De la Banque mondiale aux paradis fiscaux, “l’itinéraire” de l’aide financière

5

Une étude, publiée mardi, avance qu’environ 5 % de l’aide financière fournie par la Banque mondiale aux 22 pays qui en dépendent le plus se retrouvent dans des paradis fiscaux. Un rapport qui soulève la controverse au sein de l’organisation internationale.

À quel point l’aide financière fournie par la Banque mondiale aux pays les plus pauvres se retrouve-t-elle détournée dans des paradis fiscaux ? C’est précisément l’objet d’une étude, mise en ligne mardi 18 février par la Banque mondiale, qui agite la vénérable institution financière depuis le début du mois.

Tout a commencé par l’annonce, le 5 février, de la démission de Pinelopi “Penny” Koujianou Goldberg, l’économiste en chef de la Banque mondiale, qui n’a occupé son poste que quinze mois. Penny Goldberg a affirmé, dans un message à ses équipes consulté par France 24, qu’elle voulait reprendre son travail de recherche à l’université de Yale. Mais le magazine The Economist a suggéré une autre raison au départ de Penny Goldberg : elle aurait été “agacée” que la publication d’une étude, soumise par trois économistes au département de recherche de la Banque mondiale (sous son autorité) en décembre 2019, a “été bloquée par des hauts responsables”, note le magazine, citant des “sources informées”.

Du Burundi, de l’Érythrée à la Suisse ou au Luxembourg

Une interprétation contestée par la Banque mondiale qui assure, dans un communiqué, que le travail des économistes méritait d’être précisé sur plusieurs points. “La version révisée, publiée par la Banque mondiale, répond à plusieurs commentaires faits pendant le processus de relecture”, note le communiqué. L’organisation réitère, en outre, son soutien à des “recherches indépendantes, évaluées par les pairs, sur des sujets importants comme les flux financiers illicites”.

Il n’empêche que l’article des économistes n’a été mis en ligne qu’une fois la polémique bien installée et relayée par plusieurs médias, tels que le Financial Times. Il faut dire que le contenu de cette étude pourrait gêner la Banque mondiale aux entournures. Intitulé “L’aide financière accaparée par les élites”, le document de 45 pages démontre que lorsque la Banque mondiale prêtait d’importantes sommes aux 22 pays les plus dépendants de l’aide financière – dont le Burundi, l’Érythrée ou encore l’Afghanistan -, il y avait systématiquement un pic des transferts d’argent vers des États connus pour leur secret bancaire, tels que la Suisse ou le Luxembourg.

Le problème de la corruption n’est pas nouveau pour la Banque mondiale et une importante littérature souligne déjà à quel point elle peut nuire à l’efficacité de l’aide financière internationale. Mais les auteurs donnent aussi, pour la première fois, une estimation chiffrée de la part de ces fonds avancés par l’institution internationale puis transférés dans des paradis fiscaux. Ils estiment qu’en moyenne 5 % se retrouve dans des comptes off-shore. Cette fuite des capitaux au profit des plus riches atteindrait même 15 % pour les sept pays qui dépendent le plus de l’aide de la Banque mondiale (Burundi, Guinée-Bissau, Érythrée, Malawi, Sierra Leone, Ouganda, Mozambique).

“Estimation a minima”

Les économistes soulignent aussi que l’ampleur de la captation de cet argent par une petite minorité pourrait être bien plus importante. “Ces taux représentent une estimation a minima car l’étude ne prend en compte que les transferts vers des comptes off-shore, sans intégrer les possibles dépenses en immobilier ou en biens de luxe”, remarquent les auteurs du document.

Ils reconnaissent cependant que leur constat n’est pas une preuve de cause à effet. Ils ont simplement constaté une forte augmentation des dépôts d’argent de ressortissants des pays bénéficiaires de l’aide financière de la Banque mondiale dans des paradis fiscaux les trimestres où l’institution débloquaient des fonds. Pour ce faire, ils ont compilé les données disponibles sur les transferts d’argent vers les principaux centres financiers de la planète. Mais, même s’il existe d’autres explications, ils estiment que l’hypothèse d’un détournement de l’aide internationale par les “élites” de ces pays est l’explication la plus plausible.

