Le directeur du centre de formation de perfectionnement et de recyclage en douanes, Abdel Kader Sangho : “Avec cette infrastructure, le Mali a l’un des meilleurs centres de la sous-région” «Nous formons les inspecteurs des douanes dans le cadre de leur perfectionnement pour la mise à jour»

0

Le Centre de formation, de perfectionnement et de recyclage en douanes se trouvait depuis belle lurette dans les mêmes locaux que le  guichet unique en plein cœur du marché de Bamako. Inutile de dire que les conditions n’étaient pas propices à l’apprentissage. C’est pourquoi la construction de cette nouvelle infrastructure a été très bien accueillie par le  directeur du  Centre de formation de perfectionnement et de recyclage en douanes, Abdel Kader Sangho.

“Nous nous réjouissons de la mise à disposition de cette infrastructure. Nous sommes en train de mettre sur place des mécanismes de formation pour rendre ce centre très opérationnel. A terme, nous souhaiterons faire de cet endroit, un centre sous-régional pour accueillir nos collègues douaniers qui viendront de la sous-région pour leur formation. Sinon, auparavant on n’avait que trois salles exigües. Ici, l’espace nous appartient, le nombre de salles a substantiellement augmenté avec 8 classes, des salles de conférence, la salle informatique, des locaux de la direction, l’infrastructure correspond au standard international. J’ai eu la chance de visiter beaucoup d’infrastructures de formation de la sous-région, je peux témoigner que ce centre fait partie des meilleurs. Ce n’est pas tout car il y a des projets d’extension avec dortoirs”, a introduit M. Sangho.

Il précisera que depuis le 22 juin les cours ont commencé dans ces nouveaux locaux avec 40 agents de constatation et 10 contrôleurs des douanes qui ont été admis au concours de la fonction publique. “Aussi, nous formons les inspecteurs des douanes dans le cadre de leur perfectionnement pour la mise à jour”, a ajouté le directeur Sangho. Avant d’ajouter qu’en plus de la formation initiale, du recyclage et la formation militaire, il y a aussi la formation en informatique. “Parce que la douane travaille avec un système douanier informatisé, le Sydonia. Avec ce système tout est informatisé”. A l’en croire, un volet très important est aussi consacré au recyclage et au perfectionnement.

S’agissant des outils de formation, il s’est réjoui de nombreuses innovations.

Nous avons la chance de bénéficier de la plateforme clip ou e-learning qui est une formation à distance, les participants sont inscrits et ils suivent des cours sur lesquels ils sont évalués selon des quiz. Juste vous dire que nous sommes en train de moderniser la formation en mettant en place un bon système et des indicateurs de pilotage. Ce procédé est très important, car derrière toute activité si vous voulez atteindre le résultat escompté, il faut mettre en place des indicateurs de performance pour voir le niveau de satisfaction des différentes formations“, a-t-il soutenu.

Pour le directeur du Centre, les missions de la douane vont au-delà de la mobilisation des recettes et s’étendent sur la sécurité, la sureté, la conformité et surtout la mission de la protection de la société. “Car nous sommes dans un environnement de terrorisme, de criminalité transfrontalière et la douane se trouve au niveau des frontières. C’est elle qui doit veiller pour que les armes ne circulent pas dans le pays. Ce sont des tendances qu’il faut intégrer dans nos modules de formation. Nous avons la chance, d’avoir l’appui de l’Organisation mondiale des douanes qui met à notre disposition beaucoup d’outils et instruments dans le cadre de l’amélioration du cadre de travail dans le domaine de la formation. Ici nous sommes très engagés pour la formation qui est la seule solution pour apporter la valeur ajoutée surtout pour apporter une amélioration dans les procédures douanières”, a fait savoir le directeur.

Les disciplines enseignées portent sur la législation douanière, le système harmonisé, la valeur en douane, le management, l’éthique et la déontologie avec un accent particulier sur la lutte contre la corruption.

La période initiale de formation est de 6 mois au centre, trois mois de formation militaire, deux mois de stage et un mois pour permettre aux apprenants de rédiger leurs rapports.

S’il y a aussi un atout dans ce centre, c’est le fait que tous ceux qui dispensent des cours sont certifiés par l’Organisation mondiale des douanes pour être formateurs.

                            Kassoum Théra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here