L’ANADEB renait de ses cendres : La vision et le leadership du DG Abdoulaye Kaya la fil d’Ariane Le Mali et le Brésil se donnent la main pour la production industrielle du biocarburant dans notre pays.

0

Le ministre des Mines, de l’Energie et l’Eau, Lamine Seydou Traoré, en compagnie de l’ambassadeur du Brésil au Mali, Carlos Eduardo de Ribas Guedes, a visité le mercredi 28 juillet 2021 les installations de l’Agence nationale de développement des biocarburants (Anadeb) pour voir de visu les progrès et changements notables apportés par le directeur général, Abdoulaye Kaya (et son personnel), 6 mois après sa nomination. Le constat est éloquent !

La visite a été l’occasion,  pour Abdoulaye Kaya (directeur général de l’Anadeb) qui a pris fonction au mois de février 2021 de présenter à la presse un tableau comparatif de la situation de l’Anadeb afin d’évaluer les progrès réalisés. Il a fait savoir qu’en 6 mois de travail, sa direction, avec l’accompagnement du personnel, a posé des actes remarquables allant dans le sens du renforcement de la bonne collaboration, la cohésion sociale, l’entente entre la direction et les travailleurs en vue de dynamiser les activités de l’Agence.

Avant la nomination de M. Kaya, le constat était amer à l’Anadeb qui se débattait dans des difficultés. Le personnel vivait des calvaires qui avaient comme noms, entre autres, non paiement des salaires des agents d’appui ; difficile collaboration entre la direction et le personnel avec son corollaire d’absence de cadre de concertation ; des relations tendues et insuffisance de communication entre l’Anadeb et le cabinet les services techniques du ministère de tutelle  ; démotivation du personnel ; un environnement insalubre avec des épaves, vieilles chaises, bureaux hors usage, herbes, etc.

 L’espoir renaît à l’Anadeb

Aujourd’hui, toutes ces difficultés ne sont que de lointains souvenirs. En 6 mois de gestion, Abdoulaye Kaya (nommé en décembre 2020 et qui a pris fonction au mois de février 2021) et sa direction, avec l’accompagnement du personnel, ont posé des actes visibles et palpables.

Il s’agit, entre autres, de la tenue du conseil d’administration de l’Anadeb le 29 mars 2021; l’organisation des missions sur le terrain avec l’implication des administrateurs; l’assainissement et l’entretien de l’enceinte de l’Anadeb et cela grâce à la motivation des agents de nettoyage; l’amélioration de la collaboration entre l’Anadeb et les autres services techniques du ministère de tutelle à travers leur participation aux différentes activités organisées par l’agence; la redynamisation des fédérations régionales ; l’organisation d’atelier de concertation des producteurs de la filière jatropha permettant ainsi la reprise de plantation du pourghère; la relance des activités avec les partenaires : les tenues des rencontres d’échanges avec les ambassades de la Suède, Brésil, Inde, Pays-Bas et le Conseil national du patronat du Mali pour la promotion des biocarburants et bioénergies ; la relance de la collaboration de l’Anadeb avec les structures de recherches comme l’IER, l’ENI, FST; établissement de nouveaux partenariats; etc.

Dans le cadre du confort des travailleurs, de nouveaux bureaux ont été aménagés et équipés avec l’établissement du téléphone et l’Internet.

Les véhicules ont été remis en état. Le directeur général adjoint et les chefs de département sont véhiculés. La cour de l’Anadeb a été débarrassée de toutes les épaves. Les arriérés de salaire des gardiens, plantons, agents de sécurité ont été payés. Leurs conditions de travail ont été améliorées avec l’octroi de matériel d’entretien, de sécurité, d’un local, de chaises.

Les membres du comité de gestion ont été désignés et l’acte de création de l’organe signé. L’assemblée générale d’information du personnel se tient régulièrement et en fonction de l’actualité. Les activités sont exécutées conformément aux indications des administrateurs et conformément au programme de travail arrêté lors du conseil d’administration.

Le président du conseil d’administration est régulièrement informé et consulté par la direction sur des questions d’importance. Les véhicules ne sont utilisés que pour les besoins du service. Le règlement intérieur et le cadre organique ont été révisés. Des séries de formations ont été organisées en informatique/bureautique, communication interne, animation du site Web. Des séminaires internes ont été organisés sur les missions, les objectifs, la vision et les valeurs de l’Anadeb. Aujourd’hui, l’Agence dispose d’un logiciel de gestion du courrier. Tout ceci a permis de faire de  l’Anadeb un espace de travail convivial et agréable pour le personnel.

