Energie du Mali : Sélection de consultants par les emprunteurs de la Banque Mondiale Appel à candidature pour le recrutement d’un(e) spécialiste en sauvegarde sociale

2

NOM DU PAYS : MALI

 NOM DU PROJET : PROJET REGIONAL D’ACCES A L’ELECTRICITE DE LA CEDEAO (PRAE- CEDEAO) Phase II

INTITULE DE LA MISSION : RECRUTEMENT D’UN(E) SPECIALISTE EN SAUVEGARDE SOCIALE

  Code du Projet : P167569

N° de référence (selon le Plan de Passation des marchés) : N° ML-EDM-235175-CS-INDV / Expert en sauvegarde sociale

Le Gouvernement du Mali a reçu un Don de l’Association internationale de développement (IDA), et a l’intention d’utiliser une partie du montant de ce Don pour le Recrutement d’un spécialiste en sauvegarde sociale pour le compte du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO).

 Missions et Tâches du spécialiste :

 Une partie essentielle du travail du projet consiste à assurer la conformité aux exigences de gestion des risques environnementaux et sociaux des institutions de financement et de la législation nationale. Afin de renforcer les capacités dans le cadre du Cadre environnemental et social (CSE) de la Banque mondiale, un spécialiste social sera embauché par l’Unité de gestion du projet (UGP) pour travailler sur les activités du projet dans l’UGP. Sous l’autorité et la supervision du Coordonnateur du Projet, le (la) Spécialiste en Sauvegarde Sociale a pour mission d’exécuter le programme de travail dans le domaine des sauvegardes sociales conformément à la règlementation du Mali et aux exigences de la Banque mondiale. A ce titre, il (elle) a comme mission de :

Le rôle se concentrera sur la gestion des risques sociaux, y compris les mesures pour aborder l’engagement inclusif des parties prenantes, la responsabilité sociale, l’inclusion sociale, la réduction des conflits, la lutte contre les désavantages et la vulnérabilité, l’intégration du genre (et le cas échéant, la restauration des moyens de subsistance et la réinstallation) et les considérations dans la gestion des risques, et la familiarité avec les méthodologies sociales, et d’autres problèmes sociaux qui peuvent survenir dans le projet. Une connaissance de la lutte contre l’exploitation sexuelle et abus/harcèlement sexuel (EAS/HS) est également préférée ;

  • Superviser et suivre le processus de mise en œuvre des instruments de sauvegarde sociale du projet dans son ensemble (PEES, PMPP, CPR, PGMO, Plan EAS/HS, MGP, etc.) ;
  • Superviser les consultants recrutés dans le cadre de la gestion des risques sociaux du projet ;
  • Participer à la revue des rapports de sauvegarde environnementale et de sociale (EIES, PAR, PGES, NIES, PGMO, etc.) et les superviser et les suivre lorsqu’ils sont approuvés par la Banque ;
  • S’assurer de la conformité de mise en œuvre des sous-projets conformément aux politiques de sauvegarde sociale applicables au projet ;
  • Entreprendre la mobilisation des parties prenantes conformément au Plan de Mobilisation des Parties Prenantes (PMPP) ;
  • Tenir des registres précis de la supervision sociale des activités du projet d’une manière systémique qui permette de rechercher et de trouver facilement tous les documents à la demande de l’UGP, de la Banque mondiale et des autorités nationales ;
  • Veiller à ce que les questions du genre, de prévention et de réponse aux incidents de violences basée sur le genre (VBG/EAS/HS), des approches de participation des acteurs à la base soient mises en œuvre dans les sous-projets et faciliter les dynamiques de groupe et la cohésion sociale, directement ou indirectement ;
  • Entreprendre des visites de terrain régulières sur les sites du projet pour évaluer les impacts sociaux et vérifier les informations de suivi social fournies dans les rapports des entrepreneurs et des partenaires d’exécution, y compris la documentation photographique ((avec le consentement de la communauté), le cas échéant ;
  • Superviser la mise en œuvre du mécanisme de gestion des plaintes et s’assurer que le table de suivi sont tenus à jour ; travailler avec le comité des griefs pour garantir que les griefs sont résolus en temps opportun ;
  • Signaler les incidents d’urgence en temps opportun conformément au PEES et au manuel de mise en œuvre du projet ;
  • Contribuer à l’intégration des groupes vulnérables et favoriser l’inclusion sociale dans le cadre de la mise du projet ;
  • Coordonner avec le Spécialiste en sauvegarde environnementale de l’UCP la mise en œuvre de tous les aspects de gestion des risques sociaux et environnementaux du projet;
  • Coordonner et faciliter les formations en gestion des risques sociaux pour les parties prenantes du projet ;
  • Soumettre à l’UCP et à la Banque mondiale des rapports réguliers de sauvegarde sociale selon les délais dans le PEES ;
  • Coordonner le recrutement de consultants en protection sociale, y compris la rédaction des termes de référence, l’estimation des budgets, la fourniture d’une assistance pour la présélection et l’évaluation des propositions/qualifications des consultants individuels, la négociation et la préparation des contrats ;
  • S’assurer que les documents d’appel d’offres et les contrats incluent les dispositions sociales nécessaires, y compris les risques EAS/HS et les dispositions de gestion des risques de sécurité, le cas échéant ;
  • Analyser les rapports de mise en œuvre du projet pour s’assurer que tous les travaux sont terminés en pleine conformité avec les politiques de sauvegarde ; superviser les performances des sous-traitants dans le traitement de problèmes sociaux spécifiques, tels que les EAS/HS (et les mesures de surveillance liées aux codes de conduite) ; fournir des instruments/mesures correctifs au besoin ;
  • Préparer les parties pertinentes des rapports de suivi social requis, y compris les rapports sur l’état de mise en œuvre des plans de gestion environnementale et sociale (PGES). Préparation de rapports réguliers de suivi des sauvegardes pour l’UGP, y compris la préparation des sauvegardes sociales, la sensibilité au genre et le contenu de l’engagement des parties prenantes des rapports d’avancement du projet soumis à la Banque mondiale. Cela comprend la responsabilité de rédiger des sections de la documentation du projet et de guider les partenaires dans la mise à jour du manuel de mise en œuvre du projet lié au développement social, au genre, aux moyens de subsistance et aux sauvegardes sociales ;
  • S’assurer que le mécanisme de plaintes (MP) fonctionne correctement (et s’assurer que le plan d’action du MP convenu avec la Banque mondiale est mis en œuvre dans les délais impartis), et rendre compte à l’UGP dans des rapports trimestriels sur les résultats et les problèmes du GM ;
  • Examiner la qualité des instruments de gestion des risques sociaux (par exemple, le PGES) conformément au PEES qui sont préparés par des consultants avant d’être envoyés à la Banque mondiale pour approbation et fournir des contributions et des modifications si nécessaire ;
  • Réaliser toutes tâches à lui confiées par le coordinateur du projet et qui sont en relation avec ses attributions.

