Production record de 1 047 414 onces d’or en 2021 : La Société B2Gold dédie ce succès à la Mine de Fékola et au peuple malien

0

Malgré les défis persistants de la pandémie de Covid-19, la Société B2Gold a connu une autre année remarquable de bonnes performances opérationnelles en 2021, avec la réalisation de la treizième année consécutive de production aurifère annuelle totale record de ses trois mines actives de 1 047 414 onces d’or. Un résultat que la société dédie à la Mine de Fékola et au peuple malien qui, selon elle, y ont largement contribué.

En 2021, la Mine de Fékola a en effet produit 567 795 onces, ce qui est proche de la limite supérieure de sa fourchette de prévisions révisée (entre 560 000 et 570 000 onces) et dépasse la limite supérieure de sa fourchette de prévisions initiales (entre 530 000 et 560 000 onces). La Société B2Gold a, par conséquent, versé près de 238 milliards de francs CFA au Gouvernement malien 2021. Et, de 2016 à la fin 2021, B2Gold a versé plus de 595 milliards de francs CFA au Gouvernement malien pour dividendes, impôts et taxes.  Cela a été possible grâce au souci constant au sein de la Société, à savoir “maintenir et entretenir une relation positive et productive avec le Gouvernement malien en particulier, et avec le peuple malien en général”. Dans ces relations, les responsables de B2Cold sont toujours guidés par les valeurs qui sont celles de la société, à savoir “l’équité, le respect, la transparence et la responsabilité”. Une approche qui dirige chacune de leurs interactions, qu’il s’agisse d’une partie prenante gouvernementale de haut niveau, d’un employé, ou d’un membre d’une communauté impactée.

La preuve, à la fin de 2021, B2Gold Mali employait 2247 Maliens et 81 expatriés, soit près de 97 % de l’effectif de la société constitué de Maliens. Les responsables de la société, qui se disent fiers de cela, rassurent qu’ils continueront à maintenir des taux d’emplois locaux élevés en ciblant les efforts de recrutement au niveau local et national.

Dans la Mine de Fékola, l’emploi pour les postes non qualifiés donne la préférence aux communautés voisines, et la Direction continue de s’engager avec les parties prenantes locales concernant les opportunités d’emploi auprès de la mine.

En outre, un programme de transfert de compétences (programme de planification de la succession des expatriés) a été lancé en septembre 2021 pour préparer et développer le personnel local à des responsabilités, afin que certains des postes de gestion clés puissent en définitive être occupés avec succès par des Maliens. Quatre-vingt-quatre (84) employés ont ainsi été identifiés et inscrits à ce programme. En 2021, B2Gold a intégré 673 personnes préalablement recrutées par les bureaux de placement. Et sur les 220 recrues qui ont été embauchées en 2021, 50 % sont originaires des environnants, soit 31 % de Kéniéba, 2 % de Kayes, et 17 % de Bamako et des autres régions.

A la Société B2Gold, le genre n’est pas un vain mot. En effet, près de 9 % des employés sont des femmes, un taux parmi les plus élevés du secteur minier au Mali. Les conditions de vie et de travail des femmes sont d’une grande importance pour B2Gold, non seulement au Mali mais aussi dans toutes ses opérations, l’emploi et la promotion des femmes étant des objectifs prioritaires pour la Société.

Les perspectives

En termes de perspectives pour la société, plusieurs actions sont en cours. On ne peut parler dans ce registre sans faire cas du Permis de Menankoto et de ce que tout cela représente pour la société B2Gold.  Pour rappel, en décembre 2021, B2Gold et le Gouvernement du Mali ont conclu un accord de principe relatif au différend concernant le Permis de Menankoto, où le Gouvernement a accepté d’accorder un nouveau permis d’exploration couvrant le même périmètre que le Permis de Menankoto à une nouvelle filiale malienne de B2Gold.

La Société B2Gold avait retiré la procédure de demande d’arbitrage international que sa filiale malienne avait précédemment entamée contre la République du Mali. Et le 2 février, la Société a annoncé que la filiale malienne de B2Gold avait reçu le nouveau Permis de Menankoto, délivré par le Gouvernement du Mali conformément aux procédures et exigences prévues par le Code minier malien de 2019 (le précédent permis avait été délivré en vertu du Code minier malien de 2012), qui prévoit une durée initiale de trois ans et renouvelable pour deux périodes supplémentaires de trois ans.

