Campagne agricole 2021-2022 à Mopti : L’insécurité met en jachère plus de 60 000 hectares

0

Les populations de Mopti font face à une insécurité alimentaire aigue du fait que plus de 60 000 hectares de terres arables n’ont été cultivés cette année en raison de l’insécurité galopante dans la région.

La région du centre du pays est plongée inexorablement dans une situation d’insécurité totale. Cette situation est orchestrée par les groupes djihadistes dont leurs modes opératoires sont les attaques ciblées, les enlèvements et les blocus de tout un village ou Commune. Face à cette recrudescence, l’armée et ses partenaires qui opèrent dans la zone tentent de trouver une réponse à la hauteur des enjeux.

La volatilité de l’insécurité dans le centre du pays a beaucoup joué sur la campagne agricole de cette année. Selon nos confrères de la région, avec qui nous avons échangé affirment que plus de 60 000 hectares de terres arables n’ont pas été cultivés cette année, à cause de l’insécurité.  Les groupes armés interdisent les cultivateurs à se rendre au champ sous peine des représailles allant jusqu’à brûler les récoltes dans les zones de Bandiagara, Bankass et Koro et incitent les bras valides à rejoindre leur rang pour faire le djihad. En plus de l’insécurité comme facteur principal de cette mauvaise campagne agricole, les cultivateurs ont fait face aussi à une insuffisance d’intrants agricoles, notamment le manque d’engrais sans oublier les terribles inondations que la région a connues lors de l’hivernage qui a causé la destruction de plusieurs champs. Tous ces facteurs font que la région de Mopti fait face à une insécurité alimentaire. Si rien n’est fait avant la période de soudure, c’est l’ensemble de la région qui sera plongée dans une catastrophe alimentaire sans précédent.

Toutes les Commune que nous avons visité, les populations ne cessent de lancer un cri de cœur à l’endroit des autorités de leur venir en aide.

 

Ousmane Mahamane

(De retour de Mopti)

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here