Secteur cotonnier du Mali : Des centaines de tonnes de coton fibre non exportées à cause de la COVID-19

6

A la veille du démarrage de la campagne de  récolte du coton, la compagnie Malienne de Développement des textiles (CMDT) a  organisé  le  jeudi 1er octobre une mission d’information sur  l’impact de la COVID-19 sur la production cotonnière sur  la campagne 202O/2021.  Il ressort de  cette mission  que  moins de 10% de la fibre de coton de la campagne précédente demeure stockée au Mali et  une baisse  vertigineuse de la production cotonnière de la campagne en cours.

-Maliweb.net-  Plusieurs journalistes maliens ont  pris part à cette mission d’information sur l’impact de la COVID-19 sur la production cotonnière Mali  qui a concerné les filiales centre et sud de la CMDT. Conduite par les responsables de productions et commerciaux de la compagnie, les  hommes de médias ont  été informés du niveau de stocks des balles de la campagne précédente, le faible niveau des réalisations de semis et inédits des stocks d’intrants  de la campagne en cours  ainsi que le niveau prévisible de la production de coton graine et le fonctionnement subséquent des usines.

… stocks intrants

Sur le site de Ouléssebougou relevant  de la filiale centre de la CMDT,  l’on a  constaté le stockage 42 900 balles soient 9 000 tonnes de coton fibre prêt à être évacué à l’extérieur.  Même constat dans  le site de  Bougouni, où 95 975 balles soient  21 950 tonnes de coton fibre de la campagne 2019/2020 attendent toujours  pour être transportés vers les  pays de consommation. Ces difficultés liées à l’évacuation de produit  s’explique de  la conséquence de la crise sanitaire de la COVID-19, selon les responsables de la CMDT.

Cette maladie découverte à la fin de l’année dernière en Chine  est vite  devenue une pandémie obligeant les pays  Asiatique, Européenne et Américaine  de  procéder à la fermeture de leurs frontières mettant un terme aux mouvements des bateaux de transport du coton. «  L’année passée à pareil moment il y avait zéro balle de coton au Mali, mais à cause de la COVID-19, environ 90% de la production cotonnière de la campagne précédente reste encore stockée  dans nos usines », explique un responsable commercial de la CMDT.  Ce qui lui fait dire  que  plus 104 mille tonnes de coton fibre demeurent non exportée sur le plan national.

Selon toujours la CMDT,  la COVID-19 a également fait chuté le prix d’achat du coton graine et la production cotonnière.  De quoi amener  le gouvernement malien  à accorder  une subvention  de 10 milliards FCFA au secteur  augmentant le prix du coton à 215 FCFA.  Cette subvention transférée sur le prix d’achat du coton a obligé la CMDT à céder les intrants agricoles à leur prix coûtant.

Cette décision  n’a pas bénéficié une adhésion populaire des producteurs de coton, qui, en grande majorité, ont boycotté la culture du coton lors de cette campagne.  «  La non atteinte des prévisions d‘emblavures en coton et maïs  a occasionné un important stock record d’intrants agricoles de cultures de coton », indique la CMDT dans une note technique qui  ajoute que les dispositions sont prises  pour assurer la protection de ces produits.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. hamsa 3 Oct 2020 at 11:11
    “Une CEDEAO qui nous met sous embargo!”

    Ouais, une CEDEAO qui essaie désespérément de te faire comprendre, que tu viens d’être victime d’un vulgaire Putsch, et de la confiscation de tes droits par les bidasses !!!

  2. Issiaka 3 Oct 2020 at 11:20
    “Voilà ce qui arrive quand un pays est incapable de transformer sa PREMIÈRE matière première.
    Le MALI est le premier producteur de coton en Afrique de l’ouest depuis plus de 50 ans et on est toujours incapable d’avoir la moindre industrie textile viable et d’envergure.”

    Mon frère, même si ce que tu dis est une ÉVIDENCE, je préfère que ça vienne de toi plutôt que de moi, déjà Systematiquent CATALOGUÉ et INDEXÉ par les cons, comme apatride, ennemi du Mali, et autres foutaises , chaque fois que je pointé du doigt NOS PROPRES carences ou NOQ PROPRES négligences !!!😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😯😯😯😂😂😂😂
    Depuis le temps, tu sais forcément que dans l’esprit de de nos illétrés ou semi-lettrés, la faute est toujours et systématiquement “des autres”,; et JQMAIS de la notre!

    Bon courage !…$

  3. Voilà ce qui arrive quand un pays est incapable de transformer sa PREMIÈRE matière première.
    Le MALI est le premier producteur de coton en Afrique de l’ouest depuis plus de 50 ans et on est toujours incapable d’avoir la moindre industrie textile viable et d’envergure.

    Le président Modibo Keïta avait compris l’importance des industries de transformation locales….mais hélas…hélas….
    Voilà l’histoire donnera toujours raison à ce grand baobab du Mali et d’Afrique.
    Grand-père dort en paix!

  4. Voilà un journaliste qui nous informe des vrais problemes du pays.
    Merci Senefokè.
    Mais il faut quand meme que le secteur filiere coton soit assaini.
    Que la Cmdt cesse de vendre les intrants aux paysans a 2 fois le prix.
    Bakary Togola avec la complicite de tous les minsitres depuis ATT vendait les intrants 2 fois a ses collegues paysans .Meme la femme de ATT, Lobo avait une societe de trading et raflait tous les marches a l’epoque.
    Les partis presidentiels depuis AOK se financent toujours a la Cmdt sur le dos de nos pauvres parents paysans.Un vivier financier et electoral.
    Meme si le prix du coton sur le marche international chute le paysan peut toujours gagne un peu si les intrants ne sont pas surfactures.
    Monsieur Baba Berthe se bat mais la Cmdt a toujours ete pourrie.Un systeme mafia digne de la Sicile.
    Mais lui Baba berthe risque de payer cher ces problemes de la Cmdt.Le chagement, le nouveau Mali oblige.
    Faudra a court terme interdire l’importation de toutes sortes de textiles au Mali.Transfromer 50% du coton et nous oubliger a les acheter: Jeans, t-shirts, pagnes, tenus militaires, masques….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here