La rencontre annuelle des acteurs du COASP-Mali et la fête des semences paysannes à Mahina : les paysans valorisent les semences paysannes en agro écologie pour aujourd’hui et demain !

0

La commune urbaine de Mahina a abrité du 11 au 14 mars 2019, la rencontre annuelle du Comité Ouest Africain des Semences Paysannes COASP-Mali et la fête des semences paysannes, elle a été organisée avec l’appui technique du GRDR et le soutien financier d’AFD et CCFD-terre solidaire, la structure locale de l’événement était l’Association Djekafo de Bafoulabé.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu le lundi 11 mars 2019 dans la salle de conférence de la mairie de Mahina en présence des autorités administratives, politiques, coutumières et les partenaires.

Le sous Préfet de Mahina Mahamadou DIAKITE a présidé la cérémonie d’ouverture et a déclaré dans son intervention que cette rencontre est d’une importance capitale surtout quant il s’agit de sélection de production des semences et  également un lieu pour échanger des expériences entre les acteurs des différentes localités  afin que les populations puissent retourner à la tradition.

Quant au 1er adjoint de la commune urbaine de MahinaMamadiDansoko et le représentant du chef de village de Mahina Cheick Oumar MAREGA ont tous salué et remercié les organisateurs pour le choix porté sur leur commune.

Le premier jour de la rencontre, chaque région et les pays invités ont essayé de faire le bilan de ce qu’ils ont fait en terme des rencontres et des activités concrètes notamment le cas des semences paysannes, chaque région a auto évalué ses activités et en plénière ont pu sortir quelques choses qui leur ont permis d’évaluer  le plan d’action du COASP de l’année passée.

Le deuxième jour était  basé sur les échanges sur les systèmes  semenciers paysans (semences paysannes, pratiques, connaissances, règles collectives paysannes) qui utilisent et gèrent de façon dynamique la biodiversité agricole, génèrent aujourd’hui la majorité des semences des espèces cultivées et des races animales au Mali. La biodiversité cultivée, non cultivée et élevée et sa gestion dynamique sont fondamentales pour des modes de production durables comme ceux de l’agro écologie.  Le troisième jour, l’élaboration du plan d’action 2019-2020 était au cœur du débat avec les actions prioritaires notamment le renforcement des capacités, continuer à décrire les systèmes semenciers pour pouvoir les valoriser et échanger les systèmes par rapport à cette biodiversité qui est très riche.

Le dernier jour, les paysans se sont échangés les semences  avec les fiches et  les exposer  aux populations en présence des autorités.

Les participants venus du Niger, du Sénégal et de la Mauritanie ont tous exprimé leur joie pour la qualité de cette rencontre d’échanges  avec leurs homologues du Mali, la fin de la rencontre a été sanctionnée par la remise des attestations aux participants.

Il est à noter aussi que les variétés paysannes sont sélectionnées avec les savoirs, savoir-faire et savoir être paysans pour répondre à une diversité des systèmes agricoles et alimentaires liés à l’identité culturelle des communautés.

Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here