« Les blessures de l’Art » d’Oumou Ahmar Traoré : Une magnifique œuvre, selon Me Mamadou Ismaïla Konaté

0

La ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille préside, ce jeudi 06 octobre 2022 au Musée national, la cérémonie de lancement du nouveau livre de notre consœur Cissé Oumou Ahmar Traoré : « Les blessures de l’Art ». Une magnifique ouvre, selon Me Mamadou Ismaïla Konaté.

Après « Mamou, épouse et mère d’émigrés » paru en 2007 et « Une femme presque parfaite » en 2018, la journaliste et écrivaine Mme Cissé Oumou Ahmar Traoré vient de publier un nouveau livre intitulé « Les blessures de l’Art. Culture malienne et violences basées sur le genre » édité par les Editions Asselar. Le tome 1 axé sur les « violences verbales, stigmatisation, injures, attaques gratuites contre la femme et sexualisation de son corps dans les chansons et récits » sera lancé cet après-midi au cours d’une cérémonie au Musée national du Mali sous la présidence de Madame la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.

En préfaçant ce livre, Me Mamadou Ismaïla Konaté, Avocat et ancien ministre de la justice garde des sceaux, dira que cette belle trouvaille est venue ébranler nos certitudes en levant le voile sur toutes ces violences cachées derrière l’art. « Ces violences sont présentes dans les chansons, les contes et récits, les légendes, les dessins, les caricatures, le cinéma et le théâtre, contre les femmes et les hommes, les filles et les garçons, d’où le beau titre de l’ouvrage : les blessures de l’Art », écrit-il.

Selon lui, « l’originalité de ce travail réside dans la recherche, l’assemblage, les heures d’écoutes minutieuses et aussi dans la traduction du bambara au français de près de la centaine d’éléments qui composent les volumes de cette magnifique œuvre. C’est cette originalité qui donnera aux ethnologues, aux sociologues, aux juristes, aux partenaires et aux féministes un nouvel angle pour appréhender le plus subtilement possible le sujet des violences basées sur le genre ».

Changer le psychique et le mental des citoyens

« Cissé Oumou Ahmar Traoré, par sa formation et ses connaissances évidentes en droit, est une mécanique intellectuelle qui appréhende davantage les questions de genre, de féminité, d’équité et d’égalité connaissant et détectant l’attente des mass média. Par ailleurs, par l’expérience dont elle fait montre à travers sa connaissance du sujet dans toute sa spécificité, par sa participation à la rédaction d’ouvrages personnels et collectifs, elle a cette dextérité de manier aussi bien les éléments de la culture que du langage et de la langue, grâce à sa grande connaissance des choses africaines dans ce domaine. La substance des mots et leurs sens ressortent plus et mieux à travers les traductions libres et parfaites que nous donne l’auteure de cet ouvrage », précise Me Mamadou Ismaïla Konaté.

Contrairement aux autres, poursuivit l’ancien ministre de la justice, elle traite plus des causes du sujet que des conséquences négatives, nettement et amplement perceptibles par ailleurs. « L’un des objectifs qui peut être poursuivi à travers la lecture de cet ouvrage serait de changer le psychique et le mental des citoyens », affirme Me Konaté.

L’avocat-écrivain, amoureux des belles lettres, a salué l’auteure pour son courage et sa grande intelligence. Un courage et une grande intelligence que l’on retrouve dans ce livre. En effet, Mme Cissé Oumou Ahmar Traoré amène le lecteur à découvrir et admirer son talent de chercheuse méthodique mais aussi méticuleuse dans son travail. Elle dresse une chronologie dans des événements que le Mali a recensés ces dernières années sur le registre des violences basées sur le genre.

Moussa Diarra

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here