Ce constat est pour le moins gênant pour la Banque mondiale, estime le Financial Times. Au moment où les débats sur la croissance des inégalités font rage, cette étude laisse entendre qu’une organisation qui œuvre à “améliorer la situation économique dans les pays en développement, participe peut-être, sans le savoir, à exacerber le fossé entre les riches et les plus pauvres”, souligne le quotidien financier britannique. Surtout, “l’étude montre que les efforts de la Banque mondiale peuvent s’avérer futiles”, poursuit le Financial Times. Elle n’a, en effet, pas les moyens humains et logistiques pour s’assurer qu’une partie de l’argent prêté ne se retrouve pas sur des comptes en Suisse, très loin des populations qui en ont le plus besoin.

Source: https://www.france24.com/

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. RIEN DE NOUVEAU! LE MONDE DE LA CORRUPTION! LES JUDEO-ARABO-CHRETIENS ONT AMENE LA CORRUPTION COMME RELIGION PARTOUT DANS LE MONDE!

    DANS LA PLUPART DES PAYS COLONISATEURS LATIN, PRINCIPALEMENT EN FRANCE, ET CE N EST SECRET POUR PERSONNE, L AIDE AU DEVELOPEMENT , PROVENANT DES IMPOTS ET TAXES DES CONTRIBUABLES, SURTOUT FRANCAIS EST ENTIEREMENT OU PRESQUE ENTIEREMENT RETOURNEE DANS DES COMPTES DE PARADIS FISCAUX OU SUISSES! LES PARTIS POLITIQUES ET LES POLITICIENS FRANCAIS SONT DETENTEURS DE CES COMPTES! LES PRESIDENTS AFRICAINS OU ASIATIQUE OU MEME LATINO AMERICAINS SE FONT LE DEVOIR DE PORTE-MALETTES VERS LES COMPTES SUISSES ET PUIS SE TOUVENT ACCUSES DE VOLS DANS LEURS PAYS, ET DE SURPLUS LA MAJORITE SE FAISAIT ASSASSINER AUSSITOT QUE LE PARTI POLITIQUE EN QUESTION PERD LE POUVOIR EN FRANCE, LES MARIONETTES AFRICAINS OU ASIATIQUES OU LATINO AMERICAINS SONT BALAYEES D ELECTIONS PERDUES A ELECTIONS PERDUE! LES TEMOINS SONT BALAYES! VOILA LES PHOUFOUETS, LES CINQGHORGES,LES MOBILITOU,LES BOUNKASSA, LES ATENTES,LES MOUNSSA, LES ITINO, LES AUTRES!….VIVANTS ET NON VIVANTS!

    C EST CONNU DE TOUS EN FRANCE, C ETAIT DANS LE JOURNAL “LE MONDE” ET AUTRES , ECRIT NOIR SUR BLANC, TRAINANT DANS LES AVIONS SUR DES VOLS PARIS AMSTERDAM DEPUIS 2005! QUE FONT LES INTELLECTUELS AFRICAINS EN EUROPE? EN FRANCE? EST CE QU ILS AIMENT L AFRIQUE?

  2. N'TIONAN DAKOU 'OO , MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, Commune Rurale de Somasso, Cercle de Bla, Région de Ségou, Mali Jamana

    Le Roi Biton de Segou, POUR UNE PREMIERE, JE SUIS D’ ACCORD AVEC TOI.

    LE SYSTEME AMÉRICANISTE- EXCEPTIONALISTE FINANCIER EST BASÉ SUR LA CORRUPTION.

    “NE ME DEMANDE PAS D’ OÚ VIENT MON PREMIER MILLION DE $US..!” N’ EST-IL PAS LA DEVISE DE L’ ÉTAT QUI A DOMINÉ ET DOMINE TOUJOURS CES INSTITUTIONS FASCISTES ISSUES DE BRETTON-WOODS???

    WB-“War Bank” ET IMF-“Ignorance-Malady-Famine” ONT ÉTÉ CONCUS DES LE TOUT DÉBUT AUX FINS QU’ ILS SERVENT AUJOURD’ HUI, OUTILS DE GUERRE ASSYMÉTRIQUE.

    L’ AMÉRIQUE LATINE , BIEN AVANT LES AFRICAINS FUT VICTIME….CETTE HISTOIRE EST LONGUE POUR ICI….!

    L’ ASIE DU SUD-EST A SU CONTRER CERTAINS EFFETS DU SYSTEME ISSU DE BRETTON-WOODS. CECI EST UNE AUTRE HISTOIRE….! MAIS CHERCHE Á SAVOIR LE NIVEAU D’ ENDETTEMENT DU JAPON, SON ÉTAT DE PERFUSION CHRONIQUE….!!!

