Monde des énergies renouvelables : Et si l’homme d’affaire malien, Aliou Boubacar Diallo sauvait le monde par l’hydrogène ?

2

Le monde actuel vit les conséquences fâcheuses de la pollution atmosphérique. Si la pollution en elle-même, découle des phénomènes naturels, il est à noter que l’homme est en réalité, le vrai responsable de la pollution et surtout l’émission de gaz à effet de serre. Dans la course à l’industrialisation, les énergies utilisées par l’homme, polluent l’atmosphère et aggravent le réchauffement climatique. Une solution serait-elle possible pour la réduction de la pollution ? Le regard semble désormais tourné vers le Mali, où des gisements d’hydrogènes sont découverts par l’homme d’Affaires et Chercheur, Aliou Boubacar DIALLO.   

 

Un défi, mais surtout  le sens très poussé du risque. Voilà ce que nous pouvons déjà dire de l’homme d’Affaires malien, qui depuis quelques années, tente de bouleverser positivement l’ordre mondial des énergies. Et cela, grâce à ses essais bien concluants, dans la production d’énergie à partir d’hydrogène naturel. L’hydrogène naturel ? Oui ! C’est bien de ce nouveau trésor mondial, dont il s’agit effectivement au niveau du Mali. Le village de Bourakèbougou, dans la région de Koulikoro, est le site d’expérimentation où la preuve de l’existence de l’énergie est testée. Tout part de la découverte d’un gisement de gaz composé presque de 100% d’hydrogène. Le village est fourni en électricité non polluante. Aucune trace de dioxyde de carbone, mais de la vapeur d’eau.

 

DEFI NATIONAL

Le Mali est un pays continental, complètement exposé aux caprices du soleil hautement ardent. Sur les douze mois de l’année, le Mali souffre pendant neuf longs mois, sans aucune goutte de pluie. Le soleil très sévère sèche partout et vide le fleuve Niger. Cette situation impacte négativement le pays en provoquant la rareté d’électricité. La société d’énergie du Mali (EDM) peine à couvrir pleinement le pays. Pire, les populations de Bamako et des grandes villes, sont soumises aux rythmes des délestages.

 

Du coup, cette découverte d’énergie, constitue un espoir, pour la résolution du problème d’énergie. Encore, faut-il intensifier les recherches, aux fins de l’augmentation des réserves d’hydrogène. Toute chose qui pourrait véritablement permettre de produire davantage d’électricité. Dans une telle vision, la production pourrait aisément sortir le Mali du déficit d’électricité. Et vu le volume des découvertes, l’option de l’industrialisation d’hydrogène est bien probable. Il faut aussi inclure la dimension commerciale, dans l’idée de servir tout le monde, au niveau de la population malienne, à moindre coût.

 

LA DIMENSION INTERNATIONALE

Si cette grande aventure scientifique, de la production d’électricité à base d’hydrogène naturel, se réalisait parfaitement au niveau du Mali, elle pourrait immédiatement toucher les pays voisins du Mali.

Surtout avec des quantités très importantes, de gisements annoncés dans le bassin de Bourakèbougou, du Mali, pourrait bien naître la grande révolution industrielle pour la fourniture d’énergie renouvelable strictement écologique, sans pollution. Le Mali pourrait ainsi être projeté, au centre des grandes nations, qui décident de l’orientation du monde, à cause de leurs puissances énergétiques.

 

UNE SOLUTION ALTERNATIVE

Sûrement, l’homme d’Affaire malien Aliou Boubacar DIALLO, est sur la voie d’apporter une solution alternative, aux énergies existantes très polluantes. Le combat contre l’émission des gaz carboniques dans l’atmosphère, est mondial. Face au réchauffement climatique qui menace l’humanité, les écologistes mènent ce combat pour la réduction des gaz carboniques. Et les énergies fossiles sont pointées du doigt, comme sources de la pollution.

 

D’ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), reconnaît que la pollution atmosphérique tue environ, sept millions de personnes dans le monde chaque année. Notamment en raison de l’augmentation de la mortalité due aux accidents vasculaires cérébraux, aux maladies cardiaques, aux cancers du poumon… L’OMS indique également que 4,2 millions de décès en 2016, sont dus à la pollution atmosphérique et 3,8 millions sont causés par la pollution domestique (cuisson avec des combustibles et des technologies polluants).

