Remonter le moral des troupes : Le Chef d’Etat-major des Armées sur le terrain

1

Aussitôt nommé à la tête des Forces Armées, le Général Abdoulaye Coulibaly occupe le terrain. Il est allé à la rencontre des troupes sur le front même. Une sortie unanimement appréciée par les Hommes de troupes et populations à la base.

La crise sécuritaire que vit le pays ne laisse aucune place à l’inertie. Il faut agir pour sauver la situation. Ce message est compris par les nouveaux promus dans les rangs des forces armées et de sécurité. Les Responsables des FAMA occupent déjà le terrain pour s’enquérir des conditions de vie et de travail des Hommes des troupes déployées sur le terrain. Le CEM et le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre ont tous abandonné leurs Bureaux climatisés de Bamako pour descendre sur le terrain. Les sorties de terrain qu’ils ont effectuées ont permis de créer un climat de confiance entre eux et les Hommes des troupes et entre populations bénéficiaires et eux Responsables.

Ces sorties les ont également permis de jauger les capacités d’intervention. Partant de là, les moyens seront mis à leur disposition.

Des commentaires n’en manquent pas à ce sujet.

« Quand nos Responsables viennent vers nous, nous ne faisons que de nous en réjouir. C’est le signe qu’il a compris l’ampleur du problème sécuritaire. Sur le terrain, ils ont touché du doigt la réalité du terrain et pris langue avec les Chefs des troupes. Cela nous a requinqués dans notre combat contre les forces du mal. Qu’ils continuent sur cette voie pour le bonheur de tous les Maliens». Ce témoignage est d’un Soldat faisant partie des troupes qui a requis  l’anonymat.

Ensuite, c’est un Habitant d’une des localités visitées par le CEM de renchérir : «Victimes d’attaques de tout genre, nous avions perdu espoir en l’Etat malien. Nous nous sentions être abandonnés par ce dernier. Car, les éléments déployés chez nous font leur travail bon an mal an, mais limités par les moyens. Pour nous, la vie s’arrêtait ici. Aujourd’hui, les nouveaux Responsables ont montré que nous comptons au Mali. Merci pour cette marque de considération à notre égard.

Une guerre sans merci est désormais déclenchée contre les forces du mal. En première ligne, les premiers Responsables de défense et de sécurité. A ce rythme, le Mali pourra venir à bout du terrorisme et de l’extrémisme religieux qui écument le pays. Les populations locales, pour leur part, doivent collaborer avec nos forces armées et de sécurité par le renseignement et appui matériel et logistique. C’est le prix à payer pour venir à bout de l’insécurité au pays.

Ambaba de Dissongo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. ” … Les populations locales, pour leur part, doivent collaborer avec nos forces armées et de sécurité par le renseignement et appui matériel et logistique. C’est le prix à payer pour venir à bout de l’insécurité au pays… ” … /// …

    :

    Pour mieux les protéger l’Armée Malienne a besoin de la collaboration des Populations. Et Le Chef d’Etat-major des Armées a raison d’être sur le terrain. Non seulement pour donner l’exemple à ses troupes, mais aussi pour les tenir en éveil. Faire en sorte que les Camps des FAMA ne se fassent plus attaquer par surprise sans réaction adaptée.

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here