Économie : La croissance de l’Afrique reste faible, selon la Banque mondiale

14

La croissance de l’Afrique reste faible, la région pourrait mieux valoriser ses ressources naturelles en période de forte demande liée à la transition énergétique.

La croissance en Afrique subsaharienne reste faible, tirée vers le bas par l’incertitude de l’économie mondiale, la sous-performance des plus grandes économies du continent, une inflation élevée et une forte décélération de la croissance de l’investissement, selon un rapport de la Banque mondiale publié mercredi.

Face à l’assombrissement des perspectives de croissance et à l’augmentation des niveaux d’endettement, les gouvernements africains doivent se concentrer davantage sur la stabilité macroéconomique, la mobilisation des recettes intérieures, la réduction de la dette et les investissements productifs afin de réduire l’extrême pauvreté et de stimuler la prospérité partagée à moyen et à long terme.

La croissance économique en Afrique subsaharienne devrait ralentir, passant de 3,6 % en 2022 à 3,1 % en 2023, selon la dernière édition de l’Africa’s Pulse, la mise à jour économique d’avril 2023 de la Banque mondiale pour l’Afrique subsaharienne. L’activité économique en Afrique du Sud devrait encore s’affaiblir en 2023 (0,5% de croissance annuelle) en raison de l’aggravation de la crise énergétique, tandis que la reprise de la croissance au Nigéria pour 2023 (2,8%) demeure fragile, la production de pétrole restant modérée. La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest et du centre devrait baisser à 3,4% en 2023, contre 3,7% en 2022, tandis que celle de l’Afrique de l’Est et australe reculerait à 3,0% en 2023, contre 3,5% en 2022.

« La faiblesse de la croissance, combinée aux vulnérabilités de la dette et à une croissance morose des investissements, risque de faire perdre une décennie à la réduction de la pauvreté, a déclaré Andrew Dabalen, économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique. Les décideurs politiques doivent redoubler d’efforts pour freiner l’inflation, stimuler la mobilisation des ressources intérieures et adopter des réformes favorables à la croissance, tout en continuant à aider les ménages les plus pauvres à faire face à l’augmentation du coût de la vie. »

Les risques de surendettement restent élevés, 22 pays de la région présentant un risque élevé de surendettement extérieur ou étant en situation de surendettement en décembre 2022. Les conditions financières mondiales défavorables ont augmenté les coûts d’emprunt et les coûts du service de la dette en Afrique, détournant l’argent des investissements de développement indispensables, et menaçant la stabilité macro-budgétaire.

Une inflation obstinément élevée et une faible croissance des investissements continuent de peser sur les économies africaines. Bien que l’inflation semble avoir atteint son maximum l’année dernière, elle devrait rester élevée, à 7,5% en 2023, et dépasser les fourchettes cibles des banques centrales dans la plupart des pays. La croissance des investissements en Afrique subsaharienne est passée de 6,8% en 2010-2013 à 1,6% en 2021, avec un ralentissement plus marqué en Afrique de l’Est et australe qu’en Afrique de l’Ouest et du centre.

Malgré ces défis, de nombreux pays de la région font preuve de résilience face aux multiples crises. Il s’agit notamment du Kenya, de la Côte d’Ivoire et de la République démocratique du Congo (RDC) qui ont enregistré des taux de croissance respectifs de 5,2%, 6,7% et 8,6% en 2022. En RDC, le secteur minier a été le principal moteur de la croissance en raison d’une expansion des capacités et d’une reprise de la demande mondiale. La valorisation des richesses en ressources naturelles offre la possibilité d’améliorer la viabilité des finances publiques et de la dette des pays africains, mais le rapport met en garde contre le fait que cela ne peut se produire que si les pays adoptent des politiques adéquates et tirent les leçons des périodes d’expansion et de ralentissement économique passées.