Il/elle sera notamment chargé(e) des tâches suivantes (y compris ce qui précède) :

  • La diffusion adéquate des documents de sauvegarde sociale aux acteurs impliqués dans la préparation du Projet dès son démarrage ;
  • La réalisation en collaboration avec le spécialiste en environnement du screening social des sites des activités inscrites dans le plan de travail annuel avant leur démarrage et faire des recommandations des actions à réaliser ;
  • L’intégration des clauses et dispositions visant une prise en compte effective des mesures sociales dans les documents d’appel d’offre des études techniques et les contrats des sous projets ;
  • L’identification (rédaction TDR, sélection, suivi) des consultants pour la préparation des Plans d’Action de Réinstallation (PAR) des sous projets si nécessaire ;
  • La supervision des consultants sélectionnés pour l’élaboration des PAR et des questions VBG/EAS/HS ainsi que pour leur mise en œuvre ;
  • L’identification des mesures d’accompagnement afférentes aux plans d’action de réinstallation ;
  • L’identification de mesures spécifiques pour la prise en compte des groupes vulnérables et pour faire de l’inclusion sociale une réalité au sein du projet ;
  • La production des rapports trimestriels, semestriels et annuels sur le suivi social (niveau d’exécution, contraintes, suggestions de solutions) ;
  • La coordination, supervision, et participation en collaboration avec le Spécialiste en Environnement du renforcement des capacités des agences d’exécution et autres maîtres d’ouvrage délégués du projet sur les questions environnementales et sociales en lien avec les sous-projets dont ils ont la charge ;
  • La participation aux missions d’appui à la mise en œuvre des activités du projet ;
  • La contribution à la mise à jour et l’amélioration des documents-clés du Projet (Manuel d’Exécution, Manuel de Suivi, Plan de Passation Marchés etc.…) ;
  • L’appui à la conception, la mise en place et le fonctionnement des Mécanismes de Gestion des Plaintes ;
  • L’appui-conseil pour la mise en œuvre effective de démarches participatives ;
  • Le suivi de la prise en compte du genre (VBG/EAS/HS) dans toutes les activités du projet ;
  • La participation au S&E sur les aspects planification locale, genre ;
  • Le suivi et l’évaluation de l’exécution des contrats des prestataires et conventions techniques pour s’assurer de la qualité du service rendu aux bénéficiaires ;
  • La contribution à l’identification des opportunités spécifiques pour les femmes et les jeunes ;
  • La consultation et l’appui à l’organisation des populations bénéficiaires retenues dans les perspectives des objectifs du projet ;
  • la contribution à la préparation des TDR, des dossiers techniques et financiers, des dossiers de consultations, d’appel d’offres et contrats dans son domaine de compétence;
  • La coordination de la coopération avec les organismes spécialisés dans son domaine de compétence ;
  • La contribution au suivi, contrôle et évaluation des contrats des prestataires de service dans son domaine de compétence ;
  • La contribution à l’identification et à la vérification des compétences des opérateurs chargés d’exécuter les activités dans son domaine de compétence ;
  • La supervision des audits sociaux sur le terrain ;
  • Exécuter toute autre mission qui lui sera confiée par l’UMOP et qui sont en relation avec les tâches définies.

Profil recherché

Les candidats pour ce poste doivent disposer des qualifications et expériences minimales requises suivantes :

  • Un diplôme supérieur (minimum Bac+ 4) en sociologie, anthropologie sociale, psychologie, pédagogie, ou tout autre diplôme équivalent, de préférence au niveau de la Maîtrise ;
  • Une expertise confirmée dans le domaine social avec au moins 7 années d’expériences générales ;
  • Une expérience professionnelle d’au moins 2 ans dans une fonction d’expert en sauvegarde sociale y compris la connaissance des politiques opérationnelles précédentes de la Banque ;
  • Une connaissance du Cadre Environnemental et Social (CES) de la Banque mondiale ;
  • Avoir une bonne connaissance des projets sociaux et maîtriser les exigences et les procédures de la Banque mondiale en matière d’études d’impacts environnementaux et sociaux et de réinstallation involontaire ;
  • Parler et écrire couramment le français est obligatoire, et au moins une langue locale parlée dans la zone du projet. Parler et écrire l’anglais sera un atout ;
  • Des expériences en matière d’animation communautaire, ou de conception d’outils ou de supports de communication en langue française ou en langues locales avec des aptitudes en rédaction et/ou en assistance de groupes vulnérables ;
  • Expérience dans la réalisation de consultations inclusives avec les parties prenantes et la supervision des mécanismes de réclamation.

Pour le poste ci-dessous référé, la durée du mandat est prévue pour quatre (4) ans mais assortie d’une évaluation annuelle satisfaisante des performances et ce jusqu’à la fin du projet, après une période probatoire de six (6) mois au cours de la première année.