Une mise à jour de l’estimation des ressources minérales, basée sur des résultats de forage inédits de la zone Anaconda (qui englobe le Permis de Menankoto et le Permis de Bantako Nord), devrait être réalisée au premier trimestre 2022. Là-dessus, les responsables de B2Gold se disent impatients de partager cette nouvelle avec le peuple malien dans les deux prochaines semaines. Sur la base de cette ressource, B2Gold commencera la conception d’un projet et continuera à forer le gisement.

Pour ce faire, la Société travaillera en étroite collaboration avec le Gouvernement du Mali pour s’assurer que le projet est mis en production aussi rapidement que possible, de manière sûre pour l’environnement et productive, tout en mettant l’accent sur le contenu local à toutes les phases du projet.

Par ailleurs, en 2022, la production aurifère consolidée de la Société provenant de ses trois mines actives devrait se situer entre 950 000 et 1 000 000 d’onces.

Bien que ces prévisions de production de Fékola comprennent la production estimée de Cardinal, elles ne tiennent cependant pas compte de l’augmentation potentielle de la production d’or de Fékola en 2022, en raison de l’acheminement par camion de matériaux provenant de la zone Anaconda (comprenant le Permis Menankoto et le Permis Bantako Nord), la mise à jour des ressources minérales devant être annoncée vers la fin de ce trimestre.                                                             

El Hadj A.B. HAIDARA

 

Responsabilité sociale de l’entreprise :

Une réalité qui se vit à la société B2Gold !

En tant que société minière responsable, B2Gold est engagée à exploiter les ressources d’une manière qui protège les personnes, respecte les droits de l’Homme et le patrimoine culturel, stimule le développement socio-économique, et réduit l’impact sur l’environnement et la biodiversité. Son approche de gestion consiste à travailler dans les contextes sociaux, économiques et environnementaux de manière à fournir des résultats positifs et durables, et à l’entreprise et à ses parties prenantes. Aussi, s’efforce-t-elle d’être un leader novateur au sein de l’industrie minière concernant la gestion de la durabilité et des performances. En un mot, à jouer son rôle de “Responsabilité sociale d’entreprise” qui n’est pas qu’un idéal en son sein, mais qui s’y vit pleinement !

Ce ne sont pas ses résultats en matière de Responsabilité sociale et développement communautaire en 2021 qui diront le contraire. En effet, la société, malgré un contexte particulièrement difficile en 2021, a pu réaliser dix (10) projets de développement communautaire dont, entre autres, quatre (4) projets d’amélioration de l’accès à l’eau, un (1) projet d’amélioration de l’accès aux soins de santé, un (1) projet d’amélioration de l’accès à l’éducation, un (4) projets générateurs de revenus.

Le comité technique du PDC (Plan de développement communautaire), qui a été mis en place en 2018, a examiné et approuvé tous ces projets qui impactent 10 localités dont Fadougou, Médinandi, Tintiba, Moussala et Kolomba 2.

Ces projets ont augmenté l’accès à l’eau potable (de 18 % à plus de 70 % pour le village de Fadougou) et ont également augmenté l’accès aux soins de santé et à l’éducation en fournissant plus d’installations, réduisant ainsi la distance que les villageois doivent parcourir pour accéder à ces installations.

Cas pratique : le dispensaire de Moussala réduira considérablement la distance de 18 à 35 km à parcourir pour accéder à un établissement de soins de santé pour les villageois des environs. Les parents sont prêts à envoyer leurs enfants à l’école et les enfants demandent à être envoyés à l’école. Et ces actions de développement en faveur des communautés n’ont pas commencé aujourd’hui.

En effet, de 2016 à 2021, la société a investi 6,1 millions de dollars US, soit 3,5 milliards CFA dans le développement communautaire. Dans ce vaste éventail d’investissements, 62 % ont été investis dans la restauration des moyens de subsistance, 29 % dans l’éducation et 9 % dans la santé. Au cours de la même période, la Société a également dépensé 24,35 millions de dollars supplémentaires pour la relocalisation du village de Fadougou.

