Sommet extraordinaire G5-Sahel : Un pas de plus dans la montée en puissance de la force conjointe

0

L’engagement de la Chancelière allemande Angel Markel  de tout faire pour que les défis immenses liés au G5-Sahel, qui investissent 20 et souvent plus de 20% de leur budget national à la sécurité, soit relevés marque un pas de plus dans la montée en puissance de la force conjointe.

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, a participé ce mercredi 1er mai 2019 à Ouagadougou au Sommet extraordinaire du G5-Sahel aux côtés de ses homologues et de l’invitée d’honneur la Chancelière Allemande Madame Angela Merkel. Le Président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré est le Président en exercice du G5-Sahel. La rencontre a servi d’espace de discussions et d’échanges sur les questions de lutte contre le terrorisme dans l’espace G5-Sahel, dans le bassin du lac Tchad, la situation en Libye, mais aussi la situation du Soudan et en l’Algérie et leurs impacts dans l’espace sahélien.

Face à la presse, le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita a salué « un échange approfondi et de bon aloi qui a permis aux Chefs d’Etat  de l’organisation de faire le point de leur coopération avec l’Union Européenne et surtout avec l’Allemagne qui est un partenaire « dont chacun sait le souci d’aider dans la lutte contre le terrorisme et surtout l’appui que ce pays apporte à notre G5-Sahel en terme d’équipements, en terme d’appui conseils et en terme de plaidoyer ».

« Il était bon que nous fassions le point avec Madame Merkel. Et c’est pour cela que nous avons accepté, nous, cinq chefs d’Etat, de nous réunir avec elle ici à Ouagadougou autour de notre Président du G5-Sahel, le Président Rock Marc Christian Kaboré. Et, je pense que c’est une réunion qui a été concrète, ce n’était pas seulement des discours et chacun a eu le souci d’avancer », a affirmé IBK.

Par rapport à ceux dont il en a été convenu, IBK dira que le chemin parcouru et où les Chefs d’Etat sont« aujourd’hui en termes de promesses tenues, en termes de promesses en retard, en termes d’effectivité des engagements et également aussi les problèmes que le G5-Sahel a connus, qui ont retardé un peu son opérationnalité, tout cela a été envisagé et traité à fond ».

Et le Président IBK d’afficher sa gratitude : « Je repars de Ouagadougou très satisfait, je pense que c’est un pas de plus. Et je vais en profiter pour remercier mon frère le Président du Faso, le peuple du Faso pour l’accueil toujours à hauteur que nous recevons quand nous venons à Ouagadougou. Et également savoir gré à Madame Merkel de son intérêt constant pour nos efforts non seulement de sécurisation de nos pays, de notre espace mais également de contribution à notre développement car très tôt elle a compris le lien entre notre développement et les questions de sécurité, parce que ceux-cela qui aujourd’hui sont notre terrorisme, qui déstabilisent nos pays, surfent sur le terreau des déficiences de l’Etat en matière socio-économique. Elle a bien compris que l’effort allemand est non seulement d’ordre sécuritaire mais également d’appuis résolus à nos efforts de développement. Nous sommes très satisfaits des échanges que nous avons eus et nous savons gré de cet intérêt de cette considération pour nos pays ».

La Chancelière allemande, Madame Angela Merkel a promis le renforcement des efforts « car le temps presse.

« Nous avons passé en revue nos engagements. Le 15 mai les ministres des Affaires étrangères, les ministres de la Défense du G5-Sahel et l’Union Européenne se réuniront. Nous devons être rapides. Certaines choses ont été déjà été mises en œuvre tandis que d’autres peinent à se matérialiser. Je m’engagerai à ce que tout soit rapide, les défis sont immenses, les pays du G5-Sahel investissent 20 et souvent plus de 20% de leur budget national à la sécurité. Ce qui handicape beaucoup les projets de développement socio-économiques dans ces pays, nous allons aider davantage dans le cadre de l’Autorité du Bassin du Niger avec 60 millions d’euros supplémentaires. Il faudra continuer à travailler car les terroristes agissent rapidement c’est pour cela que nous devons agir rapidement pour le développement. Il faut une solution politique en Libye car la Libye constitue toujours une menace terroriste et de nouvelles menaces en perspective. Je suis satisfaite de cette rencontre car elle a été positive », a requis la Chancelière Markel.

Cyril ADOHOUN avec CCCRPPR

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here