    ENFIN, CA S’ ÉCRIT NOIR SUR BLANC LA RAISON POUR LAQUELLE LES DIRIGEANTS DE NOS PAYS SONT TOUS ACCRO AUX PRETS, Á L’ ARGENT DE LA “BANQUE MONDIALE” ET DU “FMI”.

    ET POURTANT IL EXISTE DES PRETS ENTRE ÉTATS SOUVERAINS PLUS AVANTAGEUX POUR NOS PEUPLES.

    • BAAH SEEKOH BAAH DAKOU'OO DE MPETIONAH! C EST LA COALISION DES CRIMINELS DU MONDE! QUELQUES DIZAINES DE MILLIERS DE CRIMINELS VWULENT DIRIGER LE MONDE!

      LES INSTITUTIONS JUDEO-ARABO-CHRETIENNES! LES ORGANISATIONS DES FILS D ABRAHAM! LES ABRAHAMIQUES ! LA CORRUPTION C EST LA RELIGION, LE CULTE, LA CULTURE.

      LE MODE DE VIE ET D ETRE, LE MONDE DOIT SE REVEILLER!

  3. Tout est connu!!!! On ne parle de corruption que lorsque nos pauvres regimes quittent la ligne de conduite!!!! LES DETOURNEMENTS MASSIFS DES FONDS DESTINE’S AUX PROJETS DE DEVELOPPEMENT SONT GENERALEMENT FAITS AVEC LA COLLABORATION DE PERSONNALITE’S BIEN CONNUES DANS LES PAYS DEVELOPPE’S! NOUS SOMMES LES DINDONS DE CETTE MAUVAISE FARCE!!!!! C’EST AUX AFRICAINS DE CROIRE ET VOULOIR LE DEVELOPPEMENT DE LEUR CONTINENT! PERSONNE NE DEVELOPPERA L’AFRIQUE A’ LA PLACE DES AFRICAINS! PERSONNE NE SECURISERA L’AFRIQUE A’ LA PLACE DES AFRICAINS!!!!! LES AUTRES VONT NOUS AIDER MAIS C’EST A’ NOUS D’ASSUMER TOUTES VOS RESPONSABILITE’S!!! SI LES DIRIGEANTS AFRICAINS N’ONT AUCUNE PITIE’ DE LEURS PROPRES PAYS AFRICAINS, POURQUOI VOULEZ-VOUS QUE LES DIRIGEANTS ETRANGERS AIENT PITIE’ DESDITS PAYS???????
    LA BM ET LES FMI ONT QUITTE’ LEURS MISSIONS ORIGINALES RESPECTIVES!!!! AUJOURD’HUI ILS NE SONT RIEN D’AUTRES QUE DES INSTRUMENTS DE DESTRUCTION DE NOS PAUVRES PAYS!!! EN IMPOSANT LE CHOMAGE A’ DES MILLIONS DE JEUNES DIPLOME’S A’ TRAVERS LE CONTINENT AFRICAIN, ILS ONT DETRUIT LE TISSU SOCIAL DANS PLUSIEURS PAYS DU CONTINENT!!!!
    SI LES PIONS QU’ILS ONT IMPOSE’S A’ LA TETE DE NOS ETATS, DETOURNENT LES FONDS “DESTINE’S ” AU DEVELOPPEMENT DE NOS PAYS, QUE VOULEZ-VOUS QU’ON FASSE? PLEURER? NON, NOUS NE PLEURERONS PAS PARCE QUE CE SONT DES FONDS QUE NOS PEUPLES ABRUTIS, BRUTALISE’S ET MEURTRIS N’ONT JAMAIS VUS! LES FONDS SONT VOS FONDS, LES PARADIS FISCAUX SONT VOS PARADIS FISCAUX ET CEUX QUI DETOURNENT LES FONDS EN QUESTION SONT VOS PIONS!!! VOUS POUVEZ TOUS ALLER VOUS FAITRE FOUTRE LA’ OU’ VOUS VOULEZ! LA SAGESSE MAURE DIT: ” MA KOUN’NA RKOUB WA LA HITNA.”

    • QUELLE MOUCHE A PIQUE LE ROI? IL S EST REVEILLE? A T IL BU DU DJI’KOUMOUN? LE DEGUEH DE MA SOEUR ETAIT BIEN FERMENTE!

      MAIS SON MALHEUR, C EST FINIR TOUT EN REFLEX-PAVLOVIEN, EN CHARABIAH!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here