Gestion opaque à la Chambre des mines du Mali : Des membres de l’Adéma tentent t-ils de sauver la tête de Pona ?

1

Pour sauver sa tête, le président de la Chambre des mines du Mali (CMM) a-t-il trouvé refuge dans sa famille politique ? Des jeunes militants du parti de l’abeille tentent de lui tendre la perche.

Depuis quelques jours, la gestion opaque du « président » de la Chambre des mines du Mali (CMM) fait la Une de l’actualité. L’homme sentant coincer dans son dernier retranchement et ne pouvant à quel saint se vouer, et comme une carpe qui cherche à se sauver désespérément, il semblerait que M. Pona a trouvé dans l’anti-chambre de certains jeunes membres du parti Adéma.

Il nous revient que plusieurs jeunes de sa même formation politique lui prête main forte dans son ennui  à la CMM, afin qu’il ne soit pas éjecter de son poste de président de la CMM. Le manitou des miniers du Mali pense que « c’est une obligation » pour son parti de le soutenir parce qu’il reste un des  bailleurs.  Aujourd’hui, il se murmure qu’il dit à qui veut t’entendre que rien ne peut l’arriver dans ce bras de fer tant qu’il  reste sous le couvert de l’Adéma

A la CMM, qu’est ce qui est reproché à M. Pona ?

L’actuel « président » dont le mandat a expiré depuis plus de 5 ans, ne dort plus que d’un œil. Traînant derrière lui une casserole devenue un coup très embarrassante et dont le bruit risque fort de le rattraper, fait l’objet depuis le 1er juin 2022 d’une vérification de sa gestion (exercices 2019-2021) par le Contrôle général des Services publics.

Les contrôleurs vont-ils certainement s’intéresser à l’affaire Cira-SAS. Ce dernier a saisit les comptes de la Chambre des mines suite à l’incapacité de M. Pona de payer les 78 millions F CFA pour une étude de faisabilité sur un projet de construction de chemin de fer de Bamako-Kidal au compte de « Rail-Net » (une structure où il est actionnaire majoritaire). Le hic est que pour l’étude, c’est l’argent de la CMM que le « président » de la CMM a voulu prendre et payer son contractant. Il nous revient que l’étude a été faite sans le quitus de l’Assemblée consulaire et sans la moindre validation d’aucun bureau consulaire de la Chambre des mines. Peine perdue ! Il est buté à une opposition farouche du syndicat.

Pour n’avoir été mis dans ses droits et ayant longtemps été tourné en bourrique, Cira a pris ses responsabilités et a agi conformément à la loi.

Le 20 mai 2022, la BIM-SA a informé la CMM d’une saisie attribution de créances d’un montant de 82 047 599 F CFA, notifiée par les huissiers de justice Mes Bamory Kané et Madina Sanogo. Sur le montant demandé, la BIM a bloqué 21  306  753 F CFA en attendant le règlement de la procédure dans un mois.

Cette saisie des comptes par la faute de M. Pona est en train d’impacter sérieusement sur les activités de la Chambre.  Certaines activités financées par des partenaires n’ont pu se tenir. Outre la non tenue des activités, les travailleurs de la Chambre des mines de Bamako et des régions sont très inquiets. Oui, inquiet parce qu’ils ne savent plus dans quelle sauce ils seront mangé à la fin de ce mois de juin. Autrement dit, les travailleurs craignent le retard de paiement des salaires.

Aussi, cette saisie des comptes et la tension tendue entre Abdoulaye Pona et les travailleurs est en train de démoraliser le personnel de la CMM qui vient de découvrir leur « président «  et son fils Oumar Kalifa Pona étaient les parrains d’une société d’orpaillage illégale chinoise à Kenieba. Il nous revient que M. qu’en 2019, Abdoulaye Pona a acquis un permis de recherche de diamant et des substances minérales du groupe I, à Kamarala dans le cercle de Kéniéba. Ce permis a été attribué au nom de sa société Pona Abdoulaye mining corporation Mali-Sa (PAMCO Mali-SA). En 2021, il aurait monnayé ledit permis de recherche de diamant en permis d’extraction d’or à une société chinoise contre la somme de 68 millions de F CFA.

Les regards des Maliens sont tournés vers le ministre des Mines Lamine Traoré, qui on le sait semble être contre tous ceux qui peuvent ternir son image mais aussi celle des plus hautes autorités du pays.

M.S.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Mme Sy voici l’ADEMA au tres grand jour! Le parti d’Alpha Omar Konare et ancien parti de Boua le ventru IBK le Mande Zonkeba!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here