Attaques contre le Dg de la douane : Attention aux mots et… aux maux !

4
moumouni D G Douane
Moumouni D G Douane

Cabale ou réelle descente en enfer d’un homme qui aura consacré plus de la moitié de sa vie à servir le Mali à travers la douane ? Que se passe-t- il pour cet homme dont l’arrivée à la tête de la Douane, en septembre 2012, avait été saluée à cause de sa «rigueur » et son «efficacité » ? En effet, celui que certains qualifient de « loyal », d’ « honnête citoyen » qui n’a dans sa tête que le « travail bien fait », est dépeint, depuis un certain temps, de « magouilleur », « voleur », « trafiquant », « mafieux »… Les qualificatifs sont durs, très durs. Et c’est là, justement, que le bat blesse.

Si la liberté d’expression est un droit universel, défendue par beaucoup de personnes parfois même non professionnelles, ce droit implique également de respecter l’honneur et la dignité des personnes. Cela veut dire, se focaliser sur les faits et non sur la personne. Et si l’interpellation du Président de la République à l’endroit des journalistes lors de la cérémonie de présentation des vœux lorsqu’il disait : « « La plume porte ; la plume valorise. C’est un métier exigeant en termes de recherche, de culture générale. Votre place dans une démocratie est essentielle. Mais, que ceux qui n’ont pas une plume avérée quittent la maison ; car ils n’ont rien à y faire » a semblé choqué certains, c’est justement pour éviter certaines dérives dans la presse. Du genre : insultes et attaques personnelles inutiles ; simples allégations…

Autrefois, l’ODEP (Observatoire pour la déontologie et l’éthique de la Presse) veillait sur la qualité des productions des journalistes. Cet observatoire a presque disparu (faute de moyens de subsistance ?) laissant un vide difficile à combler par les patrons ou organisations de presse. Et si la presse est appelée à faire son devoir, celui d’informer, de dénoncer…il est aussi impératif que les journalistes fassent preuve de professionnalisme dans leur métier pour ne pas aller à l’encontre des acquis de la démocratie qu’ils doivent, eux-mêmes, défendre. Le professionnalisme inclut : exactitude, impartialité et responsabilité. Ce sont ces trois éléments qui constituent le « journalisme fiable » au service de la démocratie et des citoyens.

Il appartiendra à la HAC de combler ce déficit et d’amener à une presse plus responsable, plus professionnelle.

Tiémoko Traoré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. C’est dommage, mais il faut montrer ou démontrer la véracité de vos propos sinon vous posez un acte odieux cherchant à vilipender un honnête citoyen plein de volonté pour construire son pays. Cela toute personne consciente aurait çà sur la conscience si la personne vilipendée est honnête.

  2. Un tour du côté de MOLOBALA en 3e région et vous comprendrez les propos de certains! ➡ ❓ ❗

  3. DOUANIERS MAIS QUE VOUS ETES MECHANTS DIRE DE TELLES CHOSES SUR UN CITYEN HONNETE JUSTE POUR LE DIFFAMER ET AVOIR SON POSTE LE RIDICULE NE PLUS MOUMINI OU PAS IL N’Y’AURA QU’UN DG POUR LA DOUANE

  4. Moumouni est la fausseté personnifiée, c’est une vraie vipère, un voleur hors pair, un coureur de jupons, un menteur fieffé, un manipulateur sadique, etc TOUT SAUF UN SERVITEUR LOYAL DE L’ETAT ! Le garder à la tete d’une si grande Administration est tout simplement scandaleux !

Comments are closed.