Le Mali sous ATT de Doumbi-Fakoly : Un pamphlet contre la 3ème République !

0

Si le bouquin signé du sphinx, ‘’ATT-cratie, la promotion d’un homme et de son clan’’ est un pamphlet contre le régime actuel, le livre de Dombi – Fakoly publié aux éditions Menaibuc qui s’intitule curieusement ‘’Le Mali sous ATT’’ n’épargne ni Alpha Oumar Konaré, premier président de la 3ème  République ni Amadou Toumani Touré.rn

Même si le bouquin est truffé de coquilles, de fautes et autres incorrections, force est de reconnaître à l’auteur son audace d’avoir mis au grand jour certains dysfonctionnements graves de notre administration, de l’Etat ou du régime tout court. Il dénonce dans un style fantaisiste, clair et simple, entre autres, la fraude qui caractérise l’organisation des élections au Mali, le mal développement, la mauvaise gouvernance…

rn

L’auteur soutien de prime à bord que le président Alpha Oumar Konaré a laissé à son successeur un héritage désastreux. Selon ses propres termes : « L’économie est exsangue, l’école délabrée, la société démoralisée… ». Ce tableau sombre présenté par l’auteur est de nos jours, en tout cas, selon lui la réalité du Mali d’aujourd’hui.

rn

Concernant  la présidentielle de 2002, Doumbi-Fakoly a relevé l’indifférence des électeurs au premier tour avant d’affirmer que des fraudes massives a émaillé l’élection. «… Certains électeurs, ramassés en camionnette au bord de la rue, ont voté. Tantôt sans carte d’identité, tantôt sans carte d’électeurs. Et pire, sans témoin. Dans un bureau de vote à Kidal, l’on a enregistré 899 électeurs alors que le nombre d’électeurs inscrits est 700. Idem pour Mopti où les autorités locales ont, après coup, procédé à l’annulation de 2000 procurations. A San, le fils d’un maire a été appréhendé avec plus de 1500 procurations vierges dans les poches de sa « gandoura ».

rn

« Plusieurs maires, notamment du parti au pouvoir, avaient été interpellés pour fraudes, avant d’être libérés. Illico presto. Les épouses d’éminentes personnalités politiques ont été surprises à l’œuvre avec des cartes d’électeurs non distribuées. Cartes pour lesquelles elles cherchaient preneurs en échange de la modique somme de 2500 FCFA. ».

rn

Pour Fakoly, la principale victime de cette fraude est Ibrahim Boubacar Kéïta. Car dit-il la grande majorité des abstentionnistes étaient acquis à la cause du président du Rpm pour sa forte personnalité, sa franchise et son sens de l’amitié. Ainsi, pour l’auteur, la seconde place que Soumaïla a occupée au premier tour était un arrangement visant à empêcher IBK d’accéder en ‘’finale’’, car il est capable de battre n’importe quel adversaire en face. Il affirme que cette mascarade a été savamment planifiée par Alpha Oumar Konaré.

rn

L’auteur fustige aussi les politiques économiques qui, à son avis, se sont caractérisées par des cuisants échecs. Le mal vivre devient de plus en plus patent. La privatisation à tour de bras de nos entreprises par les deux régimes de la troisième République n’a pas échappé à la critique de Fakoly. La jeunesse n’a aucune perspective d’avenir. Mal formés, les jeunes sortants de nos écoles ne peuvent valablement concourir avec leurs camarades des pays de la sous-région. Selon lui, Alpha a reconnu son échec dans le domaine de l’école. La même politique continue sous Amadou Toumani Touré qui ferait mieux, à son entendement, de s’inspirer des politiques d’éducation de la sous-région.  Pour lui, les Maliens sont sous-alimentés et continuent de mourir de faim, malgré les potentialités dont le pays dispose en agriculture, pêche et élevage. Les terres irriguées, déplore M. Doumbia, sont distribuées à des gens qui ne sont pas agriculteurs.

rnAlhassane H Maiga

Commentaires via Facebook :

PARTAGER