Pour 2022, la Société a augmenté son budget d’investissement communautaire d’un montant supplémentaire d’un million de dollars afin d’atténuer les impacts de l’expansion de la mine. Le budget pour 2022 s’élève ainsi à 3 973 124 dollars US (2,4 milliards CFA).

Ce n’est pas tout ! Avec la centrale solaire de Fékola, désormais connectée à 100 % (après la réalisation réussie de la construction de la centrale solaire au début du deuxième trimestre de 2021), la Société prévoit de réduire la consommation de fioul lourd (HFO) de Fékola de plus de 13 millions de litres par an et diminuer les émissions de dioxyde de carbone d’environ 39 000 tonnes par an. La production d’énergie solaire de Fékola à ce jour indique que l’usine a la capacité de dépasser les estimations initiales de production d’énergie.

Pour ce qui concerne la chaine d’approvisionnement et de contenu local, conscients de la haute priorité que cela représente pour les communautés d’accueil et les gouvernements, les responsables de la Société B2Gold se sont eux aussi engagés à donner la priorité aux entreprises locales chaque fois que cela est possible, et quand celles-ci répondent aux exigences minimales en matière de sécurité, de qualité, d’éthique et de coût.

C’est ainsi que les équipes chargées de la Chaîne d’approvisionnement et des relations communautaires travaillent directement avec les fournisseurs existants ou potentiels pour s’assurer qu’ils répondent aux exigences de la société, et s’associent à des prestataires de services externes pour les aider à renforcer leurs capacités et à accroître le contenu local.

Le Projet Fékola a ainsi investi environ 388 millions de dollars US (près de 229 milliards CFA) dans les marchandises en 2021. Et sur le montant total acheté, environ 60 % (232 millions de dollars US soit 137 milliards CFA) ont été achetés au niveau national, et environ 40 % (156 millions de dollars US soit 92 milliards CFA) ont été achetés à l’étranger. Les 40 % de produits qui ont été achetés à l’international ont été tous soumis à un processus de sélection pour s’assurer que le produit ne peut pas être acheté au Mali pour des raisons de disponibilité, de quantité, de qualité ou de coût compétitif.

Les achats locaux (au Mali), toujours pour mieux servir les communautés, sont divisés en trois catégories :

– Fournisseurs basés dans la région de Kéniéba : 1,5 milliard CFA (2,3 millions de dollars US) ;

– Fournisseurs basés dans toutes les autres régions du Mali : 103 milliards CFA (175 millions de dollars US) ; et

– Filiales de sociétés internationales ayant un bureau au Mali : 33 milliards CFA (56 millions de dollars US). En des termes très clairs, cela signifie qu’au total, B2Gold a acheté des produits au Mali pour une valeur de près 137,5 milliards de francs CFA en 2021.

La Société a également mis en place un programme de formation et de renforcement des capacités afin d’améliorer la collaboration avec ses fournisseurs et entreprises locaux et nationaux.

En novembre 2021, un atelier a ainsi été organisé à Bamako pour les fournisseurs nationaux afin de mieux les outiller. Le même exercice est en chantier pour 2022 à Kéniéba pour les fournisseurs locaux.

C’est cela qu’on appelle “Partenariat gagnant-gagnant” ! En effet, B2Gold et le peuple malien ont réussi à atteindre la limite supérieure des prévisions de production malgré une année difficile où la société et le Gouvernement du Mali ont dû travailler dur pour maintenir leur partenariat sur la bonne voie, afin que le mandat de B2Gold soit un succès, non seulement pour B2Gold, mais aussi pour le Mali et les Maliens.

Et les deux parties s’engagent à maintenir cette dynamique afin de continuer à partager avec le Peuple malien d’autres succès encore plus éclatants.

En cela, le Trophée de la RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise), décerné par la Jeune Chambre Internationale Bamako Etoile à B2Gold pour son engagement envers le développement et le bien-être de la population malienne, se trouve amplement justifié et mérité !                                                                            

 El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here