Braves cotonculteurs : Qui après Kalfa ?

2
Youssouf Z KEITA

Cinq mois après l’annonce de la présence d’engrais frelatés sur le marché malien, le soleil est apparu là où les responsables du Parena et les cotonculteurs avaient pointé le doigt. L’engrais qualifié de « frelaté » ayant lui-même rendu le verdict final.

 

A l’heure de vérité, l’heure du décompte, l’engrais frelaté dans les champs de coton s’est révélé être un vrai désastre. La récolte a été calamiteuse. Et la quantité de cotons produite n’a pas suivi les promesses des responsables de la CMDT.

 

Conséquence : les têtes tombent. A commencer par le PDG de la CMDT. Lui qui  était monté en première ligne pour défendre  Bakary Togola dans l’affaire du GIE accusé par les cotonculteurs d’être à l’origine du désastre.

 

Et depuis, l’on avait vu s’installer une coalition Kalfa Sanogo-Bakary Togola et Bocar Tréta qui s’est transformée au fil du temps en une complicité pour brouiller toutes les pistes conduisant au triomphe de la vérité au sujet de l’engrais frelaté  et du conflit opposant les cotonculteurs à la direction de la CMDT. S’achemine-t-on vers la fin de la cavale du trio ?

 

En sommant le Président Directeur Général de la CMDT, Kalfa Sanogo de faire  ses valises, le Conseil des ministres du 23 décembre 2015 a jeté un pavé dans le jardin de la bande Bocar Tréta-Kalfa Sanogo et Bakary Togola. Et l’avenir promet d’être plus nuageux pour la bande.

 

Et comme une justice divine, Bakary Togola qui occupe un poste électif se trouve au cœur d’une polémique électorale sans précédente. Sa réélection à la tête de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali a été aussi entachée d’irrégularités et des recours sont engagés pour faire partir celui qui s’est élu sur fond de corruption et de distribution de l’argent mal acquis. Après le PDG de la CMDT, au suivant Mr le Président. Du courage Mandé Massa !

Youssouf Z KEITA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le journaliste Youssouf Z KEITA n’est-il pas aller vite et très vite en besogne en donnant déjà le nom et la qualification d’un ingénieur des sciences appliquées. Il faut temporiser les choses, car ce poste mérite beaucoup de réflexion avant de nommer quelqu’un. De toutes les façons, il faut toujours focaliser une personne plus expérimentée car il s’agit d’un poste qui brasse de nombreux milliards par an. Cessons de briser la carrière d’un jeune en le nommant en de tel poste difficile. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

  2. Je crois qu’IBK a pris le pli du pouvoir en s’éloignant des conseils de ses conseillers qui biaisent et tronquent les informations qu’on lui apportent dans ses prises de décisions. Voici comment un pouvoir se gère sans faute grave. Il faut refuse de tous assumer au nom de la couverture de ses proches collaborateurs, sinon le peuple viendra te chercher incognito et ce jour, le regret s’installe en toi face à ton impuissance. Le vrai ennemi d’un président, c’est ses collaborateurs directs, donc il faut faire attention à ton entourage direct, sinon c’est le KO au moment le plus inattendu.

Comments are closed.