Même sans la démission d’IBK, après le DNI, le sursaut national et le rebond patriotique sont indispensables pour un Mali Un et Indivisible et pour la sécurité et la réconciliation durables

9

Appel à nos sœurs et frères  organisateurs (CMAS, FSD et EMK) de la rencontre du vendredi 05 juin 2020 à Bamako : Nous avions fini en 2019 le Dialogue National Inclusif (DNI) au Mali avec le plus grand bonheur pour Toutes/Tous d’avoir accompli un devoir, celui d’avoir Commencé le relèvement du Mali à travers un sursaut national et un rebond patriotique collectif plaçant le Mali au centre de nos préoccupations. Le Président du Mali, IBK, avait appelé, à plusieurs reprises, pour le sursaut national autour du Mali et s’est engagé pour la mise en œuvre des conclusions du DNI. Faut-il réaliser ce sursaut national sans IBK ?  Faut-il réaliser ce sursaut national contre IBK et contre son gouvernement, celui dirigé par Dr Boubou Cissé, qui a relevé bien de défis au Mali, qui a bien géré le contrat politique de gouvernance pendant sa première année d’existence ET qui s’est battu pour que le DNI prenne forme suite à la médiation réussie entre IBK et Soumaïla Cissé dont j’avais assuré les bons offices pour son organisation ?

Lettre ouverte en ligne adressée au Président du conseil de sécurité de l’ONU, au Secrétaire Général de l’ONU, à son représentant spécial au Mali, au Président du Mali, au Premier Ministre, au CSA, au ministre de la réconciliation nationale, de la paix et de la cohésion sociale, au Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, au Ministre des affaires étrangères, au Ministre chargé des réformes institutionnelles et des relations avec la société civile, au Ministre de la défense, au Ministre de la sécurité et de la protection civile, au CNCA, aux partis politiques, à   tous   les  Maliens,   à   tous les Partenaires (ONU/MINUSMA, BARKHANE, …) et aux médias.

Dans une situation trouble amplifiée par la pandémie du coronavirus, le moment est-il bien choisi pour organiser cette rencontre prévue pour le dimanche 05 juin 2020 à la demande des regroupements d’organisations CMAS, FSD et EMK ?

Le DNI (Dialogue National Inclusif) a réussi à rassembler et UNIR la diversité malienne autour des problèmes et défis qui assaillent le Mali et a généré une excellente moisson à travers ses conclusions : résolutions et recommandations.

Que le bon Dieu nous fasse converger et nous permette d’établir la concorde entre nous sur la base des conclusions de ce DNI.

Suite aux conclusions du DNI, il faut, au Mali, garantir constamment l’unité, la quiétude générale, la souveraineté nationale, l’intégrité territoriale, la cohésion sociale, la concorde nationale, la sécurité, la réconciliation et le développement durables.

Des difficultés ont été rencontrées pour la mise en œuvre de l’élection législative 2020, leur sécurisation (on regrette l’enlèvement par les Djihadistes de Soumaïla Cissé, Chef de file de l’opposition Malienne) et pour l’installation des forces de défense et sécurité reconstituées mais ces difficultés doivent nous (Tous les Maliens) ressouder pour nous engager pour la libération de notre frère Soumaïla Cissé ET pour des résultats meilleurs pour les prochaines résolutions et recommandations du DNI qui seront à mettre en œuvre.

Conformément aux conclusions du DNI, pour faire face aux défis auxquels est confronté le Mali, l’unité, la cohésion sociale, la concorde et la réconciliation nationales, doivent être mises en avant ainsi qu’une mobilisation des ressources nationales pour la paix, la sécurité et le développement durables au Mali.

Aucune résolution ou recommandation du DNI n’a exigé la démission, même conditionnelle, d’IBK

Depuis 2018, IBK est légalement installé comme Président de la République du Mali.

Ce n’est pas le moment de nous disperser, c’est au contraire le moment du sursaut national, TOUS/TOUTES ENSEMBLE, indépendamment des bords politiques, autour du Mali, sans exclure des citoyens ou des entités ou des institutions du Mali, pour la libération de notre frère Soumaïla Cissé ET pour des résultats meilleurs pour les résolutions et recommandations suivantes du DNI.

Le Président Malien Ibrahim Boubacar Keïta, IBK, l’avait dit dans son discours du nouvel an 2020, les recommandations du Dialogue National Inclusif serviront de tremplin au rebond patriotique en 2020 pour tourner la page de la crise sécuritaire qui secoue le pays depuis plus d’une décennie.

