Forces de sécurité : De la passivité au durcissement

6

Dans le but de sécuriser la manifestation de vendredi dernier, les forces de l’ordre (police, gendarmerie et garde nationales), sans oublier les services de la protection civile, ont été déployées en grand nombre par les autorités. Visibles aux quatre coins du monument de l’Indépendance, les agents de sécurité étaient peu réactifs, faisant profil bas du début à la fin de la manifestation.

Contrairement au rassemblement du 19 juin, la protection civile a opéré moins de prises en charge des manifestants sur la place. Cela était dû à la clémence du temps favorisé par la grosse pluie qui avait arrosé la capitale la veille de la manifestation. Au boulevard de l’Indépendance, le fait marquant a été la prise en charge par les sapeurs-pompiers d’un individu armé d’un pistolet automatique avec des minutions. «Nous avons découvert un individu alcoolique en possession d’une arme.

Suivant les instructions de l’imam Mahmoud Dicko, nous allons le remettre aux forces de l’ordre », a indiqué l’imam Oumar Diarra du M5-RFP. L’homme armé, dont le projet précis reste à découvrir, a finalement été mis à la disposition de la police qui l’a exfiltré du podium où il avait reçu les premiers soins des pompiers avec l’aide des leaders du M5-RFP.

C’est peu avant 16 heures que la tension montera d’un cran entre les forces de l’ordre et les manifestants lorsque ces derniers, suivant le mot d’ordre «d’entrer en désobéissance civile» lancé par les responsables du M5-RFP, se sont dispersés pour aller investir les édifices publics dont l’ORTM, l’Assemblée nationale et la Primature.

Par la suite, les forces de sécurité vont intervenir en lançant des gaz lacrymogènes suivis de tirs de sommation pour déloger les manifestants des endroits occupés.

 

……..lire la suite sur lessor.site

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. C’est vrai El Hajj et De toutes façons, Nulle part au monde on ne peut permettre à des gens de saccager, bruler et piller comme ils veulent.
    La communauté internationale ne doit pas encourager les casses.
    Si les contestataires font violence, les forces de l’ordre doivent aussi faire violence.
    Les causes sont justes, tout le monde en convient, même si elles sont défendues par des gens aussi fausses et responsables de la déchéance du pays que ceux qui sont au pouvoir actuellement.

    Pour rétablir l’ordre, les forces de l’ordre doivent procéder ainsi (entre autres options):
    1. Positionner une colonne ‘au moins 4 véhicules chargés de policiers, gendarmes, gardes sur les principaux axes de la ville: Axe Rond Point Eléphant/Aéroport; Axe ancien ENA/Route de Sénou; Axe Lafiabougou/Route de Sotuba et Axe GMS/Route Koulikoro.
    Les véhicules se suivent à 15 minutes d’intervalles pour dégager par force et arrêter tous ceux qui foutent la merde.
    2. Positionner une cinquantaine d’hommes devant tous les points stratégiques: le siège de toutes les institutions de la République; la Cité Administratives, toutes les DFM, les domicile de tous les hauts responsables de l’État et des institutions (AN, CC, etc.)
    3. Rechercher les leaders contestataires incendiaires et les punir conformément à la loi et ne les relâcher que lorsqu’ils font des déclarations solennelles d’arrêts des violences.
    4. Ne jamais faiblir devant les manifestants, mater tout débordement.
    5. L’État aussi doit s’engager en travailler désormais dans la bonne gouvernance et ne tolérer aucun manquement à cette bonne gouvernance.
    6. Mouvance présidentielle: prenez dès aujourd’hui vos responsabilités face à un poltron comme IBK avant que ce ne soit trop tard. l’Armée n’est jamais loin.

  2. Un Etat doit de rester fort sinon chacun fera ce qu’il veut. certes il y a eu beaucoup d’erreur dans la gestion du pouvoir actuel. Mais ceux qui ont deja pris part a la gestion de ce pays se taisent car nous savons tous qu’ils trainent des casseroles. Personne d’entre eux n’est irreprochable

  3. Voulez-vous donc nous faire croire que c’est cet homme alcoolique qui aurait tiré sur les manifestants ? Hummmm…. vous avez oublié de mentionner que c’est toujours ce même homme alcoolique et en prison qui serait allé tiré à balles réelles sur les manifestants à Badalabougou.
    Une analyse tellement partisane qu’on sait plus à quoi sert l’Essor et l’ORTM.

    • Tu peux donc te mettre devant cet homme alcoolique pour voir si sa balle fera effet ou pas. C’est aussi simple que ça.

  4. Le rassemblement du M5 a été infiltré sciemment par des mercenaires à la solde du régime et, évidemment, le but recherché par ces derniers était de semer la désolation et le chaos. Les conséquences sont là et le régime sera tenu responsable de ces débordements. La CPI, tôt ou tard, va devoir intervenir.

Répondre à bankassien 2 Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here