Coton 2021 : Une prévision de 800 000 tonnes

0

Une semaine après leur retour de Koutiala où ils avaient tenu un meeting de soutien à la transition, les cotonculteurs étaient face à la presse le jeudi dernier. Bakary Koné et des membres de son bureau ont réitéré leur accompagnement à la transition et promis une bonne campagne agricole avec 800 000 t de coton graine en prévision.

La Confédération des Sociétés des Producteurs de Coton (C-SCPC) dirigée par Bakary Koné a tenu une conférence de presse le jeudi 26 août, à son siège au quartier du fleuve. La conférence de presse avait essentiellement pour objet de faire un compte-rendu du meeting de soutien à la transition qui s’est déroulé à Koutiala le jeudi 19 août 2021.

«Depuis 47 ans, nous cultivons du coton dans notre pays, c’est la première qu’un gouvernement augmente le prix du kilogramme du coton graine à 280 F CFA et baisse celui de l’engrais à 11 000 F CFA le  tout en contrôlant le processus de la subvention des intrants sans qu’on lui tende la main. Nous payons aujourd’hui à 500 F CFA une qualité d’engrais vendue précédemment à 7 500 F CFA le sac ». A d’entrée de jeu affirmé le président de la C-SCPC, Bakary Koné, pour situer les raisons de leur soutien aux autorités de la transition. Au regard de ces efforts consentis en direction des producteurs de coton, le président de la faîtière a promis 800 000 tonnes de coton cette année. « Assimi et son gouvernement nous ont beaucoup aidés », justifie-t-il.

Koné a ajouté, « nous saluons, soutenons et accompagnons cette transition de toutes nos forces. De notre côté, nous allons davantage améliorer la qualité de notre travail de producteurs de coton. Ce travail était complètement détérioré ». Le président de la C-SCPC estime que s’ils accompagnent les autorités de la transition, notre pays ira loin. Il promet d’organiser dans les jours à venir, des meetings dans les autres fédérations des producteurs de coton comme ce fut le cas à Koutiala.

Bakary Koné a par ailleurs balayé d’un revers de la main toute information relative à des mésententes en leur sein. Selon lui, s’il y a dissension, ce serait le fait d’intrus mal intentionnés. Il a profité de l’occasion pour aborder le cas de son prédécesseur Bakary Togola qui ne cesse de revendiquer le fauteuil de président de la C-SCPC. « Je suis parti à l’élection contre lui pour le poste de président. Je l’ai battu avec 13 voix contre 7. En ce moment, un intérimaire gérait le bureau et celui-ci a cédé sa place à la suite de l’installation du nouveau bureau. Le nouveau bureau de la C-SCPC qui était aux commandes a été changé à 97 %. Où est le problème ? », a expliqué M. Koné.

Toujours selon lui, Bakary Togola a passé plus de 12 ans président sans élection, dans l’illégalité parfaite et dans une gestion chaotique. Il promet que plus rien ne sera comme avant. Il dit comprendre néanmoins les agitations de Bakary Togola et quelques-uns de son entourage du fait que « on ne peut pas égorger un animal sans qu’il ne s’agite ».

Son vice-président, l’ancien député élu à Kolokani, Tiassé Coulibaly a mis en garde ceux qui vont essayer de créer la division dans leurs rangs. Selon lui, ces derniers créeront des problèmes au pays et non aux cotonculteurs.

Abdrahamane Dicko

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here