Pour le financement de sa politique de développement des infrastructures : l’Etat lance un emprunt obligataire de 65 milliards de F CFA

5
Boubou Cissé, ministre des finances
Boubou Cissé, ministre des finances

Hier, lundi 25 avril 2016, sous la présidence du ministre de l’économie et des finances, Dr Boubou Cissé, a été lancé, à l’hôtel Radisson Blu, le tout premier emprunt obligataire de l’Etat du Mali. La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités dont des membres du gouvernement, des directeurs de banques et de compagnies d’assurance de la place, ainsi que des investisseurs institutionnels.

Maliweb.net –En vue de faire face à sa politique de développement des infrastructures, l’Etat du Mali vient de lancer un emprunt obligataire public de 65 milliards F CFA sur le marché régional. L’opération vise à mobiliser en tout 65 milliards repartis en 6 500 000 obligations de 10 000 F CFA chacune pour un taux nominal annuel de 6,20%. Les souscriptions qui dureront 20 jours, débuteront le 25 avril et seront clôturé le 16 mai prochain.

Pour conduire toute cette opération (de mobilisation des fonds) la direction nationale du trésor public et de la comptabilité nationale, a mandaté la société d’intermédiation et de gestion du Mali (SGI-Mali) en sa qualité de chef de file du syndicat de placement, comprenant une vingtaine de SGI de la sous région. Dans son discours, Amadou Baba Cissé, Directeur Général de la SGI Mali, a précisé que c’est la toute première fois que l’Etat du Mali lance une telle opération à laquelle pourtant d’autres Etats de la sous régions font couramment recours. «En tant que SGI nous avons contribué à mobiliser des milliards pour certains pays de notre espace; il était temps qu’on mobilise aussi pour notre propre pays», a déclaré M Cissé. Le Directeur Général de la SGI, a donné des assurances que tout sera mis en œuvre pour que l’opération connaisse un succès.

Pour le ministre de l’économie et des finances, outre le financement du Programme d’Aménagement des infrastructures Routières, les fonds qui seront mobilisés serviront également à la réalisation d’autres projets tels que le 2ème pont de Kayes pour un coût de 45 milliards de F CFA ; les études pour la réalisation du 4ème pont de Bamako pour 1 milliard F CFA. Dans la perspective de la tenue du prochain Afrique France, certains travaux d’urgence seront effectués à Bamako, pour améliorer les conditions d’accueil des participants au sommet. Il est ainsi prévu, entre autres, la réhabilitation de l’avenue OUA (4,5 milliards F CFA dont 3, 150 à mobiliser), le renforcement du boulevard de la CEDEAO pour 4,5 milliards F CFA, dont 3 milliards à mobiliser. Une enveloppe de 3, 477 milliards F CFA est aussi recherchée pour financer un vaste projet d’éclairage public, de signalisation et de signalétique, dans le district de Bamako.

Papa Sow/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Je n’ai rien contre ce monsieur mais sa nomination à la tête des Finances du Mali serait une grosse erreur du vieux, son immaturité va nous conduire un jour à une catastrophe qui coutera un déséquilibre total. En réalité, les destinés des finances d’un pays aussi vaste comme le Mali ne doit pas être confié à n’importe qui, loin de toutes pensées hypocrites et/ou démagogiques mais Dr Boubou a trop pris. Alors le naufrage serait-il consommé un jour ou doit-on accepter de tanguer comme un bateau en détresse ?
    Que Dieu nous assiste !!!! Car depuis que j’ai vu un certain Tienan Coulibaly partir sans un mot du vieux, j’ai soupçonné qu’un innocent serait nommé et conduit à l’abattoir avec ou son consentement. Sinon la transition de sous le Pr Dioncounda TRAORE avec cet illustre financier à la tête du ministère des finances nous a laissé croire que le Mali peut assurer et faire des prévisions budgétaires.
    Vivement une autre république avec des hommes capables……

  2. Un tres belle inititiave mais voilà ce que je propose:
    –Les avenues comme celle de l’OUA etc. doivent être élargies avec des pistes cyclables et trottoirs bitumés …
    — Les contours du monument Tour d’Afrique rétréci et modernisé avec ses terrasses en redesign… avec des belles enseignes/panneaux lumineux… et non celles actuelles faites par les forgerons…les Kanté et les Ballo (lol !! je suis peul )
    — Le Monument ridicu.le de CAN 2002 juste avant le pont des martyrs à Badala doit être rasé par le bulldozer (quelle sale.té sur nos routes!)
    — Tous les poteaux de l’éclairage publics sur les artères principales (encore faits par les mêmes forgerons locaux… Lol ! ) doivent être remplacés par des petits poteaux modernes.

    • Mais dommage que les quelques petits milliards ne suffiront pas pour réaliser ces projets. Encore une fois, si on le faisait pour le bien-être des usagers qui souffrent le martyre au quotidien avec des accidents macabres, du stress, des insultes et d’entassement dans la circulation de Bamako, on allait chercher beaucoup plus de fonds que ces quelques petits milliards. Helas, on le fait pour le sommet Afriquefrance.

    • Cest salutaire de construire un 3e pont a Kayes à 45 milliards (un projet énorme). Mais BAMAKO reste le Centre des affaires et sa fluidité est indispensable, vu que la circulation routière y est devenue in.fernale… avec la prolifération incontrôlée des motos

  3. Dr boubou, j'ai des doutes quant à la reussite d'une telle opreration pour notre pays, certes ce instruments est couramment utilisé pour remflouer les caisses de l'Etat et de reduire les tensions de trésorerie, mais faudrait il que les indicateurs économiques soient rassurants, le climat social et les tensions maitrisées afin d'inciter les éventuels preteurs à acheter les titres

Comments are closed.