« La décarbonisation rapide du monde apportera des opportunités économiques significatives à l’Afrique, a noté James Cust, économiste principal à la Banque mondiale. Les métaux et les minéraux seront nécessaires en plus grandes quantités pour les technologies à faible teneur en carbone telles que les batteries. Si de bonnes politiques sont mises en place, ces ressources pourraient augmenter les recettes fiscales, accroître les opportunités pour les chaînes de valeur régionales qui créent de l’emploi, et accélérer la transformation économique. »

À l’heure de la transition énergétique et de l’augmentation de la demande de métaux et de minéraux, les gouvernements riches en ressources ont la possibilité de mieux tirer parti des ressources naturelles pour financer leurs programmes publics, diversifier leur économie et élargir l’accès à l’énergie. Le rapport indique que les pays pourraient potentiellement plus que doubler les recettes moyennes qu’ils tirent actuellement des ressources naturelles. Capturer ces ressources fiscales sous forme de redevances et d’impôts, tout en continuant à attirer les investissements du secteur privé, nécessite des réformes et une bonne gouvernance. Maximiser les recettes publiques tirées des ressources naturelles offrirait un double bénéfice pour les populations et la planète, en augmentant les recettes fiscales et en supprimant les subventions implicites à la production.

WASHINGTON, le 5 avril 2023

Source: Banque Mondiale

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. @ KInguiranke le gardien de chèvres
    A écouter tes frères maliens , vaut mieux être pauvre au pays des riches , que pauvres au pays des pauvres
    Ecoutes les ……

  2. BEN, PARLEZ NOUS DE LA CROISSANCE DE L EUROPE, COMME CONTINENT, POURQUOI L AFRIQUE COMME CONTINENT AVEC DES ECONOMIES DIVERSES À DIFFÉRENTES ACCÉLÉRATIONS?

    QUE LA BANQUE DES CONS DISE CROISSANCE DE L ASIE, DES AMERIQUES….

    CROISSANCE FAIBLE DE L AFRIQUE INFERE QUE L AFRIQUE EST ELLE MÊME FAIBLE, HAHAHA , EN CES TEMPS DE RÉVEIL GÉNÉRALISÉ, OU BIEN, LES HYPOCRITES?

    PAR CONTRE ÉCOUTEZ, VOUS RIREZ BIEN, LES DEUX PUISSANCES EUROPÉENNES QUI FAISAIENT LE PASSE PASSE AU MALI FRANCE ET ALLEMAGNE ONT PRÉPARÉ LA DESTRUCTION DE L UKRAINE, MERKEL ET HOLLANDE SONT DES CRIMINELS….

    https://m.youtube.com/watch?v=D8FDgJsrRt0

    Tranmettez DIFFUSEZ, TRADUISEZ

  3. In a nutshell Africa need focus at making greater use of what it possess that is readily available. We must not fall into trap of following Western Democracy style society that is costly plus wasteful to develop plus maintain. We need focus at achieving all that is economically feasible plus reasonable with what we possess plus how we may improve that condition in safe steps plus stages. Most important we must give much greater focus to manufacturing essentials plus highly used goods of everyday life for Negroid Africans as we develop withal to manufacture goods of everyday life in comfortable world class modern living community.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  4. @Kan: cherches a savoir quel pourcentage des personnes vivent sous le seuil de la pauvrete dans ta maudite France? en Allemagne? aux Pays-Bas, en Angleterre, en Italie, etc? La Banque Mondiale n’en parle pas car il faut inoculer le defaitisme chez les Africains pour que nous restons dependents de Bretton-Woods des institutions maudites et colonisatrices qui n’ont jamais aide un pays Africain ou du Sud a sortir de la pauvrete au contraire!

