Transition : Des résultats promoteurs en dépit des difficultés

7

Depuis le 5 octobre 2020 la Transition en marche dans notre pays. Malgré des difficultés liées à la crise multidimensionnelle que connait notre pays depuis 2012, les autorités de la Transition arrivent à obtenir des résultats encourageants.

 

Le 18 aout 2020 l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a été renversé par des militaires regroupés au sein du Conseil national pour le salut du peuple (CNSP). Après la désignation d’un président et d’un Premier ministre de la Transition, qui sont respectivement Bah N’Daw et Moctar Ouane, un gouvernement a été formé le 5 octobre 2020. Depuis cette date les autorités de la Transition à commencer par le président, Bah N’Daw sont à pieds d’œuvre pour relever les défis d’ici la fin des 18 mois que durera la Transition. Des résultats encourageants sont obtenus par les autorités de la Transition en dépit des contraintes liées à la difficile situation dans laquelle vit notre pays depuis 2012.

La mise en place du réussie du Conseil national de transition

Le Conseil national de transition (CNT) a tenu le samedi 5 décembre 2020 sa session inaugurale à l’issue de laquelle le colonel Malick Diaw a été élu président du CNT. A grâce aux efforts des autorités de la Transition, toutes les forces de la Nation sont représentées au sein du CNT, qui servira d’organe législatif pendant cette période transitoire en cours dans notre pays. Il s’agit entre autres des représentants des forces armées et de sécurité ; du mouvement du 5 juin/rassemblement des forces patriotiques ( M5-RFP) ; des partis et groupements politiques ; de la société civile ; des groupes signataires de l’accord de paix, les mouvements de l’inclusivité ; des organisations de défenses des droits de l’homme ; des jeunes ; des femmes ; des Maliens établis à l’étranger ; des groupements syndicaux ; des ordres professionnels ; des confessions religieuses ; des autorités transitionnelles ; des chambres consulaires, des faitières de la presse et des arts et de la culture.

L’apaisement du front social

Après quelques jours d’ébullition au niveau du niveau social les autorités de la Transition sont parvenues à faire revenir sur la table des négociations la principale centrale syndicale de notre pays, l’Union nationale des travailleurs du Mali. Selon des sources les deux seraient sur le point de trouver un accord par rapport aux revendications de l’UNTM, qui sont entre autres l’octroi des indemnités et de primes de spécificités par catégories à tous les fonctionnaires de façon équitable ; la fixation d’un chronogramme d’application immédiate pour répondre en la nécessité de restauration de l’égalité, de l’équité, de la non-discrimination (harmonisation des grilles) comme prôné par la convention internationale et par l’arsenal juridique malien; l’abrogation de la loi régissant l’OCLEI et la mise en place légale d’une équipe formée sur les bases des textes. Il faut rappeler que juste après la chute de l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, les militaires ont trouvé un accord avec les enseignants du primaire, secondaire du fondamental pour l’application de l’article 39 de leur statut particulier mettant ainsi fin à plus de 6 mois de grève dans le secteur.

Depuis le début de la Transition d’énormes efforts sont également consentis par les autorités sous le leadership de président de la Transition pour amélioration de la situation sécuritaire dans notre pays. Ainsi des succès sont enregistrés par les Forces armées (Famas) dans la lutte antiterroriste au nord et au centre du Mali.

La rédaction

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. APPEL AUX FORCES VIVES DU MALI POUR BATIR LA CONFIANCE ET L’INCLUSIVITE pour une transition apaisée, inclusive et réussie.

    Malgré cet appel patriotique à une transition apaisée, inclusive et réussie, à son accompagnement et la proposition de solutions idoines à des problèmes polémiques (cas du CNT, des députés de la 6ième legislature, du processus électoral), des appels téléphoniques tard dans la nuit et des contributions publiées sur les réseaux sociaux tentent d’intimider et de réduire la liberté d’expression de Dr Anasser Ag Rhissa.

    Pourquoi ?

    Quels sont ceux qui sont à l’origine de ces appels tardifs et de ces contributions tentant à m’intimider et à reduire ma liberté d’expression ?

    Bonjour,

    Bravo SEM le Premier Ministre, ces visites dans les regions et les communes sont importantes et à récidiver car au delà de l’aide apportée (sécuritaire, développement, .), elles permettent aux zones visitées de se sentir dans le pays (intégrées) : Se sentir considérées.

    Le pire des sentiments, c’est de se sentir abandonnées ou mis de coté.

    La réussite qu’on souhaite pour le processus électoral du Mali ne se fera qu’à travers une approche globale en cultivant la confiance et l’inclusivité.

    D’une part, il faut : la communication entre toutes les forces vives sur le CNT, les réformes et les élections ET le renforcement de l’inclusivité et de la représentativité du CNT (éliminer les pratiques anti-démocratiques) qu’il faudrait ouvrir plus aux partis politiques, à la société civile, aux syndicats, à la presse, à la jeunesse et aux femmes.

    Les députés de la 6ième législature dont Diarrassouba ne doivent pas y siéger au risque de créer une injustice (accusés pour la plupart de pratiques déloyales comme l’achat de conscience, comment faire la différence entre les bons députés (qui ne se sont pas livrés à l’achat de conscience) des mauvais députés (qui se sont livrés à l’achat de conscience) ?.

    C’est bien d’avoir remplacé Oumarou Diarra par quelqu’un(e) autre mais il fallait éviter notre sour Haidara Aichata Cissé car elle faisait partie de l’ancienne législature.

    Pourquoi, Haidara Aichata Cissé ne subit pas le meme sort que ces anciens collègues de la 6ième législature que doivent rejoindre ceux qui ont été admis au CNT pour plus de justice et d’impartialité ?