Comme je l’avais proposé, la matérialisation de ce sursaut national et de ce rebond patriotique dont parle IBK se fera à travers un front uni, solidaire, proactif et inclusif entre toutes les forces vives de la nation et nos partenaires en s’appuyant (1) à tous les niveaux sur le quartet « Paix, Sécurité, Développement et Justice » symbolisé par le fruit de la mise en œuvre inclusive des résolutions et des recommandations du DNI, ET (2) en plus au niveau local sur les comités consultatifs locaux de sécurité (comme le stipule l’accord de paix en son article 28).

Vous trouverez dans les médias ma proposition d’un tel front uni, solidaire, proactif et inclusif.

L’importance de ce Dialogue National Inclusif est réelle car comme disait IBK et plusieurs experts nationaux et internationaux mais aussi la quasi-totalité des participants à ce DNI, sans le succès  de ce DNI, l’année 2019 serait une année noire au Mali.

Un point important montrant l’intérêt de ce DNI, le Premier Ministre, Dr Boubou Cissé, plusieurs anciens Premiers Ministres, plusieurs ministres et des directeurs généraux des institutions étaient avec nous, dans la commission « Paix, sécurité et cohésion sociale / Questions politiques et institutionnelles » pendant plusieurs jours. Ils ont échangé librement avec les participants sur les différentes thématiques.

Les participants ont fait leurs propositions, des fois en s’opposant à celles des personnalités qui étaient dans la salle ou à certaines propositions venant des niveaux régionaux, locaux et de la diaspora. Les échanges étaient francs et chacun défendait ses points de vue et ses recommandations ou celles issues de consensus.

Malgré tout, en mettant le Mali et le patriotisme, à travers le rebond patriotique collectif, en avant, le consensus est apparu sur certaines recommandations et sur les résolutions. 

Le rebond patriotique collectif et l’intelligence collective ont permis d’aboutir à des résolutions et recommandations riches, pertinentes et adaptées pour la résolution des problèmes et pour faire face aux défis auxquels est confronté le Mali. 

C’est donc, le moment, tous/toutes ensemble, de les mettre en œuvre pour le relèvement du Mali.

J’avais assuré les bons offices pour l’organisation de la médiation entre IBK et Soumaïla Cissé sur la base d’une plateforme d’entente dont le dernier point est le Dialogue National Inclusif (DNI) entre toutes les forces vives de la nation pour éliminer les mésententes, pour résorber la crise multiforme et pour le bien-être des Maliens.

Pour d’amples informations sur ce point, j’avais écrit et publié une lettre ouverte intitulée :

Dr Anasser Ag Rhissa : Expert Emblématique Et Vrai Instigateur du Dialogue National Inclusif au Mali

Appel aux organisateurs de la rencontre du vendredi 05 juin 2020

Lorsque j’organisais en 2018 la délégation pour la médiation entre IBK et Soumaïla Cissé, j’avais rencontré mon ami Mahmoud Dicko, qui était le Président du haut conseil islamique du Mali, nous avions échangé pendant trois heures de temps sur cette médiation mais aussi sur celle qu’il avait assurée en 2017 pour le dialogue et les négociations avec les djihadistes.

Mahmoud Dicko est un homme de cœur, ouvert, calme, mesuré, qui agit pour la paix au Mali. Dans son nouveau combat, à travers la CMAS, il optera sûrement pour l’apaisement de la situation actuelle.

En partant des mêmes principes (éviter le chaos pour le Mali, recherche de l’apaisement pour le Mali, quiétude générale, réconciliation nationale, …) qui nous ont conduits à proposer la médiation entre IBK et Soumaïla Cissé, pour la rencontre du vendredi 05 juin 2020, je lance un appel à ses organisateurs (la CMAS, le FSD et EMK) et je souhaiterai qu’ils :

(1) prennent en compte le contenu de cette lettre ouverte en ne demandant pas la démission d’IBK, en exigeant la satisfaction des besoins des Maliens et la réponse à des contraintes (bonne gouvernance, suivi-évaluation, …) qu’ils fixeront et

(2) optent, entre autres, pour la cohésion, l’unité, la sécurité, la réconciliation nationale et la poursuite de la mise en œuvre des conclusions du DNI, en particulier qu’une plateforme de dialogue et de négociation, voir ci-dessous, avec les Djihadistes soit proposée à IBK par les organisateurs de cette rencontre en n’oubliant pas les acteurs influents des forces vives tels que des responsables de la société civile, de partis politiques, le Chérif de Nioro, Le chérif Ousmane Madani Haïdara (Président du haut conseil islamique du Mali), les notabilités et les religieux du Mali.