Dossier de candidature

Les dossiers de candidature devraient comporter les pièces suivantes :

  • Une lettre de motivation adressée au Coordinateur du Projet ;
  • Un CV actualisé ;
  • Une copie certifiée des diplômes de formation supérieure ;
  • Les attestations ou preuves attestant de l’expérience professionnelle du candidat.

La langue de soumission des dossiers de candidature est le français.

Informations Générales

Les candidats intéressés peuvent retirer les Termes de Référence et obtenir des informations complémentaires pendant les jours ouvrables à l’adresse ci-dessous de 8 heures à 16 heures (TU) : Siège de l’Unité de Coordination du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO), sise à ENERGIE DU MALI SA BP 69 sise à DJICORONI PARA à côté de la Direction Générale de la SOMAGEP, Email : [email protected], & [email protected]

Les candidatures envoyées par fax ne seront pas acceptées.

  1. Dépôt des candidatures

Les Consultants individuels intéressés et ayant les qualifications requises sont invités à manifester leur intérêt en soumettant leur dossier sous pli fermé en un (01) exemplaire avec la mention « Candidature au poste de Spécialiste en sauvegarde sociale du  Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO) » à Bamako au plus tard le 24 septembre 2021 à 16 heures GMT précises à l’adresse suivante : Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO),  sise à ENERGIE DU MALI SA BP 69 sise à DJICORONI PARA à côté de la Direction Générale de la SOMAGEP, Email : [email protected], & [email protected]

Soit envoyées par email (en format non modifiable) aux adresses suivantes : / [email protected],  & [email protected],   au plus tard  le 24 septembre 2021 à 16 heures GMT.

Dans le cas où les candidatures sont communiquées sous plis fermés, les dossiers doivent être envoyés dans une enveloppe format A4 portant l’intitulé « Recrutement d’un Spécialiste en sauvegarde sociale pour le compte du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO) ».

  1. Procédures de sélection

Le Spécialiste en sauvegarde sociale sera sélectionné en accord avec les procédures définies dans le « Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le

Financement de projets d’Investissement (FPI) » de Juillet 2016, révisé en Novembre 2017 et Août 2018. Il reste entendu que le recrutement d’un candidat fonctionnaire doit satisfaire aux dispositions de la clause 3.23 d) du Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de projets d’Investissement (FPI) de Juillet 2016, qui précisent que les responsables d’administrations publiques et les fonctionnaires du pays de l’Emprunteur peuvent être engagés dans le cadre de contrats de consultants dans ledit pays, soit individuellement soit comme membre de l’équipe d’experts proposée par un cabinet de consultants, uniquement lorsque :

  • Leurs services sont d’un caractère unique et exceptionnel, ou leur participation est indispensable à l’exécution du projet ;
  • Leur engagement ne créera pas de conflit d’intérêts ; et leur engagement n’enfreint aucune loi, réglementation ou politique de l’Emprunteur.

Il est également porté à l’attention des candidats que les dispositions de la clause 3.15 d) du

« Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets (FPI) » relatives aux règles de la Banque mondiale en matière de conflit d’intérêts sont applicables.

Les candidats présélectionnés seront contactés pour un entretien. Aucune question et/ou appel téléphonique des postulants ne sera accepté avant la publication de la liste des présélectionnés.

 Le Coordinateur

 Dr Ousmane TRAORE

 

 

 

Xxxxxxxx

ENERGIE DU MALI SA :

SELECTION DE CONSULTANTS PAR LES EMPRUNTEURS DE LA BANQUE MONDIALE

APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D’UN(E) SPECIALISTE EN SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE

NOM DU PAYS : MALI

 NOM DU PROJET : PROJET REGIONAL D’ACCES A L’ELECTRICITE DE LA CEDEAO (PRAE- CEDEAO) Phase II

INTITULE DE LA MISSION : RECRUTEMENT D’UN(E) SPECIALISTE EN SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE 

Code du Projet : P167569

N° de référence (selon le Plan de Passation des marchés) : N° ML-EDM-235178-CS-INDV / Expert en sauvegarde environnementale

Le Gouvernement du Mali a reçu un Don de l’Association internationale de développement (IDA), et a l’intention d’utiliser une partie du montant de ce Don pour le Recrutement d’un(e) spécialiste en sauvegarde environnementale pour le compte du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO).

 Missions du spécialiste :

Sous l’autorité et la supervision du Coordonnateur du Projet, le (la) Spécialiste en sauvegarde environnementale aura pour mission de fournir des conseils et une assistance technique au projet ainsi qu’à toutes les parties prenantes afin d’assurer une qualité acceptable de gestion des risques et impacts environnementaux conformément aux orientations du CES et directives environnement santé sécurité de la Banque et, lorsque applicable, à la règlementation du Mali et aux exigences.

A ce titre, il (elle) a comme mission de :

