielle de son échec

La « démocratie consensuelle » a échoué en empêchant aux uns et aux autres de montrer leurs différences en les obligeant à adopter des valeurs qui n’étaient pas les leurs et en les confinant dans un cadre tel qu’ils ne peuvent plus prendre leurs responsabilités de manière crédible et responsable.

Dans cette conjoncture, le quotidien des citoyens est dominé par la mortalité infantile et maternelle, le paludisme et le sida, l’insécurité alimentaire, le niveau bas de l’éducation, le chômage, l’insécurité foncière et physique, la pollution et la dégradation de l’environnement, l’arbitraire, délinquance financière, l’impunité,  la grande faiblesse des investissements directs étrangers etc.

La conséquence la plus dramatique de l’évolution du pays depuis 20 ans est l’absence de vision pour l’avenir du pays et cela, dans tous les domaines de la vie.

Le Parti  est un parti de refondation sociale. Le système politique basé sur le clientélisme, a développé les inégalités, accentué les déséquilibres sociaux et régionaux et maintenu une large partie de la société malienne dans le défaitisme, la renonciation et le goût du gain rapide. Le Parti  est donc favorable à une société dans laquelle tous les citoyens se sentent à égalité de chance, de droit et de devoir.

Pour le Parti, les grandes priorités nationales sont celles qui procèdent des secteurs clés qui déterminent la formation du citoyen (la famille, l’école, les media), les conditions de vie (logement, santé, environnement).

Le Partiest un parti démocratique. Il fonde son action et son projet sur le respect des Droits du citoyen dans le cadre d’un état de droit basé sur le suffrage universel et le pluralisme.

La Parti assume que les libertés politique, économique, sociale et culturel, sont la base de la démocratie et qu’il n’y a pas de  liberté sans l’égalité.

Le Parti  est un parti ancré dans le monde des paysans, des ouvriers, des opérateurs économiques, et des intellectuels. Depuis l’indépendance de la République du Mali, aucun de ces groupes n’a bénéficié de transformation qualitative dans le cadre d’une vision nationale. C’est la raison pour laquelle le Parti entend être au combat pour le progrès de toute la société malienne pour ses  intérêts et le développement de sa capacité d’action.

Le Parti  est fermement attaché à la liberté de conscience et à la laïcité de l’Etat. La Parti, engagé pour l’égalité de tous les citoyens, rejette toute discrimination de sexe, de race, de religion. Le Parti met en œuvre au travers de ses statuts, dans ses structures et dans sa pratique, l’égalité entre tous ses adhérents.

Le socle du développement est l’accès à l’information et à la culture et la refondation de l’école malienne, le développement de la recherche, de la création et de la communication en sont les conditions nécessaires.

Conscient que le Mali est un grand pays frontière géographique, social, culturel et économique, le Part inscrit son action dans un cadre national et régional. Dans le cadre régional, le Parti  soutient l’intégration sous régionale et régionale et œuvre pour un développement social, culturel, économique soucieux de l’environnement et du développement durable. Le Parti  s’attache à accélérer l’intégration africaine dans toutes ses dimensions, sociale, environnementale, économique et monétaire.

Le Parti  luttera contre  toutes les forces de déstabilisation, d’insécurité. Il œuvrera pour juguler les conflits internes et internationaux  et agira contre toutes les formes de  trafic illicite à l’intérieur du pays et dans la région ouest africaine.

Mamadou DABO

Discours d’inauguration du nouveau parti UDA:

Prononce par son president Cheick Keita

Militantes, militants, sympathisants, mesdames, messieurs, chers camarades, chers invités, chers amis

En ces temps difficiles de notre histoire, la bienveillance, la décence et la conscience commandent que nous marquons notre solidarité envers les fils et les filles de ce pays, tombés sur le champ de l’honneur en quelque lieu que ce soit, singulièrement au le Nord du Mali dans la défense de notre dignité et de notre intégrité territoriale. Aussi voudrais-je vous inviter à observer une minute de silence en leur mémoire.

Merci.

Mesdames et Messieurs, distingués invités

Le moment est difficile, les enjeux auxquels nous avons à faire sont d’une importance vitale, existentialiste pour notre nation. Dans un tel contexte, vouloir faire de la politique et être choisi pour diriger les premiers pas de notre tout nouveau parti dénommé Union pour la Démocratie et l’Alternance crée en moi un sentiment de responsabilité préoccupante bien que de fierté. Cependant, je me sens honoré par la confiance placée en moi et je puis vous assurer de ma détermination à porter haut et ferme l’étendard de notre organisation.

Mesdames, Messieurs, Chers camarades

L’Union pour la Démocratie et l’Alternance est un parti politique qui a pour objectif l’émergence d’une société qui répond aux aspirations de justice, de paix, de liberté, d’égalité et de dignité de tous les citoyens de la République du Mali. Parti de convergence, il met la refondation sociale, culturelle, économique et politique au cœur de son action.