 

Toutes les grandes nations du monde sont préoccupées par la question de la pollution de l’atmosphère. En France par exemple, le transport de voyageurs émet environ 75 millions de tonnes de dioxyde de carbone chaque année. Et selon le ministère de l’Environnement et des Transports, les automobiles représentent 92% de ces émissions.  A cet effet, plusieurs études des experts de la question, attestent que les énergies consommées au quotidien, ont un impact significatif sur l’environnement et sur la santé. Par exemple, depuis 1970, les combustibles fossiles (charbon, gaz naturel et pétrole dans nos voitures) représentent 78% des émissions de dioxyde de carbone de la planète.

 

Face au constat de la pollution atmosphérique et surtout de l’émission de gaz à effet de serre,  aux conséquences notables, l’humanité s’interroge sur comment y remédier ? Et les solutions sur  le cadre réglementaire international mis en place contre la pollution atmosphérique, n’ont pas encore empêché cela. Voilà pourquoi, la découverte de l’hydrogène au Mali, est hautement salutaire. Surtout que les énergies à base d’hydrogène ne produisent aucune pollution, ni de déchet. L’usage des énergies à base d’hydrogène, peut beaucoup aider à la réduction de la pollution et surtout éliminer l’émission de gaz à effet de serre.

 

L’homme d’affaires malien Aliou Boubacar DIALLO, apporte ainsi une grande solution révolutionnaire au niveau mondial. Son pays le Mali sera alors la bonne convoitise, car ce gaz du futur est sollicité par de grandes firmes et sociétés multinationales. L’hydrogène est déjà présenté come l’unique solution à la lutte contre la pollution. Si l’on suppose qu’un kilogramme d’hydrogène produit environ trois fois plus d’énergie qu’un kilogramme d’essence, et que ses rejets sont composés uniquement d’eau, ni aucune émission de particule nocive ou d’Oxyde de Carbone (Co²), l’hydrogène devient un enjeu énorme permettant d’intégrer plus de renouvelable dans la consommation énergétique.

 

UNE VISION NATIONALE SUR L’HORIRON

 

Désormais avec sa double casquette, Aliou Boubacar DIALLO, a une autre conception du jeu politique et surtout de la gestion de la société humaine. En sa qualité d’Homme d’Affaires, il établit un lien étroit, voire insécable, entre les conditions de vie des populations et leur environnement de vie stable. « La stabilité se trouve là où chacun vit et assure ses besoins d’existence, même primaires ». nous dira-t-il, lors de notre rencontre quelques vingt minutes avec lui. Il croit plutôt en une société où la population parvient à subvenir à ses propres besoins. D’où sa vision de faire du Mali, un pays industrialisé. Toute chose qui crée des emplois directs et indirects. Ses grands projets de production des énergies avec de l’hydrogène, confirment sa vision sur l’horizon.

Nous y reviendrons.

 

MONOKO TOALY

Consultant, 

Expert International en Communication.

DG AFRIQUE MEDIA TV pour l’Afrique de l’Ouest

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. ALIOU DIALLO, QU’IL SAUVE LE MALI ET L’AFRIQUE AVANT DE S’ATTAQUER AU MONDE. LE MALI VAUT QUOI DANS LE COMMERCE DES ENERGIES DANS LE MONDE. A L’EXPLOITATION ET A LA COMMERCIALISATION IL SERAIT ADMIS DANS UN CARTEL ET CE NE SERA PLUS LUI QUI DICTER LES DECISIONS PAR SES PATRONS.

  2. Sacré journaliste.Tout le monde regarde le Mali.Tout le monde envie le Mali.
    Aliou Babacar Diallo ‘a decouvert l’hydrogène’.Il est géologue, scientist?
    Si tout ce que tu dis est vrai et si j’ étais Aliou je m’occupe uniquement de mon hydrogène, pourquoi chercher à être président dans un pays en crise?
    Présidence c’est l’argent et le pouvoir.L’hydrogène offre la même chose.
    Il sera plus connu dans le monde grace à l’hydrogène qu’être président.
    Et puis cela fait pas mal de temps q’on nous parle de l’hydrogène de Bourakèbougou.A quand une exploitation à grande échelle pour résoudre le problème énergétique du Mali?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here