Energie : le barrage de Fomi bientôt déclaré « ouvrage d’intérêt commun » pour la Guinée et le Mali

0

Les travaux de la 6e Réunion du Comité interministériel Guinée-Mali pour la mise en œuvre du barrage de Fomi ont pris fin ce mercredi 8 décembre à l’hôtel Radisson Collection de Bamako. A l’issue des deux jours de travaux, les ministres malien et guinéen de l’Energie et de l’eau ont adopté deux résolutions.

-maliweb.net-  Le site du barrage de Fomi, situé sur le fleuve Niandan affluent du Niger, a été découvert en 1922 par une mission d’exploration de US Navy. Depuis cette date, a indiqué Ibrahima Abé Sylla, ministre guinéen de l’Energie, le projet a connu des évolutions. Ainsi, de 1947 à 2013, plusieurs études ont été réalisées dont l’étude de faisabilité et l’évaluation environnementale complète. Des études techniques, a aussi rappelé le ministre Ibrahima Abé Sylla, à l’ouverture de la 6e Réunion, ont permis de transférer le site du barrage de Fomi à Folon/ Moussako.

Dans un contexte marqué par le changement climatique, a déclaré le ministre malien de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, dans son discours d’ouverture, la solution passe par la valorisation des ressources en eau à travers la réalisation d’aménagements hydrauliques structurants. Il s’agit, a assuré le ministre Traoré, d’« un scénario optimal susceptible de garantir un développement socio-économique durable de nos Etats».

 Résolutions finales…

 A l’ouverture des travaux de la 6e Réunion du Comité interministériel Guinée-Mali pour la mise en œuvre du barrage de Fomi, le ministre Lamine Seydou Traoré avait suggéré l’érection du barrage en Ouvrage d’intérêt commun. Doléance attendue. Le communiqué final de la 6e Réunion souligne l’adoption de deux réalisations.

 Le communiqué lu par le ministre Ibrahima Abé Sylla informe que les deux Etat « s’engagent à déclarer le barrage de Fomi, comme Ouvrage d’intérêt commun ». Une décision conforme à l’article 5 de l’annexe n°5 à la Charte de l’eau du Bassin du Niger. A cet effet, a ajouté le ministre guinéen de l’Energie, un mémorandum déjà élaboré, sera soumis à l’approbation des deux ministres.

La seconde résolution invite la Direction générale du barrage de Fomi et l’Agence du Bassin du Niger (ABN) à actualiser des études complémentaires notamment sur la réalisation physique du barrage de Fomi dont le coût est estimé à environ 600 millions de dollars.

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here