  • Assurer le suivi de la mise en œuvre des plans d’action de gestion des risques et impacts E&S convenus avec la Banque et aider le client à en respecter les délais ;
  • Diffuser de façon adéquate des documents de sauvegarde environnementale aux acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Projet dès son démarrage ;
  • Veiller en collaboration avec son collègue en charge du développement social à la mise en œuvre du Plan d’Engagement Environnemental et Social (PEES) du projet en suivre le respect des engagements pris par le Mali ; ainsi qu’à la mise en œuvre du Plan de Mobilisation des Parties Prenantes (PMPP) et le Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP) y associé ;
  • Analyser de concert avec son collègue en charge du développement social, les activités et sous-projets de chaque composante pour apprécier les risques environnementaux qui y sont associés en adéquation avec les exigences et les orientations du Plan d’Engagement Environnemental et Social (PEES) du projet ;
  • Conduire le screening E&S et définir au regarde des risques les instruments environnementaux et sociaux à élaborer avant la phase active de mise en œuvre des sous projets ;
  • Élaborer, en collaboration avec le Spécialiste en développement Social, les termes de référence (TDRs) des études environnementales et sociales requises telles que les Etudes d’Impact Environnemental et Social (EIES) et des Plans de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et contribuer au recrutement de consultants et bureaux d’études qualifiés pour mener lesdites études ;
  • Assurer la prise en compte à toutes les étapes du projet des exigences environnementales nationales applicables et celles de la Banque (screening, études, DAO, travaux, réception des travaux, et exploitation) ; incluant la réalisation des sous-projets sur le terrain par les différents acteurs (acteurs du secteur de l’énergie, entreprises, bénéficiaires des sous-projets etc.) ;
  • Veiller à la conformité environnementale de toutes les interventions du projet en rapport avec les exigences nationales applicables et celles de la Banque mondiale ;
  • Assurer le suivi de la mise en œuvre des PGES lors des travaux et participer à la collecte de l’ensemble des données permettant de faire le suivi-évaluation du volet environnemental du projet ;
  • Veiller à l’application des directives de la Banque mondiale en matière de travaux de développement énergétique lors des travaux qui seront exécutés par le projet ;
  • Participer au suivi et à la mise en œuvre des consultations des acteurs et s’assurer du traitement diligent de toutes les plaintes conformément au MGP et l’ensemble des exigences applicables ;
  • Participer et contribuer à toutes les activités de renforcement des capacités des acteurs du projet sur le volet environnemental, y compris le transfert de compétence par la formation du personnel de l’EDM ;
  • Assurer le suivi des indicateurs environnementaux de suivi et d’évaluation consignés dans les documents de gestions des risques E&S du projet ;
  • Assurer le suivi, l’évaluation des différentes activités et sous-projets du projet en vue d’apprécier l’effectivité de la prise en compte des mesures environnementale et sociale ;
  • Contribuer à la préparation du plan de travail annuel pour assurer la prise en compte de la gestion environnementale et sociale dans la budgétisation ;
  • Participer à la réception provisoire et définitive des travaux conformément aux spécifications environnementales des différents contrats/marchés ;
  • Suivre toutes les activités du projet relatives à la gestion environnementale ;
  • Préparer et soumettre les rapports de suivi environnemental et social (trimestriels et annuels) du projet conformément au canevas de rapport accepté par la Banque mondiale ;
  • Travailler en étroite collaboration avec l’équipe de la Banque mondiale pour mieux comprendre leurs commentaires et leurs conseils au client ;
  • Exécuter toute autre tâche à la demande de la hiérarchie.
  • Profil recherché

Le (la) Spécialiste en Sauvegarde Environnementale devra avoir :

  • Au minimum un diplôme universitaire de niveau Bac+5 ans en Sciences de l’Environnement (Environnement, Eaux et Forêts, Géographie, etc.) ou tout autre diplôme équivalent ;
  • Une expertise confirmée en évaluation environnementale (élaboration ou participation à des missions d’EIES, CGES, Audit, etc.) avec au moins 5 années d’expériences générales ;
  • Une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans une fonction de spécialiste en environnement dans les projets financés par des institutions multilatérales ;
  • Une bonne connaissance du contexte juridique et institutionnel de l’évaluation environnementale du Mali ;
  • Bonne connaissance des politiques opérationnelles et Directives Environnementales, Sanitaires et Sécuritaires du Groupe de la Banque mondiale ;
  • Avoir une connaissance sur le Cadre environnemental et social de la Banque mondiale ;
  • Avoir participé à une formation dans ce sens est un atout ;
  • Une bonne aptitude pour la communication orale et écrite en français ;
  • Une bonne aptitude à travailler sous pression et en équipe et à se rendre souvent sur terrain ;
  • Une bonne maîtrise de l’outil informatique (notamment les logiciels Word, Excel, Power Point, etc.).

Pour le poste ci-dessous référé, la durée du mandat est prévue pour quatre (4) ans mais assortie d’une évaluation annuelle satisfaisante des performances et ce jusqu’à la fin du projet, après une période probatoire de six (6) mois au cours de la première année.

Dossier de candidature

Les dossiers de candidature devraient comporter les pièces suivantes :

  • Une lettre de motivation adressée au Coordinateur du Projet ;
  • Un CV actualisé ;
  • Une copie certifiée des diplômes de formation supérieure ;
  • Les attestations ou preuves attestant de l’expérience professionnelle du candidat.

La langue de soumission des dossiers de candidature est le français.

Informations Générales

Les candidats intéressés peuvent retirer les Termes de Référence et obtenir des informations complémentaires pendant les jours ouvrables à l’adresse ci-dessous de 8 heures à 16 heures (TU) : Siège de l’Unité de Coordination du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO), sise à ENERGIE DU MALI SA BP 69 sise à DJICORONI PARA à côté de la Direction Générale de la SOMAGEP, Email : [email protected], & [email protected]

Les candidatures envoyées par fax ne seront pas acceptées.

  • Dépôt des candidatures
  • Les Consultants individuels intéressés et ayant les qualifications requises sont invités à manifester leur intérêt en soumettant leur dossier sous pli fermé en un (01) exemplaire avec la mention « Candidature au poste de Spécialiste en sauvegarde environnementale du  Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO) » à Bamako au plus tard le 24 septembre 2021 à 16 heures GMT précises à l’adresse suivante : Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO),  sise à ENERGIE DU MALI SA BP 69 sise à DJICORONI PARA à côté de la Direction Générale de la SOMAGEP, Email : [email protected], & [email protected]

Soit envoyées par email (en format non modifiable) aux adresses suivantes : / [email protected],  & [email protected],   au plus tard  le 24 septembre 2021 à 16 heures GMT.

Dans le cas où les candidatures sont communiquées sous plis fermés, les dossiers doivent être envoyés dans une enveloppe format A4 portant l’intitulé « Recrutement d’un Spécialiste en sauvegarde environnementale pour le compte du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO) ».

