Mamadou Igor Diarra, ministre de l’Economie et des Finances : L’homme qui a redonné confiance aux bailleurs de fonds

0
Mamadou Igor Diarra

S’il y a des ministres du gouvernement Modibo Keita qui ont été à la hauteur de leurs missions assignées, on peut citer parmi eux le ministre de l’Economie et des Finances en la personne de Mamadou Igor Diarra. Et pour cause en moins d’une année à la tête dudit département, l’homme a réussi à restaurer la confiance entre son Département et les opérateurs économiques nationaux et a su redonner au pays la confiance des bailleurs de fonds à travers sa rigueur dans la gestion.

Nommé dans le gouvernement Modibo Keita en janvier dernier dans un contexte particulièrement difficile, Mamadou Igor Diarra précédemment PDG de la Bank Of Africa a réussi son pari en restaurant la confiance entre son Département et les opérateurs économiques nationaux et en redonnant surtout confiance aux bailleurs de fonds qui ne cessent de se bousculer aux portes du pays. Cela a été possible grâce à des mesures vigoureuses pour rendre la gestion des finances crédibles. C’est ainsi que des reformes et des chamboulements au niveau des services rattachés du département. Ce qui a permis l’accélération des reformes fiscales, la traque à la fraude à tous les niveaux, la réduction considérable des délais de paiement. Ainsi depuis un certain, on assiste à une véritable bouffée d’oxygène de l’économie malienne. En effet il n’est un secret de polichinelle pour personne que le ministre Diarra a été le partisan de l’annulation de la dette monétaire de la Française à hauteur de 45 milliards de francs CFA. Mais ce qu’on retiendra du ministre de l’Economie et des Finances, c’est son sens inné de négociateur avec les bailleurs de fonds. Et les résultats ne se sont pas fait attendre en témoigne les 50 milliards de francs CFA offerts par la Banque mondiale à travers l’Association internationale de développement(IDA) pour la réconciliation et la relance économique du pays. A noter que ce fonds est destiné pour la reconstruction des infrastructures de base, de rétablir les activités productives des communautés touchées par la crise. Ces zones concernées sont l’ensemble des communes des régions de Tombouctou, Gao et Kidal ainsi que les communes ayant accueilli des déplacés dans les régions de Ségou, Mopti, Koulikoro et Bamako soit au total 149 communes. Comme cela ne suffisait pas la Bank Of Africa Mali a décidé de lever un peu moins de 9 milliards de francs CFA à travers l’émission de 400 000 actions au prix nominal de 22 500 FCFA, environ 34,30 euros. Sur le plan national, la méthode Igor n’a pas tardé  à marcher notamment le secteur agricole avec l’opération de subvention  de 1000 tracteurs et des intrants agricoles. Au niveau des finances publiques, le déficit budgétaire est contenu et la trésorerie en bonne sainteté. On retiendra aussi que c’est grâce au ministre Igor qu’on assiste à l’émergence des jeunes cadres compétents longtemps mis sur la touche au sein de plusieurs entreprises et services étatiques du pays. Espérons que le ministre ne soit pas dans la ligne de mire des politiciens véreux et sans souci pour le pays à travers des campagnes diffamatoires pour le discréditer auprès du président de la République.    

Moussa Bamba

 

PARTAGER