Dialogue/négociation avec les Djihadistes en conformité avec une des recommandations du DNI

Comme les ORGANISATEURS DE LA RENCONTRE DU 05 JUIN 2020 l’ont déjà annoncé à travers la motion de soutien à Soumaïla Cissé, il serait judicieux que le peuple Malien profite de ce sursaut national pour constituer un comité incluant des éléments représentatifs pour proposer à IBK une plateforme de dialogue et négociation avec les Djihadfistes. Ce dialogue/négociation avec les Djihadistes serait conforme avec une des recommandations du DNI.

Le prochain accord POLITIQUE de gouvernance entre forces vives de la nation (majorité, opposition, centristes, société civile, …) doit inclure ce dialogue/négociation avec les Djihadistes afin qu’il soit organisé dans les meilleurs délais.

Conclusion

En cette année 2020, nous implorons Dieu pour qu’il renforce la concorde entre nous et nous permette tous ensemble, indépendamment des bords politiques, de mettre en œuvre, de façon inclusive, les résolutions et recommandations du Dialogue National Inclusif au Mali.

Le sursaut national à travers un front uni solidaire et inclusif entre toutes les forces vives du Mali ne doit mettre aucun(e) Malien(ne) de côté.

La gouvernance du pays doit être :

(1) améliorée autour d’IBK et de son Premier Ministre, Dr Boubou Cissé, à travers un gouvernement de mission de large ouverture dont les membres seront adéquatement choisis et certains puisés, éventuellement, parmi les participants de cette rencontre du 05 juin 2020, et

(2) renforcée par un réel suivi-évaluation indépendant du DNI.

Restons ensemble, unis et solidaires, dans un Mali Un et Indivisible sans fédération, ni confédération, ni partition, ni indépendance d’aucune partie du Mali.

Contact

Dr Anasser Ag Rhissa
Expert  TIC,  Gouvernance et Sécurité
Email :
[email protected].fr
TEL au Mali : (00223) 78731461

 

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Dommage, Mes réponses aux questions des internautes NGOLO et MIRI n’ont pas été publiées.

    Merci pour vos contributions

    Br Anasser Ag Rhissa

  2. Dr. avec tout le respect que je vous dois. J ai eu l occasion de vous voir en personne lors du DNI et j ai suivi vos interventions. Dites moi, a part les elections legislatives , il y a quelles autres recommandations du DNI qui a ete deja appliquee par le gournement ? si je dis le contraire , rappelez moi s il vous plait.
    Les maliens ne peuvent pas continuer a s assoir et lamenter. Trop c est trop , rien n a marche depuis que ce monsieur est au pouvoir. Regardez toutes les depenses faites pour l organisation du DNI et qu on applique pas ces reommandation. Quel gachis!!!
    Le vrai probleme de ce regime , c est la corruption et tant que cela continue le Mali ne pourra pas avancer. Et ceux la refusent qu on en parle.
    Beaucoup d experts au Mali parlent de democratie et de republique sans pourtant expliquer aux maliens, quelles sont leurs principes et je ne trouve pas cela normal.
    C est vrai , chasser IBK amenera d autres consequences negatives pour un certan temps mais nous devons asssumer aussi.
    Etre elu democratique ne sous entend pas, qu on ne peut pas etre chasse du pouvoir. Cette election est un contract entre lui et son peuple et s il ne le respecte pas, ce peule a le plein droit de le chasser.

  3. Dr ANASSER AG RHISSA! En tant qu’intellectuel, vous savez bien que le peuple n’a pas besoin de connaitre les détails. Pour lui, l’essentiel c’est de lui garantir les conditions d’une sécurité, santé, éducation etc. Pour autant la situation dans tous les sens ne fait que se dégrader. Le même Etat fait montre d’une insouciance notoire dans la sécurisation des populations surtout au centre. Quand les citoyens dans la majorité cessent de croire aux gouvernants, cela ne peut qu’aboutir à la dislocation. Voulez-vous rester derrières la théorie (Accord d’Alger, DNI) et attendre la dislocation complète de l’Etat nation pour faire l’histoire? J’ai l’impression que nous vivons dans deux Mali différents.

  4. Le DNI est un déni .
    Le KO est choix d IBK ,le tripatouillage des élections est une violation du droit et de la constitution .
    il est le seul responsable du KO .