  1. Procédures de sélection

Le Spécialiste en sauvegarde environnementale sera sélectionné en accord avec les procédures définies dans le « Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le

Financement de projets d’Investissement (FPI) » de Juillet 2016, révisé en Novembre 2017 et Août 2018. Il reste entendu que le recrutement d’un candidat fonctionnaire doit satisfaire aux dispositions de la clause 3.23 d) du Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de projets d’Investissement (FPI) de Juillet 2016, qui précisent que les responsables d’administrations publiques et les fonctionnaires du pays de l’Emprunteur peuvent être engagés dans le cadre de contrats de consultants dans ledit pays, soit individuellement soit comme membre de l’équipe d’experts proposée par un cabinet de consultants, uniquement lorsque :

  • Leurs services sont d’un caractère unique et exceptionnel, ou leur participation est indispensable à l’exécution du projet ;
  • Leur engagement ne créera pas de conflit d’intérêts ; et leur engagement n’enfreint aucune loi, réglementation ou politique de l’Emprunteur.

Il est également porté à l’attention des candidats que les dispositions de la clause 3.15 d) du

« Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets (FPI) » relatives aux règles de la Banque mondiale en matière de conflit d’intérêts sont applicables.

Les candidats présélectionnés seront contactés pour un entretien. Aucune question et/ou appel téléphonique des postulants ne sera accepté avant la publication de la liste des présélectionnés.

Le Coordinateur

Dr Ousmane TRAORE

 

Xxxxxxxx

 

 

ENERGIE DU MALI -SA

 SELECTION DE CONSULTANTS PAR LES EMPRUNTEURS DE LA BANQUE MONDIALE

APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT EN ASPECTS GENRE ET VULNERABILITE – SPECIALISTE EN VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE (VBG)

NOM DU PAYS : MALI

 NOM DU PROJET : PROJET REGIONAL D’ACCES A L’ELECTRICITE DE LA CEDEAO (PRAE- CEDEAO) Phase II

INTITULE DE LA MISSION : RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT EN ASPECTS GENRE ET VULNERABILITE – SPECIALISTE EN VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE (VBG)  

Code du Projet : P167569

N° de référence (selon le Plan de Passation des marchés) : N° ML-EDM-235179-CS-INDV / Expert en Violences Basées sur le Genre (VBG)

Le Gouvernement du Mali a reçu un Don de l’Association internationale de développement

(IDA), et a l’intention d’utiliser une partie du montant de ce Don pour le Recrutement d’un Consultant en aspects Genre et Vulnérabilité – Spécialiste en Violences Basées sur le Genre (VBG) pour le compte du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO).

 Missions et tâches du spécialiste :

 Sous l’autorité du Coordonnateur du projet, l’intervention à temps partiel du/de la Consultant(e) sera structurée autour de 3 axes majeurs, à savoir :

  • La revue qualité des études sociales et documents du projet avec un regard d’Expert/e pour s’assurer de la bonne prise en compte des aspects VBG/EAS/HS/VCE dans les zones d’intervention du projet ;
  • Le renforcement des capacités de l’URC, des UMOP tout comme de toutes les parties prenantes en matière de VBG/EAS/HS/VCE durant tout le cycle de vie du projet ;
  • S’assurer que le projet est performant et conformes aux normes environnementale et sociale, et consistent avec les directives éditées dans le Guide pratique en matière de prise en compte des aspects VBG/EAS/HS/VCE ;

Les activités de renforcement des capacités sur la lutte contre les VBG/EAS/HS dans le cadre du projet PRAE II BEST devront prendre en compte et contribuer à la mise en œuvre des principes suivants :

  • Identification des risques de VBG/EAS/HS et la conception des stratégies d’atténuation des risques pour le Projet :
  • Contribuer à l’élaboration des éléments VBG relatifs aux termes de référence pour la préparation des documents cadres de sauvegardes environnementale et sociale et assurer l’intégration et la mise en œuvre des mesures d’atténuation des risques de VBG/EAS/HS telles que prévues par ces documents, y compris le Plan d’engagement environnemental et social (PEES) et le Cadre de gestion environnementale et sociale (CGES), qui englobent aussi le Plan d’Action VBG ; le Cadre de politique en faveur des populations autochtones (CPPA) ; le Plan de gestion environnementale et sociale (PGES) ; le Plan de gestion de main d’œuvre (PGMO) ; le Plan de Gestion de Sécurité (PGS) ; et le Plan de Mobilisation des parties prenantes (PMPP) ;

Veiller à ce que l’évaluation des risques de VBG/EAS/HS soit intégrée dans l’évaluation sociale faisant partie du C/PGES, qui sera réalisée pendant la phase de mise en œuvre du Projet et actualisée au besoin en tenant compte du développement ou l’adaptation du Plan d’Action VBG/EAS/HS ; et

Contribuer au suivi et à la validation des éléments VBG/EAS/HS des documents de sauvegardes environnementale et sociale préparés dans le cadre du Projet tels que cités ci-haut ;

Privilégier une approche de prévention et d’atténuation des risques et impacts des VBG/EAS/HS, et de lutte contre celles-ci, à travers un prisme axé sur les survivant(e)s, le respect de la confidentialité et la sécurité les concernant, en les reconnaissant comme principaux décideurs pour leurs propres soins et en les traitant avec considération, dignité et respect pour leurs besoins et souhaits ;

Adopter des approches fondées sur les risques qui visent à identifier les principaux risques de VBG/EAS/HS liés au projet et à contribuer à la mise en place des mesures pour les prévenir ou les réduire au minimum ;

Par le biais du recrutement des points focaux communautaires que le projet diligentera en mobilisant les parties prenantes au sein de la population touchée par la mise en œuvre du projet — autorités locales, femmes leaders, organisations de la société civile, défenseurs de droits des femmes, des enfants et des groupes vulnérables — en tant que sources de connaissance des risques au niveau local, facteurs de protection efficaces et mécanismes de soutien tout au long du cycle de vie du projet BEST. L’engagement communautaire avec l’identification et appui aux points focaux dans les communautés contribuera également au renforcement des capacités et à la pérennisation des efforts, assurant en même temps que les survivant(e)s aient accès aux informations et services de façon immédiate, confidentielle, et culturellement appropriée ;

  • Formuler, lors de la formation, des approches s’appuyant sur la recherche et les bonnes pratiques nationales et internationales portant sur la façon de lutter efficacement contre les VBG/EAS/HS ;

Faire en sorte que l’approche suggérée par le/la Consultant (e) intègre bien un mécanisme de suivi et une analyse régulière afin de surveiller l’efficacité des stratégies et de renforcer les connaissances sur ce qui fonctionne pour prévenir, atténuer et répondre, de façon idoine, aux VBG, en particulier les EAS/HS, dans le cadre du projet.