    • A écouter tes frères maliens , vaut mieux être pauvre au pays des riches , que pauvres au pays des pauvres
      Ecoutes les ……

  5. Report read like a crock of shit. Washington DC evaluation is based on Western Democracy excesses plus designed to get us to open up to being exploited while it lead unwary investors to look elsewhere to invest thereof leaving Mali as investment to themselves. Top investors constantly apply that method in Western enations concerning investments in Negroid Africa plus our thieving government officials tend to prefer to run to Western Democracy investment houses to invest their stolen loot in Africa as oppose to directly investing. That is wasteful plus lower living conditions in Africa being money that should stay in Africa go to greedy foreign investment houses
    . What we should focus at is delivery of structured plus reliable economy that will deliver essentials goods to all for modern world class living. Our ability to manufacture essential plus widely used goods is dynamic plus must be aggressively pursued plus fulfilled. It should be organized to produce materials required for manufacturing plus finished goods.We should not model ourselves after Western Democracy economies. They are much too costly plus wasteful. More to point we should get all that it is timely possible to profitably or beneficially get out of what is available. Conditions like processing all ores mined in Mali in Mali. Thereof uncovering billions in U S dollars worth of ores we allow to be stolen by foreign mining firms plus corrupt government officials.
    It is not necessary for us to operate like foreign economies to do business with foreign economies especially if we are more efficient economy without doing so. We must upgrade our living conditions by methods where we do not follow wasteful foreign economy ways. We must not allow ourselves to be suckered into foreign economy practices beyond what is necessary to fulfill essential business actions. To do so is to cast aside possibility to achieve competent security plus comfortable world class modern living conditions under unstoppable accelerating Global Warming. We must not be stupid. This overcrowded world do not give stupid people break.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  6. La banque mondiale! je dirais plutôt la banque néocoloniale.
    La Banque mondiale en Afrique! je dirais plutôt c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

    Avant de parler de croissance en Afrique, la Banque mondiale devrait plutôt dénoncer l’impérialisme économique de l’occident vis-à-vis de l’Afrique, dénoncer l’accaparement des richesses africaines.

    Nous conseillons aux pays africains ne plus privilégier le dollar en tant que monnaie d’échange.
    L’Afrique doit diversifier le plus rapidement possible ces partenaires.

  7. Kan tu vas regarder sur Google l’article sur l’entree de la Banque Mondiale en Egypte en 1977 sous Sadate et cherches a savoir combien de personnes ont ete tuées en une journée? Aussi cherches a savoir quel pourcentage des personnes vivent sous le seuil de la pauvrete dans ta maudite France? en Allemagne? aux Pays-Bas, en Angleterre, en Italie, etc? La Banque Mondiale n’en parle pas car il faut inoculer le defaitisme chez les Africains pour que nous restons dependents de Bretton-Woods des institutions maudites et colonisatrices qui n’ont jamais aide un pays Africain ou du Sud a sortir de la pauvrete au contraire!

    • Tu es bien le seul à croire à tes délires obsessionnels
      Les frères africains établis en Europe ou aux US ont une vision différente …. tu es intellectuellement malhonnête ou, personnellement je préfère croire que tu es simple d’esprit et stupide

      • Continues a croire aux chiffres colonialistes et exploiteurs de la Banque Mondiale, ton reveil sera amère et douloureux!

        • Arrête donc de t’inquiéter pour mon sommeil, pour mon réveil
          Tu es vraiment un inquiet et tu donnes raison à ceux qui pensent que tu as des problèmes psy

  8. C’est la Banque Mondiale et le FMI qui ont ete crées pour enrichir l’Occident et appauvrir l’Afrique, alors que la maudite Banque Mondiale la ferme, qui croit en ses chiffres Impérialistes et Occidentalises?

    • Toi même tu y crois
      Regarde la misère autour de toi
      Que produit le Mal ?…rien !!! Absolument rien du tout
      Effectivement à l’évidence pas besoin de la BM et FMI pour cette évidence
      Apres avoir dit “chasser” les ONG, elle s’est empressé de les rappeler en douce car ton pays est incapable de nourrir convenablement sa population
      Et me casse pas les C….. avec la maudite France , j’ai rien à voir avec

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here