Recadrer la CEDEAO

12

Il est temps de faire savoir à la CEDEAO que l’avenir du Mali ne passera certainement pas par ses faux remèdes et mauvais conseils. Il ne passera sans doute non plus par la copie de modèles de politiques de gouvernance non adaptées aux réalités de notre pays. L’avenir du Mali ne passera surement que par les braves et honnêtes Maliennes et Maliens. Ça suffit maintenant et nous devons mettre fin à cette recréation.

Il faut faire comprendre à cette organisation que le Mali a besoin d’un gouvernement qui a la confiance du peuple. Un gouvernement qui est le seul maître d’œuvre, guidé par les seuls intérêts du Mali, et assurant la cohérence des politiques. Aussi, souverain, le Mali doit faire ses propres choix et devenir le gestionnaire unique de son destin. Le CNSP ne doit plus rien lâcher à la CEDEAO. Et il est temps que le peuple malien se mette debout à son côté

Certes la transition doit couvrir au maximum 12 mois pour éviter que le pays ne soit à la merci des hommes politiques corrompus à la recherche de gloire ou positionnement, mais aussi, de l’instabilité aggravée. Cependant, le gouvernement de transition doit être dirigé par un officier supérieur de l’armée considérant l’instabilité du pays. Aussi, les forces de défense et de sécurité doivent conserver les ministères de la défense et de l’intérieur (qu’il faudra recréer vu l’instabilité du pays). La société civile pourra toujours choisir un premier ministre civil pour la gestion des affaires gouvernementales.

Nous ne devons plus accepter que les actions de la CEDEAO permettent une soumission aggravée et forcée de notre pays aux logiques des dirigeants de l’organisation qui sans nul doute nuiront au bien-être de la société malienne. A cet effet, il est important de redéfinir le cadre de l’intervention de l’organisation sous régionale et éviter les erreurs du passé.

Nous sommes convaincus que les citoyens des pays membres de la CEDEAO veulent une organisation qui permet l’émergence d’un système économique et social au service des peuples de la communauté. Le destin du Mali se jouera dans une CEDEAO plus rassemblée. Les maliens veulent une CEDEAO qui change, dans un monde nouveau, une CEDEAO qui œuvre pour des changements politiques et sécuritaires, économiques et sociaux qui répondent aux attentes des peuples de la Communauté. Une CEDEAO qui gagne en efficacité. Enfin, une CEDEAO qui défende de bonnes politiques de gouvernance et non une démocratie de façade.

Que Dieu assiste nos jeunes officiers qui ont pris leur responsabilité face aux menaces et aux épreuves auxquelles le pays est confronté et qu’IL bénisse notre nation.

Cheick Boucadry Traoré

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Mr. Traore’, SABALI!
    Je vous conseille d’ecrire vos slogans et laisser nos peuples en paix! DEPUIS QUAND ON TIENT COMPTE DE L’AVIS DE NOS PEUPLES SOUS NOS CIEUX? LE MALI A FAIT SON PREMIER COUP D’ETAT EN 1968. 52 ANS APRES, IL A FAIT SON QUATRIEME COUP D’ETAT! CETTE SITUATION EST ANORMALE! LA CEDEAO A RAISON DE S’OPPOSER AUX COUPS D’ETAT DANS SON ESPACE POUR DES RAISONS QUE NOUS AVONS EXPLIQUE’ES ICI ET AILLEURS! LE POUVOIR APPARTIENT AU PEUPLE QUI L’EXERCE PAR REFERENDUM OU PAR SES ELUS! LE ROLE DES FAMAS EST DE DEFENDRE L’INTEGRITE’ TERRITORIALE DE NOTRE FASO ET SECURISER LES BIENS ET LES PERSONNES SUR TOUTE L’ETENDUE DU TERRITOIRE NATIONAL! ELLES NE DOIVENT JAMAIS DECAPITER LA REPUBLIQUE. LES FELONS DE KATI DOIVENT RETABLIR LES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE!

  2. Le CNSP ne doit plus rien lâcher à la CEDEAO. Et il est temps que le peuple malien se mette debout à son côté

    Ce Monsieur était où quand le peuple se faisait tirer dessus, lors des manifestations récentes ? Non, mais quand on connaît son histoire, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il tienne la CEDEAO en ennemi. On ne se défait pas de ses réflexes de fils de dictateur sanguinaire du tic au tac. Monsieur, votre père a été un officier général de l’armée et il a géré le pays pendant près d’un quart de siècle. Et pour quel résultat, dites-nous ! Vous mêmes n’êtes nullement crédibles, et encore moins vos réflexions bancales.

    Pensées rebelles.

    • Rebel. C’est tout ce que tu as à dire? l’attaquer à travers son père parce qu’il dit ce que les maliens disent haut et fort. Des retardés mentaux comme toi doivent au moins savoir la boucler.

  3. Nous Africains preferent etre en retard dans tout.
    Le monde change, evolue,en perpetuel mouvement.
    La Cedeao l’ignore.
    A part le Ghana,un peu le Senegal et le Nigeria qu’est ce que cette democratie nous apporte si ce n’est desordre et une autre dictature maquillee.
    Cedeao devait etre une organisation orientee vers les aspirations du peuple ouest Africain et non une machine pour opprimer le peuple.
    Quand on voit tout ce qui se passe en rci, guinee , l’abandon du cfa et l’arrivee de eco, la cedeao n’est pas a l’abris d’une revolte populaire.
    Le Mali ne doit pas trop se laisser faire.Comme l’a souligne Boukadry Traore nous devons prendre notre destinee en mains tout en restant dans cette organisation.
    Pour nos approvisionnements dirigeons nous vers la Mauritanie.
    Nous allons souffrir certes mais nous nous releverons un Jour.
    C’est pas ce negro du desert du niger qui va nous imposer une directive.Le Nigern’est pas mieux loti que le Mali.
    C’est pas les pushistes Alassane et Conde qui vont nous donner une lecon de democratie.

    • Comme M. Traore, vous avez tout à fait raison. Les peuples de la CEDEAO doivent comprendre que la CEDEAO protège les chef d’Etat et non l’intérêt du peuple.

  4. BOU'KADRI, FILS DU CADRE, FILS DU POUVOIR. APPREND EN MANTRAS REPETE COMME BISIMILAH 🗿" UN PEUPLE D HYPOCRITES NE PEUT PAS DONNER UN GROUPE DE DIRIGENTS HONNETES"🗿

    🗿” UN PEUPLE D HYPOCRITES NE PEUT PAS DONNER UN GROUPE DE DIRIGENTS HONNETES”🗿

  5. Que vive la CEDEAO des PEUPLES pour que meurt la CEDAO des chefs d’état! Ouattara est en train de faire pipi sur la Constitution Invoirienne et Conde est en train de chier sur la Constitution de Guinee, que dit la brave CEDAO? RIEN! Sinon qu’attendre que les simples citoyens Ivoiriens et Guinees qui reclament leurs droits meurent tues par balle reelle de leur forces de l’ordre avant que la CEDEAO ne vienne avec des solutions miracles de retour a l’ordre constitutionnel, meme si cet ordre a ete baffoue par celui pour qui la CEDEAO lutte! Honte a la CEDEAO une organisation aussi incompetante et incapable que les dirigeants francophones qui la gerent!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here