  • Cartographie des risques et services de VBG dans la zone d’exécution du Projet
  • Cartographier/répertorier, dans chaque pays, de manière participative et régulière des « points chauds » de risques de VBG et EAS/HS et des groupes les plus vulnérables les services de prise en charge holistique existants dans les communautés de mise en œuvre du projet, y compris au moins les services médicaux, psychosociaux et juridiques. Inclure dans l’exercice de cartographie l’évaluation de la qualité et accessibilité des services de base avec des standards minimums nationaux et internationaux afin de pouvoir mettre en place un système de référencement idoine à utiliser par le projet dans les différentes localités de mise en œuvre ;

Développer un protocole de référencement et/ou prise en charge des survivant(e)s pour chaque communauté/sous-préfecture à explorer lors de la formation et ensuite à disséminer auprès des communautés et des travailleurs du projet permettant la prise en charge effective et le référencement éthique et non discriminatoire des survivant(e)s de VBG/EAS/HS dans les zones de mise en œuvre du projet. Le protocole de réponse ainsi proposé par le/la Consultant (e) veillera à assurer le respect d’une approche axée sur la/le survivant(e), mettant en priorité et à tout moment le respect de sa confidentialité, sécurité, choix et droit à la non-discrimination.

  • Formation et sensibilisation

Elaborera des modules de formation et de sensibilisation des acteurs principaux du projet sur les aspects de Genre et de Vulnérabilité de manière générale, et notamment de VBG/EAS/HS de manière particulière. Ainsi, le/la Consultant(e) délivrera une formation axée sur une stratégie de communication et de sensibilisation communautaire sur le genre et la vulnérabilité (VBG/EAS/HS), avec une attention particulière sur les groupes relativement vulnérables autour ou dans le voisinage immédiat des zones d’intervention du projet (i.e. les filles adolescentes, les filles mères, les femmes chefs de ménage, les femmes déplacées, les femmes autochtones, les garçons vivant dans la rue ou sans abri, etc.).

Le matériel de formation et de sensibilisation devra respecter au moins les critères suivants :

  • Veiller à ce que le matériel de formation soit axé sur les droits de l’homme, les survivant(e)s et les mineurs/enfants et en conformité avec les principes directeurs en matière de VBG/EAS/HS ;

Non discriminatoire, axé sur l’égalité et les responsabilités, et sensible au genre ;

Adapter les messages de la prévention des VBG/EAS/HS aux risques spécifiquement liés au projet et aux stratégies de prévention mises en place par le projet, y compris les codes de bonne conduite, le mécanisme de gestion des plaintes et les services disponibles pour les survivant(e)s ;

Adopter une approche active et axée au changement des comportements en utilisant diverses approches éducatives et d’apprentissage pour les différentes couches ciblées ;

Utiliser un contenu et une présentation culturellement appropriés pour maximiser la compréhension et faciliter sa diffusion auprès des communautés récipiendaires ;

  • Soumettre le matériel de formation et de sensibilisation aux Spécialistes de Sauvegardes Environnementale et Sociale de l’URC et de la Banque mondiale qui jugeront de sa quintessence pour validation et l’adapter en conséquence à la suite des éventuels retours;

Organiser un atelier de formation pour l’équipe de l’URC afin de tester et adapter les outils et approches de formation et de sensibilisation ;

  • Assurer la formation des UMOP aux approches de sensibilisation des communautés et à la réponse et référencement des survivantes des VBG/EAS/HS, ainsi qu’à des thèmes spécifiques répondants aux risques de VBG/EAS/HS liés au projet afin de mieux outiller les équipes du projet à assurer que les survivant(e)s ont un réseau des personnes sûres dans leurs communautés d’origine vers qui pouvoir se tourner en cas de violences et être orientées vers les services appropriés en temps opportun.

Après une période courte de formation centrée sur le personnel clé de l’URC et des UMOP, mais aussi des autres parties prenantes du projet, si nécessaires, appuyer ceux-ci à mettre en place une campagne de mobilisation des parties prenantes en ciblant les leaders d’opinion, les organisations communautaires et les hommes et femmes influents qui jouent un rôle clé, en entretenant l’acceptation de certaines attitudes vis-à-vis des VBG/EAS/HS, les groupes les plus vulnérables aux risques de VBG/EAS/HS, et la communauté dans son complexe. Ces campagnes veilleront à inclure des messages phares sur les risques de VBG/EAS/HS/VCE liés au projet, les codes de bonne conduite du projet, les sanctions y relatives, le mécanisme de gestion des plaintes et les services disponibles pour les survivant(e)s, les façons de les saisir, le processus de gestion des plaintes, etc. ainsi que les mesures d’atténuation, prévention et réponse mises en place.

Une formation additionnelle, plus courte, de remise à niveau ou de mise à jour/appréciation des connaissances, sera organisée durant la fin de la seconde année, question de revérifier le niveau d’assimilation des concepts ainsi partagés. Comme dans la première, cette seconde édition permettra de vérifier la capitalisation et valorisation des acquis ; et apporter les améliorations nécessaires pour un suivi plus assidu et adéquat des questions de Genre et Vulnérabilité, et plus particulièrement des VBG/EAS/HS/VCE dans le projet BEST.