Ce parti ne voudra pas être le énième parti d’un microcosme qui en compte déjà une bonne centaine. Il ne sera pas un regroupement de copains pour amuser la galerie. Il ne sera pas un nouveau cercle de « prébendiers » qui n’aura souci que des strapontins à quémander ça et là à l’occasion de répartition de portefeuilles ministériels. L’Union pour la Démocratie et l’Alternance se veut un parti d’hommes et de femmes conscients de leurs responsabilités historiques et qui, dans un élan de patriotisme, ont décidé de proposer une autre forme de gouvernance.

Mesdames, Messieurs, honorables invités

Le contexte de création de notre mouvement est interpellant. Notre pays vit une des situations les plus tragiques de son histoire. Une guerre injuste et injustifiable lui coûte présentement les 2/3 de son territoire. Notre armée est humiliée, notre démocratie qui avait suscité tant d’espoir s’est piteusement écroulée comme un château dévasté,  et nous nous sommes réveillés au matin du 23 mars 2012 avec une absence tragique d’Etat. En dépit de ce constat amer, nous à l’UDA continuons à clamer avec conviction que notre pays est un, indivisible et restera un et indivisible.

Face au constat de faillite générale, noud à l’UDA sommes résolument engagés à être une force de propositions et de combat, une alternance crédible à la décadence sociétale qui nous a fait si mal, un paravent à la perte des valeurs qui ont longtemps fait la fierté du Malien, un vecteur de sursaut national et un porteur d’espérance. Pour y parvenir notre combat est celui de la refondation de l’Etat. De trouver notre Etat-Nation qui est une réalité au Mali contrairement à d’autres pays africains et même européens.

Mesdames, Messieurs, Chers camarades

La refondation de l’Etat passe par une école plus disciplinée et plus studieuse, une justice plus saine, une administration plus performante, moins corrompue et une bonne gouvernance économique et politique.

La refondation de l’Etat passe par l’affirmation de nos valeurs de laïcité face à la menace des intolérances religieuses dans le Nord comme dans le Sud du pays.

La refondation de l’Etat passe par la mise en place d’une armée qui réclame à l’homme de faire son travail et combat avec détermination l’irrédentisme.

Mesdames, Messieurs, Chers invités

Ce bureau que vous avez mis en place travaillera à l’élaboration finale de notre projet de société, c’est-à-dire la société idéale dans laquelle l’UDA voudrait faire vivre les Maliens. De ce projet de société découleront les programmes de gouvernance et de développement que nous nous engageons à mettre en œuvre si l’occasion se présentait à nous.

Mesdames, Messieurs, Chers invités

Pour terminer mon propos, je vous invite à une lecture continue des objectifs et des principes du Parti. Et enfin je rappellerai que le tournant de l’histoire que nous devrions nous remémorer permanemment est le 22 septembre 1960 où le Président Modibo KEITA a dit :

« Un jour l’on nous a dit d’arroser un rocher*

Les paresseux se sont retranchés

Disant à tout moment : c’est folie !

Nous, on a commencé le même jour(…)

Et quand le rocher fût couvert de mousse

Il était minuit de septembre

Et nous l’avons appelé MALI.

« Parce que nous voulons être les dignes héritiers de nos ancêtres, les artisans d’un Mali resplendissant de prospérité et de rayonnement international… En donnant le nom Mali à notre jeune République, nous avons devant l’histoire, fait le serment de réhabiliter les valeurs morales qui ont fait la grandeur de l’Afrique ».

En ces temps difficiles et comme avec l’éclatement de la Fédération du Mali, nous disons avec Modibo :

« Toutes les Maliennes, tous les Maliens doivent accepter tous les sacrifices pour que notre pays puisse sortir grandi, rayonnant de l’épreuve qu’il traverse ».

Mesdames, Messieurs, Chers invités

Le Parti Union pour la Démocratie et l’Alternance est né. Plaise à Dieu qu’il vive et grandisse dans la cohésion et l’amour du Mali, notre patrie, avec sa devise Un Peuple, Un But, Une Foi.

Vive l’Union pour la Démocratie et l’Alternance

Vive le Mali éternel

 

 

 

 
SOURCE:  du   7 jan 2013.    

2 Réactions à L’union pour la democratie et l’alternance (uda) sur les fonts baptismaux: Cheick Kéïta à la tête d’un bureau provisoire de 65 membres

  1. kibily keita

    Well, I fully support this new political party, and i hope that they will achieve their goal, and help our country which is the mali to grow, and to be a better place to live. May god blesses them, anka maliba!!!! :wink:

  2. Diarraf Kelle

    Un de trop. Faudra t-il pas pousser une reflexion nationale sur la reduction du nombre de partis au Mali? Des partis qui se resument qu’aux initiateurs ou a la famille. Ces partis pour se faire financer peuvent pactiser avec le diable dans une vision de rentrer dans la mangeoire et sucer le sang des contribuables maliens. Il est important d’etudier le role des nombreux partis dans la division des maliens.