    Les députés de la 6ième législature qui ne font pas partie du CNT se voient marginalisés et exclus car ils ont demandé à faire partie du CNT : en réponse on intègre certains et on laisse d’autres d’où des frustrations qui ont d’ailleurs déjà commencé.

    Il faut donc vite les indemniser TOUS y compris ceux qui ne siègent pas au CNT au risque que le mécontentement s’enfle d’avantage. Lors des revoltes populaires menées par le M5 RFP certains s’étaient intégrés à ces dernieres.

    Maintenant, ils risquent de s’intégrer à la révolte des syndicats des travailleurs et faire partie des catalyseurs.

    Attention, tout problème non résolu reste à résoudre.

    D’autre part, au lieu de la cellule CAPE (Cellule d’Appui au Processus Électoral) qui a été créé au sein du ministère de l’administration territoriale, il est impératif de travailler dès maintenant sur l’organe indépendant, pour l’organisation des élections transparentes et crédibles, proposé dans les recommandations du DNI.

    Si on ne procède pas à travers ces deux étapes, dès maintenant, bientot, Ça sera trop tard.

    La confiance et l’Inclusivité doivent se batir à travers ces deux étapes et sur les réformes sur lesquelles les acteurs doivent TOUS s’entendre bien avant leurs prises en compte et leurs mises en ouvre au risque, comme dit SEM le Président, d’une prise en otage de ces réformes et/ou du système électoral complet.

    L’Approche globale pour batir la confiance et l’inclusivité est indispensable et gage de l’accompagnement de toutes les forces vives (pas seulement les politiques et la société civile), de la réussite du CNT (en éliminant les pratiques anti-démocratiques et déloyales) et de l’organe indépendant pour l’organisation des élections, ET de la prise en compte des réformes idoines.

    Procédons graduellement et par étapes si on veut y arriver TOUS ensemble en s’impliquant TOUS pour la réussite et l’apaisement de la transition.

    Accompagnons la transition.

    J’appelle, les uns et les autres, pour ce faire.

    Bien cordialement

    Dr Anasser Ag Rhissa
    Expert, TIC, Gouvernance et Sécurité,
    TEL au Mali : 78731461

    • Bonsoir,

      Merci QUELQU’UN (pseudo qui m’avait importuné et menacé) de votre commentaire offensant en réponse au conseil de ministre du 06 janvier 2021 publié sur mali jet.

      En quoi le fait de m’exprimer sur mali jet en postant des contributions vous gene ?

      Qu’est ce qui vous gene ?

      Vous dites que je fais honte aux Maliens en postant des contributions pour contribuer à résoudre des problèmes Maliens.

      Qu’est ce qui fait honte ?

      Vous vous permettez de m’appeler par téléphone pour me dire que tout se passe comme si je manage les internautes ?

      Comment ?

      Juste en postant et en défendant mes contributions ?

      Vous m’aviez dit que vous appelez de France alors que vous appelez d’un numéro local (TEL 71451206) et dès que je vous rappelle, vous etes en indisponible.

      Que voulez-vous ?

      Pourquoi vous appelez d’un numéro local en me disant que vous etes en France ?

      Que cherchez-vous à faire ?

      En quoi échanger sur les problèmes des députés Maliens et le CNT vous dérange et vous fait honte ? Ou fait honte aux Maliens.

      Vous voulez empecher aux Maliens de communiquer entre eux ?

      C’est un problème inter-Maliens qu’on doit résoudre entre Maliens.

      Je vous ai rappelé sur le numéro local précédent avec lequel vous m’aviez appelé et vous etes en indisponible.

      Qu’ai je fait pour faire honte aux Maliens ?

      Ce n’est pas vous qui appelez à 23h20 pour me déranger qui faites honte en m’insultant et en tentant de m’intimider ?

      Encore une fois que voulez vous ?

      J’espère que Ça sera la dernière fois que vous m’importunerez de cette faÇon.

      En plus de l’appel téléphonique tardif (en pleine nuit) vous postez votre contribution au nom du pseudo QUELQU’UN à laquelle je réponds par cette dernière.

      Bien cordialement
      Dr Anasser Ag Rhissa
      TEL 78731461

      • Bonjour,

        Plusieurs Anonymes veulent empêcher les Maliens tel que Dr Anasser Ag Rhissa, de s’exprimer, dès que ces derniers parlent du CNT ou des députés de l’ancienne législature (6ième législature).

        Ils se trompent, internaute, n, plutot Neem, n’est pas naive, ses contributions sont toujours judicieuses et éclairées.

        Ci-dessous une de ses réponses (publiée sur mali jet dans la partie commentaires de l’article sur le conseil de ministres du 06 janvier 2021) à mes contributions que certains tentent d’incriminer ou de m’empêcher de publier.

        ” La qualité qui vous caractérise toujours et essentiellement , c’est votre désir omniprésent de vouloir rassembler sans blesser …
        … prenez-en soin ! ”

        Merci à l’internaute n (Neem) de votre courage. Vous êtes responsable et honnête.

        Je remercie, entre autres, Seydou, Diawara, Dia et plusieurs Anonymes de leurs positions courageuses et de leurs soutiens à mes contributions

        Vous n’allez pas empêcher ceux qui veulent s’exprimer de le faire.

        Malgré vos actions pour entraver la liberté d’expression et d’opinion, certains sont courageux et s’expriment.

        Impossible d’empêcher la liberté d’expression et d’opinion.

        Bien Cordialement
        Dr Anasser Ag Rhissa
        Email : [email protected] r
        TEL au Mali : 78731461

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here