L’insécurité grandissante au Mali : La démission des parents

0

J’ai passé quelques semaines à Bamako, de la mi-décembre 2014 à la mi-janvier 2015, dans une anxiété totale à cause de la délinquance grandissante. Les grands bandits issus de la population active, qui commettent pas mal d’agressions violentes dans la capitale, ont même annoncé leurs défis de voler un bon nombre de motos en fin d’année. Même s’ils n’ont pas pu voler tous les motos, ils ont quand même réussi à priver des honnêtes citoyens de leurs engins. Le 24 décembre 2014, entre 3h et 4 h du matin, la moto de mon frère a été volée et celle de ma belle-sœur a été abandonnée à l’entrée triplement cadenassée. Les petits bandits nés par la création des gangs au sein de certains des quartiers et établissements scolaires sont les fruits de la démission des parents. En effet, compte tenu de la situation de certains parents, les enfants ont accès à internet aux domiciles, à toutes les chaines satellitaires et aux jeux vidéo dernières générations etc. sans contrôle et sans limites, les enfants ont fini par s’identifier aux personnages, aux styles de vie et aux comportements de ces acteurs de fictions et de jeux vidéo. Comme dans les clips de rap ou films américains, ces gangs deviennent également rivaux. Tout récemment deux de ces gangs ont fait parler d’eux. Il s’agit de «TAYLOR et DROGON» deux gangs dirigés par des enfants d’environs 13 ans. Comme à l’image de leur idole de séries, ces gangs se livrent à toute sorte de violence. Et malheureusement, comme il fallait s’y attendre, certains éléments de ces gangs ont accès aux armes de leurs parents. Il faut le dire, ces bandits sont la progéniture de nos responsables. De ce fait, ils peuvent se procurer facilement des armes à l’insu de leurs parents juste pour intimider l’adversaire et un accident peut arriver à tout moment. Sur leur site, vous les verrez, malgré leurs jeunes âges (moins de 15 ans) en train de fumer et en train de faire la java avec des millions. Tout cela n’est pas fortuit. Apres m’être renseigner sur ces enfants, j’ai compris que ce sont les parents qui ont démissionné. Ces enfants sont juste perdus et désorientés alors qu’un adolescent, entre 12 et 17 ans, a besoin de se construire afin de préparer sa vie d’adulte. C’est un âge crucial ou il faut les inculquer les valeurs de la citoyenneté et être à leurs écoutes. Je compte sur les medias maliens afin de sensibiliser les parents sur le sujet. Je sais que les maliens sont des bons élèves et peuvent rapidement adopter les bonnes manières.

Mme Aoua Camara

13 Boulevard Jeanne d’Arc 93 100 Montreuil

France

Commentaires via Facebook :

PARTAGER