Mes vœux de l’année 2016 à tous !

0

Avant tout, je souhaite à vous tous et toutes  une bonne et heureuse avec une santé de fer, à vos familles et tous ceux qui vous sont chers. Et que cette nouvelle année 2016 soit meilleure en tout et à tout point de vue, que celle de 2015, pour notre pays et pour vous tous.

En cette fin d’année 2015, une année pleine de révélations déshonorables et marquée, malheureusement,  par une nette confirmation de nos pertes de valeurs morales intrinsèques, que nous ne cessons de déplorer tout le temps, sans succès. Ainsi, au lieu d’être éradiqués, les maux si graves tels que la corruption, la transhumance, les malversations et scandales financiers, l’enrichissement  illicite, les inégalités sociales, les privilèges discriminatoires et exorbitants, etc., s’accentuent davantage, à cause surtout de l’impunité et du laxisme en cours dans le pays et dont les délinquants bénéficient largement. Cette situation ets la faute du pouvoir en place et relève entièrement de sa responsabilité pour n’avoir pas agi et combattu vigoureusement contre tous ces méfaits.

Cette année 2015 est celle de la déception à bien des égards, au regard des importants rendez-vous  et attentes manqués, tels que : l’épilogue de l’important dossier de l’enrichissement illicite et la traque des biens mal acquis ; la réforme et refondation des institutions de la République avec les conclusions de la CNRI proposant un projet de constitution qui règle à la fois  le mandat du président de la République et toutes les autres questions sous-jacentes qui préoccupent les Sénégalais ; l’application des conclusions des Assises nationales et  du programme de Yoonu Yookute ; une réduction sensible du coût de la vie et du train de vie de l’Etat qui permettrait des économies substantielles, ce qui exige bien entendu, une gouvernance judicieuse, sobre, vertueuse, efficace et efficiente ; une réforme fondamentale des fonds politiques dans leur forme actuelle, avec l’élimination de la pléthore d’ayant-droits et son caractère politicien, pour épouser comme l’indique son essence, celui social, et également, leur forte baisse en ce qui concerne ceux du président de la République, qui dispose déjà de son budget ; l’emploi des jeunes et la sécurité publique, également n’ont pas répondu aux attentes, etc.

Quoi qu’il en soit, le président de la République doit se rendre maintenant à l’évidence et se convaincre, une bonne fois pour toutes, qu’on ne peut pas faire du neuf avec du vieux. Par conséquent, cette question de rupture, qui fâche tant, est cependant incontournable et une voie obligée, pour sortir le Sénégal du trou dans lequel il est plongé depuis fort longtemps, par les mauvaises politiques publiques  et leur refus de faire la politique autrement des gouvernements successifs.

L’année 2015 nous a fauchés compagnie de bon nombre de nos concitoyens disparus parmi lesquels des amis, camarades et compagnons de lutte tels que Amadou Aly Dieng, Matar Diack, Oumar Sankharé, Doudou Ndiaye Coumba Rose, Charles Gueye, les pèlerins de Mouna, Papa Ibra Tall et tant d’autres, que Dieu ait pitié de leurs âmes et les accueille à son Paradis.

DEWANATI YEN ÑEP  SA MAY XARIT, AM DI JAAM AK WA SENEGAL  CI AT MU BES MI DI 2016. NAÑU YALLA WACEL JAAM AK SALAM CI SUNU REEWMI AK CI ADUNA BI YEEP.

Mandiaye Gaye

PARTAGER