    • Bonjour,
      Merci Thimo de votre message.
      De quoi le DNI est-il déni ?
      Attention, le DNI n’a rien à voir avec la façon dont ses conclusions sont mises en œuvre.
      LE DROIT ET LA CONSTITUTION NE DOIVENT ÊTRE VIOLES. Il faut les protéger.
      Bien cordialement
      Dr Anasser Ag Rhissa
      Expert TIC, Gouvernance et Sécurité

  5. DR ANASSER AG RHISSA, je vous suis depuis très longtemps, même si il faut avouer que vous êtes tres long.
    un pays, au delà de la démocratie, est la bonne gestion.
    lorsque l’état est mal géré, il crée lui même les fondements de sa destruction.
    tout le monde reconnait la situation du pays, mais est-ce une raison de spolier le peuple de son vote.
    c’est la cour constitutionnelle qui a mis le feu au poudre. il faut s’en prendre à cette cours.
    DR AG, exiger la bonne gestion, laisser la démocratie le dialogue inclusif de coté, etc.
    écrivons pour que la gestion de notre pays soit vertueuse, à partir de ce moment, personne ne s’en prendra aux dirigeants.
    ce n’est pas une question de démocratie, c’est une gestion du pays dans ce pays.

    • Bonjour,
      Merci de votre contribution et merci de me suivre depuis longtemps.

      Vous avez raison, la bonne gouvernance et la bonne gestion sont les clés du succès.

      C’est pourquoi, j’insiste sur le suivi-évaluation du DNI, de l’accord pour la paix (à travers le pacte pour la paix) ou de notre accord politique de gouvernance qui nous permettra d’asseoir ces attributs.

      Concernant la cour constitutionnelle, nous le savons depuis longtemps qu’après sa validation des résultats, ils ne pourront être contredits et depuis des années nous n’avions rien fait pour changer ce fait, c’est dommage.

      LA BONNE GOUVERNANCE ET LA BONNE GESTION C’EST REGARDER EN PROFONDEUR NOS LOIS Y COMPRIS LA LOI FONDAMENTALE et NOS LOIS ORGANIQUES POUR LES ADAPTER A NOS BESOINS.

      Ce problème se posera bientôt pour la révision constitutionnelle, apprêtons-nous à la rendre conforme à nos besoins en validant nos votes à travers le référendum.

      Bien cordialement
      Dr Anasser Ag Rhissa
      Expert TIC, Gouvernance et sécurité
      TEL 00223 78 73 14 61

  6. Dr Rhissa : “Depuis 2018, IBK est légalement installé comme Président de la République du Mali”

    Oui mais le mali est une démocratie ou pas ?
    Est-ce que les maliens ont le droit de manifester contre la mauvaise gouvernance de ibk …
    Avec ibk, le mali va perdre 8 ans !!!

    ibk a été tout au mali : ministre, 1er ministre, député, président de l’assemblée nationale, ambassadeur, président … ibk est devenu riche grâce à l’argent des maliens .. Or il n’a résolu ABSOLUMENT AUCUN problème des maliens …

    ibk est un vieux minable, ce type me dégoute !!!
    Que le virus chinois le tue ou que son avion s’écrase !

    • Bonjour,
      Merci WSR de votre message. Évitez les insultes s’il vous plait.

      Acceptez d’être différent des autres sans pour autant souhaiter que le mal leur arrive ou qu’ils meurent.

      IBK est un frère à vous, à nous tous. A base d’argumentaire, vous pouvez faire admettre votre proposition, c’est ainsi que s’est déroulé le DNI (Dialogue National Inclusif).

      Le Mali étant un pays démocratique et étant conscient des problèmes et des défis énormes auxquels sont confrontés les Maliens, IBK a accepté le concours de tous les Maliens à travers l’acceptation d’organiser le DNI au Mali. Il a accepté de mettre en oeuvre les conclusions de ce DNI.

      Aujourd’hui, nous disposons de ces conclusions et nous n’avons mis en oeuvre, avec des imperfections, que des elements de deux résolutions de ce DNI en peu de temps.

      Ce n’est pas suffisant mais c’est déjà ça : avançons ensemble pour prendre en charge les besoins des Maliens à travers la mise en oeuvre, TOUS ENSEMBLE, de toutes les résolutions et recommandations du DNI en garantissant leur bonne gouvernance à travers un suivi-évaluation sérieux.

      C’est ainsi qu’on éliminera la mauvaise gouvernance via la gouvernance participative et inclusive.

      Travaillons ensemble via un accord politique de gouvernance avec un suivi-évaluation SÉRIEUX et nous obtiendrons les résultats désirés.

      N’attendons pas tout des autres, contribuons et avançons ensemble en toute cohésion.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, Gouvernance et sécurité
      TEL 00223 78731461

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here