Energie du Mali : Le directeur général promet des lendemains meilleurs en matière de fourniture d’électricité

2

La société de fourniture de l’électricité EDM S.A a organisé, hier mercredi, une journée porte ouverte sur trois de ses installations de production. Objectif : informer la presse et les consommateurs sur les innovations que la société est entrain de faire en matière de fourniture de l’électricité.
Les visiteurs du jour étaient composés des journalistes, des blogueurs, des membres des associations des consommateurs du Mali et du collectif ‘’stop délestage’’. Le site de Balingué â être visité est, selon une notre technique de la société, équipé de transformateurs abaisseurs alimentant à des départs moyenne tension de 30 à15KV. Ce poste installé au cœur de la zone industrielle de Bamako est composé d’une centrale thermique BID au fuel lourd avec une capacité de 60 MW et une seconde centrale thermique de type DEUZ pour une capacité 23 MW. Selon le chef des exploitations, Philip Fane, ce site stratégique sur l’ensemble du système électrique du réseau interconnexion est menacé par la pollution. En effet, les gaz nauséabonds émis par les deux stations d’épuration qui l’entoure est à l’origine de cette pollution qui cause des énormes dégâts sur les équipements électriques.
Après Balingué, la délégation a mis le cap sur le site de distribution de Sirakoro. Sur place, elle a fait le tour des équipements qui reçoivent de l’électricité en provenance de la Côte d’Ivoire, de Manatali, Sélingué, puis distribuée vers d’autres sites. A côté de ce site, l’Etat du Mali est entrain de construire une nouvelle centrale thermique de 100 MW qui fonctionnera à l’aide du fuel lourd. Selon directeur général de la société EDM, cette infrastructure va renforcer la production et permettra de répondre à la demande croissante de l’électricité. Et d’expliquer que cette centrale fait partie du plan directeur des investissements optimaux 2016-2035. La réalisation de ce site est possible grâce un accord de financement de 100 milliards FCFA contracté par le gouvernement du Mali auprès de la Banque islamique pour le développement.
Et le site de la centrale thermique de 20MW de Balkou sis à Sotuba qui a mis fin a cette visite. Ce site, a-t-il rappelé le Directeur général de l’EDM, est une mesure d’urgence pour satisfaire les besoins d’électricité pendant la période de forte chaleur. Son but est d’augmenter l’alimentation en électricité dans les quartiers est de Bamako.
150 à 200 MW bientôt disponibles
Au terme de cette visite, le DG de la société a expliqué que ce sont des problèmes de fourniture en carburant de la centrale qui étaient à l’origine des coupures au début du mois d’avril. «  Nous avons réglé ce problème en faisant un avis d’appel d’offre pour permettre de multiplier les fournisseurs en carburant. Nous n’attendons plus parler de rupture de combustible sur nos sites », a étayé le DG. Un autre problème, selon lui, était lié au transport de l’électricité vers les sites de distribution. «  Cela était dû à la vétusté des installations et le manque d’investissement dans le secteur de l’énergie, à la défaillance de la côté d’Ivoire à délivrer la totalité des 100 MW contractuelle », explique le directeur. Avant d’annoncer que dans les huit mois prochains, 150 à 200 MW seront disponibles pour les consommateurs enfin de donner une sécurité énergétique au Mali. C’est-à dire cela évitera au Mali d’être dépendant des interconnexions, selon les interprétations de certaines autorités.
Une table ronde des investisseurs à Bamako
Il a déploré le manque d’investissement dans le secteur d’énergie dans les trois dernières décennies en ajoutant que les 2300 milliards FCFA d’investissements que le ministre de l’énergie a annoncé n’est pas trop ambitieux pour le secteur de l’énergie. A l’en croire, 1400 milliards FCFA sont déjà mobilisés dans le cadre du partenariat public –privé. S’y ajoute à une clause de 500 milliards FCFA déjà fait avec les partenaires traditionnels tels que la BM, la BOAD, la BID etc. Enfin, le directeur a annoncé l’organisation d’une table ronde des investisseurs à Bamako au cours de la quelle le gouvernement va mobiliser les reste 499 milliards FCFA des 2300 milliards annoncés pour résoudre les problèmes d’électricité.«  Nous sommes dans un secteur qui a beaucoup d’appétence pour les investisseurs, car nous continuons déjà à recevoir des offres », a rassuré le recteur de l’énergie du Mali.
Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Ce type nous emmerde…….. Tous les DG et ministres qui passent nous racontent la même fable…….. Pendant que les pays sérieux évoluent vers les énergies propres, ces gars s’agrippent à l’énergie thermique, plus coûteuse au fonctionnement et surtout plus polluantes, alors que le soleil va nous tuer ici!!!!!!!!!!

    • Et d’ailleurs quelles sont ses solutions face à la fraude et au non paiement des factures par plusieurs institutions ???????? Ça il faut qu’il en parle parce que moi je refuse de payer pour ce que je n’ai pas consommé.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here