“La synergie de l’ensemble du personnel et des anciens responsables de l’Anadeb a permis les changements opérés à l’Agence”, a dit Abdoulaye Kaya. En perspective, il a annoncé la concentration des efforts sur le développement des biocarburants tout en renforçant les équipements les capacités opérationnelles du personnel. “Avec la confiance de tout le monde, l’Anadeb est en train de rebondir avec la disponibilité des bioénergies, l’accessibilité des populations aux bioénergies et l’acceptabilité des bioénergies en termes d’usage”, a-t-il indiqué.

Le conseiller du directeur général, Aboubacar Samaké, Yacouba Yassa Diarra (le directeur adjoint), Seydou Diakité (l’ancien directeur de l’Anadeb), Siratigui Traoré (ORTM, un ancien de l’Anadeb) et Hamata Ag Antafaye (le 1er directeur de l’Anadeb) ont témoigné de l’évolution à l’Anadeb. Et cela, à leurs dires, grâce à la communication instaurée par le directeur Abdoulaye Kaya avec le personnel et les différents partenaires.

Avec la nomination d’Abdoulaye Kaya à la tête de l’Anadeb, la renaissance et la production des biocarburants et des bioénergies sont devenues une réalité au Mali. Le ministre des Mines, de l’Energie et l’Eau, Lamine Seydou Traoré, et l’ambassadeur du Brésil au Mali, Carlos Eduardo de Ribas Guedes, se sont rendus compte de cette évidence lors de la visite des bureaux et à l’Agence.

Les deux personnalités ont été émerveillées par la marche de pompe pilote de distribution de biocarburant, des groupes électrogènes et des véhicules alimentés avec des biocarburants produits par l’Anadeb à partir de l’huile de Jatropha combiné au gasoil.

Coopération pour la production industrielle du biocarburant

A la fin de la visite, l’ambassadeur du Brésil a annoncé au ministre et aux Maliens qu’à partir de la semaine prochaine, le Mali et le Brésil vont commencer une coopération en biocarburants. “J’ai vu que le Mali domine la technologie de production des biocarburants. Notre prochaine coopération va être dans le sens d’avoir des moyens de production à plus grande échelle des biocarburants pour l’utilisation dans les véhicules, les groupes électrogènes”, a déclaré Carlos Eduardo de Ribas Guedes.

Le ministre Lamine Seydou Traoré a rappelé qu’à sa prise de fonction en octobre 2020, il avait ordonné de sortir l’Anadeb de son état de dégradation. Six mois après cette visite, il a retrouvé l’Anadeb avec satisfaction avec une belle expérience du biocarburant. Il a confirmé l’annonce de l’ambassadeur du Brésil.

D’après le ministre, l’objectif de cette coopération est de faire du Mali un pionnier, un champion en Afrique de l’Ouest dans le secteur des biocarburants et d’autres projets comme la transformation des ordures de Bamako en énergie électrique.

“Aujourd’hui, le biocarburant est une alternative crédible à la pollution, à la cherté du pétrole qui pèse lourd sur la facture de l’Etat qui le subventionne pour le bien-être des Maliens. Nous allons développer le biocarburant au Mali avec l’accompagnement des nos partenaires comme le Brésil”, a indiqué le ministre.

Toutes ces bonnes nouvelles ne sont pas passées inaperçues chez le président du conseil d’administration, Abdoulaye Diané qui n’a pas caché sa satisfaction.

“Je suis un PCA très satisfait et rassuré que le biocarburant peut servir au développement de notre pays.

L’annonce par l’ambassadeur du Brésil de la signature d’une coopération entre le Mali et le Brésil pour la production industriel du biocarburant est capitale pour l’Anadeb et le Mali. Je salue le ministre des Mines, de l’Energie et l’Eau, Lamine Seydou Traoré qui s’est personnellement engagé pour aider l’Anadeb à trouver des solutions à ses difficultés pour développer le biocarburant au Mali. Avec le directeur général Abdoulaye Kaya, l’Agence a amorcé beaucoup de changements”, a-t-il dit.

                              Siaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here