  • Mise en œuvre et coordination des activités de prévention et réponse ainsi que d’atténuation des risques : 
  • Supervision des contrats des prestataires :
  • Contribuer à l’intégration des clauses spécifiques aux VBG/EAS/HS dans les Dossiers d’Appels d’Offres (DAO) et/ou les Dossiers de Demande de Cotation (DC), ainsi que dans les contrats, dans les termes de référence et dans les codes de conduite des prestataires (entreprises, missions de contrôle, etc.) ; et
  • Contribuer à l’évaluation des dossiers de cotation des prestataires afin de veiller à ce que l’efficacité du plan d’atténuation des risques de VBG/EAS/HS du contractant soit prise en compte.
  • Supervision des consultants ou ONG spécialistes en matière de VBG/EAS/HS :
  • Contribuer à l’élaboration des termes de référence pour le recrutement des consultants ou ONG spécialistes en matière de VBG/EAS/HS qui peuvent être engagés pour appuyer la mise en œuvre des activités de prévention et réponse aux VBG/EAS/HS, y compris les mesures d’atténuation des risques, à l’attention des communautés affectées par le Projet et du personnel du Projet BEST et des divers chantiers des travaux ouverts dans les zones d’intervention du Projet ;
  • Superviser l’ensemble des prestations de ces consultants spécialistes, ce qui pourraient comprendre l’élaboration et la validation des cartographies des services de qualité, les consultations communautaires, les formations des parties prenantes, les campagnes de sensibilisation, et le suivi de proximité des partenaires et du personnel du projet ; et
  • Avec l’appui des consultants spécialistes où nécessaire, assurer le développement et la mise en place d’un plan de formation sur les VBG/EAS/HS tout au long du projet, qui comprendra, parmi d’autres, les ouvriers, le personnel du projet, ainsi que les acteurs communautaires, et qui abordera les risques de VBG/EAS/HS, la réponse appropriée et éthique aux cas de VBG/EAS/HS, et la mise en œuvre du code de bonne conduite et du MGP.
  • Appui à la mise en œuvre du mécanisme de gestion des plaintes (MGP) :
  • Assurer la coordination et la mise en œuvre du MGP en ce qui concerne les questions liées aux VBG/EAS/HS dans le cadre du Projet, y compris un protocole de réponse aux cas de VBG, tout en assurant une approche « axée sur le/la survivant(e) » dans le projet pour faire en sorte que les personnes ayant vécu un incident de VBG/EAS/HS reçoivent une assistance médicale, psychosociale et juridique conforme aux besoins de chacun(e), sous réserve du consentement du/de la victime et, tout en respectant son droit à la confidentialité et sécurité (ceci comprendra un suivi régulier sur le terrain pour vérifier le bon fonctionnement du MGP, les pistes d’entrée appropriées, et la qualité des services dans le circuit de référencement) ; et
  • Assurer le respect des principes directeurs concernant la confidentialité et la sécurité dans la collecte, le stockage, et le partage éthique des données liées aux plaintes de VBG/EAS/HS.
  • Suivi et évaluation :
  • Suivi des activités et indicateurs divers :
  • Mettre en place le plan de suivi et évaluation des activités relatives à la prévention et la gestion des cas de VBG/EAS/HS, en coordination et avec l’appui du spécialiste en suivi et évaluation de la Banque mondiale, assorti des indicateurs de résultats et leurs valeurs cibles, ce qui permettra à l’Expert(e) en VBG de récolter systématiquement et de façon conforme aux principes directeurs et aux bonnes pratiques, les retours de la communauté sur le fonctionnement du MGP (y compris le code de bonne conduite du projet) et les autres services d’assistance aux survivant(e)s ;
  • Appuyer le suivi des indicateurs relatifs au fonctionnement du MGP, notamment concernant le rapportage et le suivi des plaintes de VBG/EAS/HS liées au projet (ceci doit être fait tout en respectant le protocole de réponse aux cas de VBG/EAS/HS et les principes directeurs de gestion des cas de VBG/EAS/HS) ;
  • Sur la base des informations récoltées directement et fournies par les consultants en supervision, tenir à jour et communiquer de manière périodique un outil de suivi (e.g., tableau) résumant les informations relatives aux contrats des prestataires ou consultants relatifs aux VBG/EAS/HS, les codes de bonne conduite mis en vigueur, et les dates de formation des ouvriers des entreprises et aussi du personnel du projet ; et
  • Documenter les bonnes pratiques ou histoires de succès vécues suite à la mise en œuvre des mesures d’atténuation des risques de VBG/EAS/HS.

Profil recherché

Les candidats pour ce poste doivent disposer des qualifications et expériences minimales requises suivantes :

  • Niveau Maîtrise ou DEA/DESS en Genre et Développement, Sociologie, Economie Sociale, etc.;
  • Avoir au moins 10 ans d’expérience avérée dans le domaine de la gestion des aspects Genre et Vulnérabilité, notamment la prévention et réponse aux VBG/EAS/HS/VCE, etc ;
  • Avoir au moins une (01) expérience similaire dans un projet du secteur de l’Énergie, soit en tant que Consultant principal ou simplement en tant que membre de l’équipe de consultants, serait un atout ;
  • Excellente expérience dans tous les domaines suivants : (a) Mobilisation communautaire et promotion du changement des comportements ; (b) Formation et promotion du changement des comportements ; (c) Aménagement des espaces sûrs pour les femmes et les filles ; (d) Gestion des cas, soutien psychosocial et psychologique ; (e) Référencement médical et mise en place des conventions de collaboration avec les structures sanitaires compétentes, et (f) Assistance juridique ;
  • Avoir au moins une (01) expérience dans la collecte de données éthiques sur la prise en charge des survivant(e)s de Genre et Vulnérabilité, VBG/EAS/HS/VCE ; et être familier avec les codes de bonne conduite et la prévention et la réponse du harcèlement, de l’exploitation et de l’abus sexuel, y compris un plan régulier de formation du personnel conforme aux standards minimums du projet ;
  • Avoir au moins une (01) expérience dans le renforcement des systèmes locaux de recevabilité genre et vulnérabilité, y compris la formation et sensibilisation sur la prévention de l’exploitation, abus et harcèlement sexuel.

