5ème édition du festival Belenitugu de Somasso 2019 : L’évènement est prévu du 23 au 26 mars prochain et mobilisera 50 000 participants

0

L’information a été donnée par les membres de l’Association pour le développement de Somasso(ADS) dirigé par Markatié Dao, le samedi 09 mars dernier, au cours d’une conférence de presse, tenue au siège du groupe renouveau, sis à Missabougou, en commune VI du district de Bamako. Plusieurs activités sont prévues au cours de cette édition notamment, le Koteko, les expositions d’objets d’arts et l’inauguration d’une cité traditionnelle des hôtes seront les innovations de l’édition 2019 qui aura lieu du 23 au 26 mars prochain.

Février 2015-mars 2019, cela fait 5 ans que le Festival artistique et culturel Bélénitugu de Somasso a été lancé. Selon les organisateurs, aux côté des activités culturelles et artistiques, il y aura également, cette année, des échanges autour des secteurs qu’il faut prioriser en termes d’investissement pour permettre à la commune rurale de Somasso de se développer. Pour le président de l’ADS, Markatiè Dao, les contributions volontaires ne cessent de parvenir de part et d’autre pour la bonne tenue de cet évènement qui va mobiliser de nombreux festivaliers.

En cinq ans, le festival artistique et culturel a tenu cette promesse. Il a instauré une culture de coopération dans la commune et les autorités et permettre à Somasso d’être sur le chemin du développement », explique Tièdo Daou, vice-président de l’Association pour le développement de Somasso confirme que cette tradition est un socle de développement. « C’est par cette opportunité que l’appui des ressortissants est perceptible. D’où le thème les ressortissants au cœur du développement local ».

MarkatiéDaou, président de l’Association pour le Développement de Somasso soutient que Bélénitugu est le signe du vivre ensemble. L’année 2019 sera l’édition des innovations, les leçons des quatre dernières années de parcours ensemble pour la culture de Somasso. Ce qui nous permettra de renforcer les acquis et s’affirmer d’avantage dans le cercle fermé des grands festivals à l’échelle national. Puisqu’il est le plus grand festival de la région de Ségou après le festival sur le Niger », indique-t-il.

Certaines réalisation à l’actif du festival

Markatié qui dirige cette association depuis plusieurs années est conscient de l’union sacrée autour du village. Pour lui, le développement ne viendra que par les Somassois. « Notre chance aujourd’hui est le festival a permis Somasso d’être sur le chemin de développement. Grace à ce festival, nous avons pu construire, un Centre de santé communautaire équipé avec un matériel de dernière génération, une adduction d’eau sommaire, le renforcement du couvert végétal, la réhabilitation des routes et autres. Une cité des hôtes a été construite cette année.Pour  la présente édition, en plus du folklore, des instruments traditionnels en voie de disparition seront au rendez-vous pour d’avantage authentifier le festival dans son contexte. Il y’aura bien attendu des journées sportives et de conférences publiques sur la culture Mianka. Objectif est de démontrer le caractère authentique du festival, à travers le Kotè », souligne-t-il, ajoutant que c’est un rite traditionnel dans notre communauté permettant l’initiation des enfants à l’étape adulte. « Nous allons faire en sorte que la pratique soit non seulement ressuscitée. Pour cette année 50 milles participants sont attendus. Sous le parrainage de l’honorable Harouna Traoré. Les activités se dérouleront du 23 au 26 mars. Les  invités d’honneurs sont l’ancien ministre Ousmane Koné, le président du Haut conseil des collectivités, Mamadou Satigui Sidibé et la première dame Keita Aminata Maiga… »

Pour rappel, selon Markatié Dao, le belenitugu est une fête qui s’intéresse à la question environnementale. Littéralement belenisignifie un espace sacré où habitent les génies protecteurs du village. C’est une forêt où l’on allume un feu contrôlé pour annoncer le début de la chasse qui était interdite durant un long moment afin de permettre aux animaux de se reproduire. Les animaux abattus, dira Markatiè,  étaient utilisés pour organiser une fête grandiose appelée le bélénitugu. Pour lui L’ADS a été créé pour rassembler les fils du terroir au sein d’un objectif commun, le développement leur localité.

La commune rurale de Somasso est composé de trois villages (Somasso, Kadialla I, Kadialla II et M’Bètiona). Située dans le cercle de Bla, dans la Région de Ségou Somasso est dominée par les Minianka composé de noms de  Dao, Djiré, Coulibaly, Sogoba et quelques communautés peuhls.

 Ousmane Ladji Bamba/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here