Alou Diallo à propos de l’orpaillage illégal à Kéniéba : « Nous avons porté plainte contre trois personnes »

0

A la tête du collectif Wassa-ton qui regroupe 17 associations du cercle de Kéniéba, Alou Diallo a fait le point de l’opération baptisée « Falémé Dambé, Mali Sanouko Dambé » pour assainir la rivière Falémé des orpailleurs illégaux. C’était au cours d’un point de presse, ce mardi 26 janvier, au siège du collectif.

« Si on respecte les lois dans ce pays, les Maliens vivront en paix », a débuté Alou Diallo, président de Wassa-ton. Aujourd’hui, plus 70 entreprises d’exploitation d’or appartenant à des étrangers notamment chinois opèrent illégalement dans le cercle de Kéniéba.« Ce qui se passe à Kéniéba dépasse tout entendement », indique Alou Diallo. Alors que le ministre des Mines a pris un décret pour arrêter les travaux sur la Falémé, explique Diallo, ces travaux continuent.

« Pour leur intérêt, quelques personnes s’érigent contre les autorités en prenant l’argent aux Chinois » assure le conférencier.  C’est ainsi, ajoute-t-il, que tous les bulldozers saisis dans le cadre de l’opération « Falémé Dambé, Mali SanoukoDambé » se sont révélés être la propriété de Maliens qui n’ont parfois même pas une moto. C’est pour ces raisons que «nous avons porté plainte contre trois personnes ».« Ce sont des gens qui ont trahi les populations, trahi tout le Mali », indique Diallo qui appelle à l’aide de tout le Mali.

Pour avoir entendu le cri de cœur des populations et pris des mesures, Wassa-Ton annonce un meeting de remerciement aux autorités de la transition. L’évènement est prévu pour le 1er février 2021 à Kéniéba. « Que désormais, tout ce qui exploite l’or avec les bulldozers prennent des permis d’exploitation comme les autres mines au Mali », a conclu le conférencier.

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here