Pour le poste ci-dessous référé, la durée du mandat est prévue pour quatre (4) ans mais assortie d’une évaluation annuelle satisfaisante des performances et ce jusqu’à la fin du projet, après une période probatoire de six (6) mois au cours de la première année.

Dossier de candidature

Les dossiers de candidature devraient comporter les pièces suivantes :

  • Une lettre de motivation adressée au Coordinateur du Projet ;
  • Un CV actualisé ;
  • Une copie certifiée des diplômes de formation supérieure ;
  • Les attestations ou preuves attestant de l’expérience professionnelle du candidat.

La langue de soumission des dossiers de candidature est le français.

Informations Générales

Les candidats intéressés peuvent retirer les Termes de Référence et obtenir des informations complémentaires pendant les jours ouvrables à l’adresse ci-dessous de 8 heures à 16 heures (TU) : Siège de l’Unité de Coordination du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO), sise à ENERGIE DU MALI SA BP 69 sise à DJICORONI PARA à côté de la Direction Générale de la SOMAGEP, Email : [email protected], & [email protected]

Les candidatures envoyées par fax ne seront pas acceptées.

  1. Dépôt des candidatures

Les Consultants individuels intéressés et ayant les qualifications requises sont invités à manifester leur intérêt en soumettant leur dossier sous pli fermé en un (01) exemplaire avec la mention « Candidature au poste de Spécialiste en Violences Basées sur le Genre (VBG) du   Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO) » à Bamako au plus tard le 24 septembre 2021 à 16 heures GMT précises à l’adresse suivante : Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO),  sise à ENERGIE DU MALI SA BP 69 sise à DJICORONI PARA à côté de la Direction Générale de la SOMAGEP, Email : [email protected], & [email protected]

Soit envoyées par email (en format non modifiable) aux adresses suivantes : / [email protected],  & [email protected],   au plus tard  le 24 septembre 2021 à 16 heures GMT.

Dans le cas où les candidatures sont communiquées sous plis fermés, les dossiers doivent être envoyés dans une enveloppe format A4 portant l’intitulé « Recrutement d’un Consultant en aspects Genre et Vulnérabilité – Spécialiste en Violences Basées sur le Genre (VBG) pour le compte du Projet Régional d’Accès à l’Electricité de la CEDEAO (PRAE-CEDEAO) ».

  1. Procédures de sélection

Le Spécialiste en Violences Basées sur le Genre (VBG) sera sélectionné en accord avec les procédures définies dans le « Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le

Financement de projets d’Investissement (FPI) » de Juillet 2016, révisé en Novembre 2017 et Août 2018. Il reste entendu que le recrutement d’un candidat fonctionnaire doit satisfaire aux dispositions de la clause 3.23 d) du Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de projets d’Investissement (FPI) de Juillet 2016, qui précisent que les responsables d’administrations publiques et les fonctionnaires du pays de l’Emprunteur peuvent être engagés dans le cadre de contrats de consultants dans ledit pays, soit individuellement soit comme membre de l’équipe d’experts proposée par un cabinet de consultants, uniquement lorsque :

  • Leurs services sont d’un caractère unique et exceptionnel, ou leur participation est indispensable à l’exécution du projet ;
  • Leur engagement ne créera pas de conflit d’intérêts ; et leur engagement n’enfreint aucune loi, réglementation ou politique de l’Emprunteur.

Il est également porté à l’attention des candidats que les dispositions de la clause 3.15 d) du

« Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le Financement de Projets (FPI) » relatives aux règles de la Banque mondiale en matière de conflit d’intérêts sont applicables.

Les candidats présélectionnés seront contactés pour un entretien. Aucune question et/ou appel téléphonique des postulants ne sera accepté avant la publication de la liste des présélectionnés.

Le Coordinateur

  Dr Ousmane TRAORE

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. All that shit appear to be is method to create greater divide between Negroid haves plus Negroid have nots of wealth by making electricity beyond common Malian cost thereof creating different class of Negroid people where we need all able to meaningfully contribute. There are better ways to bring electricity plus maintain it in Mali. Business people may ” pool” small amounts of funds to create solar plus wind facilitated energy. Thereafter we focus at manufacturing that equipment. Where oil is found in Mali we may used fuel to facilitate production of electricity. We should not be huge profit oriented instead under Global Warming our goal should be for all to live well. Unfortunately this will alienate foreign investors being there must be huge profits to facilitate fulfillment of their profit desires. Global Warming is no time to be led down that selfish plus cleverly destructive to Negroid road. Sooner we get started sooner we achieve living well state if we to achieve it at all. If you have good sense to see global warming is real you should also have good sense to see world at quick pace beyond belief will become more racist plus good leadership focus is at enabling Negroids to create plus maintain needed modern comforts plus security for themselves. Watch if visible to you how other races cleverly ” turn on” rich biracials plus other Negroids who think their wealth is passport to live among those whose community development may best facilitate living under Global Warming.
    Indications before us are real. They are not illusion. If Negroids are to be saved we have to save ourselves. We know that only foolish stupid bitch Negroid would think or believe different. We do not need anymore like them .
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Une expertise confirmée dans le domaine social avec au moins 7 années d’expériences générales ;
    Une expérience professionnelle d’au moins 2 ans dans une fonction d’expert en sauvegarde sociale y compris la connaissance des politiques opérationnelles précédentes de la Banque ;

    IL FAUT PRECISER EXPERIENCE REUSSIE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ON VEUT PLUS DE BOULET !!!!!!!!!!!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here