Renforcement des capacités des femmes exportatrices du Mali pour accéder au marché canadien : Une initiative salvatrice de l’Ambassadrice Fatima Meité

0

Le projet de  renforcement des capacités des femmes exportatrices du Mali pour accéder au marché canadien est une résolution de l’Ambassade du Mali au Canada dirigée par SEM Fatima Meïté. Il s’inscrit dans une démarche d’atténuation de l’impact économique de la pandémie du COVID-19 sur les femmes entrepreneures et exportatrices du Mali. Ainsi, ce projet soutiendra et renforcera la résilience des femmes face à la pandémie mais également à la relance de l’économie post crise.

En effet, l’Ambassade de la République du Mali au Canada, initiateur du « projet de renforcement des capacités des femmes exportatrices pour accéder au marché canadien », dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie de diplomatie économique, a rapproché l’ONU-Femmes, bureau du Mali pour apporter son appui financier au projet et le Bureau de la Promotion du Commerce Canada/Trade Facilitation Office (TFO) Canada son appui technique. Ceci, dans le cadre de sa stratégie, elle a suscité la création de la Chambre de Commerce Canada Mali et dispose d’un service commercial basé à Ottawa.

A signaler que ce projet vise plusieurs objectifs. Au nombre desquels, il y’a celui d’améliorer les services de soutien aux entreprises pour les femmes afin d’accroître leur capacité à exporter et à réussir sur le marché canadien, internationaux et régionaux. Cela, dans le but de promouvoir leur autonomisation économique et contribuer ainsi concrètement à la réduction de la pauvreté.

Cette initiative de la diplomatie malienne au Canada, sera une gage pour l’amélioration des conditions de vie des femmes entrepreneures maliennes et à combler leurs pertes de revenus face à la pandémie. D’autant plus qu’il s’agit là d’une action pour promouvoir le développement économique et social du Mali, y compris les groupes défavorisés du pays à travers le développement des chaînes de valeur d’exportation et l’amélioration de la compétitivité.

Ce faisant, les femmes maliennes exportatrices seront outillées pour leur pleine participation au projet de zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) dont l’objectif est d’intégrer à terme l’ensemble des 55 États de l’Union Africaine au sein de la zone de libre-échange.

Financé par l’ONU Femmes, bureau du Mali qui l’a inscrit au cœur de sa stratégie, la promotion des entreprises féminines à travers son programme « Initiative pour la Promotion et l’Appui à l’Entreprenariat Féminin » (IPAFE), ce projet a deux objectifs.

En premier lieu, c’est  de former des formateurs/formatrices pour appuyer les entrepreneures maliennes à accéder au marché canadien ou d’autres marchés internationaux.

Et en deuxième lieu, renforcer les capacités des formateurs/formatrices notamment des structures nationales (APEX, API, etc…) à appuyer les entreprises maliennes dirigées par des femmes à développer leurs compétences techniques en termes de marketing et de commerce numérique.

A cet effet, cette formation a été assurée par le Bureau de promotion du commerce Canada (TFO Canada).

Pour rappel, depuis 1980, l’équipe de TFO Canada, composée de chargés de projets et d’experts sectoriels ayant à leur actif une grande expérience internationale, offre des services de promotion commerciale et de renforcement de capacités à des dizaines de milliers de PME et d’organismes de soutien au commerce en Amérique latine, dans les caraïbes, en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient. TFO Canada est l’agence canadienne de promotion des importations reconnue par le Centre du commerce international (CCI) (Nations Unies/Organisation internationale du Travail, Genève).

Chapeau donc à la nouvelle ambassadrice du Mali au Canada, SEMme Fatima Méité.

Par Mariam SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here