Couac : L’affaire Sanogo continue de faire des miraculeux

4

Dahirou Dembélé, Yamoussa Camara, Sidi Touré, etc. Qui va encore allonger la longue liste des généraux qui se soustraient peu à peu de la gênante affaire Sanogo. Aux premières enquêtes déjà, l’opinion a été sidérée par le cas de certains officiers putschistes qu’elle estimait au cœur des bévues militaires commises par ou au nom des escadrons criminels du Cnrdre. Il s’agit par exemple de l’ancien ministre Coulibaly, puis de l’ancien directeur de la gendarmerie promu au rang d’ambassadeur pour des hauts faits qu’on ignore. Au grand étonnement des Maliens, les deux ont été curieusement épargnés par la cascade d’interpellations conduites par le pôle économique. L’immunité militaire putschiste risque de s’étendre au-delà de l’amnistie votée en son temps par l’Assemblée nationale sous l’impulsion de la Cedeao. Et pour cause, on parle de non-lieu pour les généraux, dont l’élargissement enlève tout sens au maintien de Sanogo en taule.

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Mesdames les parents et épouses des 21 bérets rouges tués, lors du contrecoup d’Etat du 30 septembre 2013… Allez-y vous plaindre chez Papa ATT à Dakar!
    Mesdames vos enfants et époux sont allez a Kati avec l’intention d’assassiné le Gal. Amadou Haya Sanogo et compagnons…DIEU merci, ils ont trouvé une très belle surprise…VIVE LE GAL.AMADOU AYA SANOGO & CO.… !!

  2. Il faut libérer Capitaine Sanogo et Konaré le plus vite possible, que la justice soit être fait il ne faut pas trainer l’affaire jusqu’à 2020

Comments are closed.