Valorisation de la tradition malienne : 5 trésors humains vivants au temple des immortels !

0

Au Mémorial Modibo Keïta dans la matinée du jeudi 18 avril,  le ministre sortant de la Culture, Ramatoulaye Diallo a procédé à la proclamation de 5 trésors humains vivants au Mali. Il s’agit de, Adama S Niakhaté, grand chasseur à Lambidou, d’Asmane Traoré, brodeur traditionnel à Djenné, Bocar Alpha Cissé, brodeur traditionnel à Tombouctou, Cheick Sidassi Kanté, maître géomancien à Bamako  et Aminata Koumaré, Pdte de la coopérative Kotognongontala des femmes de Kalabougou à Ségou.

Reconnaitre les efforts des détenteurs du patrimoine culturel pour services rendus,  récompenser leurs œuvres et les encourager pour leur savoir-faire dans l’ancrage de notre tradition. Voilà d’un trait, tout le sens de cette cérémonie. Laquelle,  a été marquée par la seule intervention du ministre Ramatoulaye Diallo.

Bien avant son intervention, le public a été émerveillé par de belles prestations de l’ensemble Instrumental du Mali. De même, qu’une belle mélodie de ‘’ Donzo N’goni’’.

«  La proclamation de trésors humains vivants du Mali n’est point une récompense mais  tout simplement la reconnaissance de vos efforts consentis au prix d’énormes sacrifices, avec honneur et dignité, au bénéfice des populations » a tenu à préciser  la ministre Diallo.

Dans son  intervention, elle a insisté sur le fait que les personnes choisies, ne l’ont pas été fortuitement. Cela, en raison du fait qu’elles incarnent à un haut niveau, des compétences, connaissances et savoir-faire nécessaires pour interpréter ou recréer en permanence des éléments spécifiques du patrimoine culturel immatériel des communautés.

Sans éloge gratuit, la ministre sortante de la Culture dira que ces trésors humains vivants ont su redonner santé, espoir et joie de vivre aux personnes en détresse grâce à leur savoir-faire, liant mythe et réalité.

Le mérite, dit-elle, a ceci de particulier de susciter respect et admiration de celui qui sait apprécier. « C’est pourquoi, je ne peux cacher mon admiration et ma satisfaction pour votre choix » a-t-elle déclaré, tout en témoignant sa haute estime et sa fierté pour la valeur exceptionnelle de ces trésors humains vivants.

Par ailleurs, la ministre Diallo, a remercié tous ceux, qui de loin ou de près, ont contribué à la connaissance et à la collecte d’informations sur les nominés au titre de Trésor Humain Vivant.

Interrogée   à la fin de la cérémonie, la Pdte de la coopérative Kotognongontala des femmes de Kalabougou, s’est dite très touchée  de ce geste de reconnaissance de la part de l’Etat. « La chose la plus importante pour un artiste, c’est la reconnaissance de son mérite » a-t-elle déclaré. Selon elle, le ministère ne doit pas s’arrêter à ces seules premières personnes proclamées. Car, dit-elle, le Mali regorge plein de trésors vivants. « Le ministère doit continuer dans cette dynamique, chercher plus de trésors vivants pour la promotion et la pérennisation  du savoir-faire malien » a-t-elle conseillé.

A noter que tous les proclamés trésors humains vivants ont reçu un diplôme de reconnaissance de la part  de l’Etat.

Par Moïse Keïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here