Appui de la Minusma a la mise en œuvre de l’accord pour la paix : 200 projets pour 13 milliards de FCFA au bénéfice des populations de Gao

3

Pour accompagner ses efforts liés aux priorités de son mandat dont l’appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et l’appui à la protection des civils au Centre, la MINUSMA initie des projets au bénéfice des populations. Ces projets permettent, la réduction des violences communautaires et la consolidation de la paix. Ils ont pour vocation d’aider les populations bénéficiaires à subvenir à leurs besoins et les placer notamment à l’abri de l’extrémisme violent.

Le Bureau régional de la MINUSMA à Gao, a organisé ce vendredi 31 janvier, une conférence sur l’appui de la Mission aux dividendes de la paix dans le cercle de Gao. Co-présidée par le sous-préfet central de Gao, M. Modibo DOUMBIA et le Chef du bureau régional de la MINUSMA, Oumar Ba, cette conférence a été l’occasion pour la MINUSMA de montrer les projets réalisés dans le cadre de la stabilisation de 2013, année de déploiement de la MINUSMA à 2019.

Les travaux ont commencé par une présentation du Mandat de la MINUSMA par M. Ba. La cheffe régionale de la section Stabilisation et Relèvement de la MINUSMA, Aissatou Barry, a ensuite présenté les différents types de projets disponibles et leurs différents domaines d’intervention. Il s’agit des projets à impact rapide, des projets du fonds fiduciaires pour la paix et la sécurité au Mali, des projets du fonds de consolidation de la paix, des projets du fonds programmatique de la Stabilisation et du Relèvement ainsi que des projets de réduction de la violence communautaire (RVC).

Près de quatre-vingts participants dont des membres de la société civile, des représentants des jeunes et des femmes leaders ; les autorités locales et traditionnelles, les communicateurs traditionnels et des radios communautaires. S’adressant aux participants Mme Barry a indiqué que : « depuis 2013, un ensemble de 199 projets ont été réalisés dans la région de Gao, avec 122 dans le cercle de Gao pour une valeur supérieure à 13 milliards de francs CFA. Ces projets concernent principalement les domaines des infrastructures et des services, suivi par la formation et les sensibilisations à la cohésion sociale, ainsi que l’emploi et les activités génératrices de revenu ».

Une vidéo, passant en revue les différents projets réalisés entre 2013 et 2019 a été projetée. Elle regroupe des Projets à Impact Rapide, des projets du Fonds Fiduciaires, du Fonds de Consolidation de la Paix, des projets de Réduction de la Violence Communautaire. Elle était accompagnée par les témoignages de bénéficiaires. Plusieurs participants ont pu reconnaitre leurs quartiers, leurs associations, leurs familles.

Lors d’une séance de questions-réponses, plusieurs bénéficiaires présents dans la salle ont tenu à intervenir pour exprimer leur reconnaissance pour les efforts de la MINUSMA et l’impact positif de son travail sur leurs vies.

Parmi les témoignages, celui de la Coordinatrice de la plateforme des femmes leaders, Mme Touré CoumbaMaiga : « La MINUSMA nous a permis de renforcer nos capacités. Elle nous a permis de nous former au point que les partis politiques ont exprimé leur appréciation de notre niveau de compétence et nous osons espérer que ce renforcement de capacités se reflètera en une meilleure et majeure représentation des femmes leaders lors des élections. Nous femmes saluons la MINUSMA et nous allons l’accompagner dans tous ses efforts pour le retour d’une paix durable au Mali. »

Selon Mahamadou Mahamoudou Touré, directeur de l’ONG AADIS (Association des Amies pour le Développement Intégré du Sahel-Mali) : « La MINUSMA a été l’unique acteur à intervenir dans l’un des villages de Bourem qui n’ont pas bénéficié d’appui depuis l’indépendance du Mali. La MINUSMA a apporté l’eau et elle a créé plusieurs emplois pour les jeunes dans le cadre de la réalisation de ces projets, notamment dans le cadre de la réalisation des caniveaux d’eau pour le quartier d’Aljanabandja ».

Le coordonnateur des Chefs de quartier du cercle de Gao, la Coordination des Association et ONG Féminines (CAFO), le Conseil Régional des Jeunes (CRJ), la Case de la Paix, la Coordination des femmes victimes de violence, le CCRF-Gao, la Fédération des organisations des mouvements de résistance civile de Gao, le CMRPF2, ou encore l’URTEL-Gao, tous voulaient prendre la parole. Ces structures ont toutes bénéficié de l’appui de la MINUSMA à travers au moins l’un de ses projets. Chacun voulait donc témoigner de son expérience et faire part de sa gratitude. Au-delà de leur reconnaissance, les participants ont également formulé des recommandations dont le bureau régional de la MINUSMA a pris bonne note, afin d’améliorer ces projets.

En 2019, trois conférences de ce type ont été organisées par le Bureau de l’Information publique, auprès notamment des populations de Mopti, Taoudéni, Gao et Kidal. Des efforts continus qui se poursuivent lors des missions conjointes des bureaux régionaux dans les cercles.

Avec Minusma

Source : La Priorité

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Merci de dévellopé notre belle région de GAO ; elle a été mise de coté par les anciens présidents , la ca fais du bien qu’elle soit mise en valeure

Répondre à Hamza Dembele Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here