Les petites phrases qui ont causé la perte du PDG de l’Office du Niger

0

Les ségoviens aiment à répéter à satiété que « Ni ma Kouma i ti malo » (littéralement, seule la parole peut vous faire dédire). De sa prise de fonction jusqu’à, malheureusement, moins de 24 heures de son limogeage (il avait déversé mardi dernier sa bile sur de pauvres chauffeurs), Kassoum Denon s’est complu dans un show digne à la Dadis Camara.

Passées les premières semaines où l’homme a pu avoir une oreille attentive auprès des agents avant que ces derniers  ne découvrent qu’il dit ce qu’il ne fait pas et fait ce qu’il ne dit pas, le flot magistral amusait la galerie car, à la manière de cet empereur qui croyait se vêtir d’une étoffe qui rend intelligent et que seul un jeune garçon osa crier que le « Roi est nu » d’où l’expression, le désormais Ex PDG de l’ON ne savait pas lui aussi que quand il parlait, il ne portait aucun habit. Un exemple. Pour partir en France début décembre 2010, un rituel ressemblant à un épiphénomène, Kassoum Denon a arrêté le travail à l’Office du Niger et regroupé dans la salle de conférence la deux centaine des agents et autres stagiaires pour leur notifier une bonne nouvelle : « Je vais en France à votre nom où on me demande d’aller recevoir un prix, l’Oscar du Leadership en Management, un prix que seuls des gens comme le Ministre Igor Diarra ont reçu au Mali. Je ne connais même pas ceux qui m’ont envoyé le courrier mais cela veut dire que ce sont des gens qui suivent notre travail bien fait. D’ailleurs, ce sont des partenaires techniques et financiers qui m’ont appelé pour m’annoncer la nouvelle. Je n’ai pas payé un sou pour ce faire…. ». Gênés, fortement choqués de voir que l’homme leur prend, eux de grands adultes, pour des cons ou des nigauds, la plupart des cadres présents dans la salle qui savent que Denon n’a raconté que des balivernes, puisqu’ayant payé par le passé, en toute discrétion, ce prix pour des PDG (un de ses prédécesseurs a même obtenu l’Oscar des Oscars), ces cadres se sont donc permis une heure après la rencontre d’étaler sur la place publique de l’entreprise ce qui n’était que pur mensonge ; mieux, un vol qui ne dit pas son nom. Tenez : La Décision N°263 PDG-ON du 1er Décembre 2010 mandate à Monsieur Kassoum Denon pour se rendre à Paris à la cérémonie de remise du Prix du CIMA (Conseil International des Mangers Africains) la somme 4 359 975 F CFA se répartissant comme suit : perdiems 1 500 000 F CFA et frais d’inscription 2 859 975 F CFA (en clair, le prix est vendu à 4 360 euros net, faites la conversion). Qui signe cette Décision N°263 PDG-ON ? C’est encore le PDG, Kassoum Denon. Si tous les Directeurs de ce pays, ordonnateur de dépenses mandataient et signaient à leur nom des millions de F CFA, que restera-t-il des maigres deniers publics du Mali ? Cette pratique qui n’est ni plus, ni moins qu’un vol est punissable. Celui qui a comme credo la rigueur et la bonne gestion ne devait pas aller si bas mais une chose est sûre. Un de nos cousins qui adore les « Denon Show » va vraiment le regretter. Rien que pour ça. Il pourra se contenter de certains de ses morceaux choisis que nous reproduisons ici.

PRINCIPES
« Je ne m’écarterai jamais de mes principes (NDLR : équité, loyauté, respect de l’autre et de la hiérarchie et honnêteté ou rigueur). Il est temps qu’on dépasse les clivages. Je mettrai chacun à la place qu’il mérite sans considération de préjugés. Celui que je verrai dans un clan ira dans ce clan » (Diabaly 13 Janvier 2010)

Finie la récréation
« Je suis un homme à cheval sur les principes. La recréation est terminée. Il faut qu’on ait une idée des biens de l’Etat. Il y a un certain nombre de paramètres sur lesquels nous allons agir et nous n’allons pas nous fatiguer. La gestion des moyens de l’Etat, les matériels roulants…. » (Ségou 22 Janvier 2010)

CREATION D’UN CADRE CONVIVIAL
« Quand nous sommes arrivés, en tant que PDG j’ai reçu une lettre de mission avec des objectifs très clairs. Cependant, je me suis rapidement rendu compte que la réalité sur le terrain était tout autre. Il fallait donc adopter une autre stratégie pour soigner l’organisation interne de l’Office. Nous avons commencé par la gouvernance, sans laquelle rien ne peut marcher. L’homme étant au début et à la fin de tout le processus, nous avons œuvré pour créer un cadre convivial entre les travailleurs de l’Office, les producteurs, les syndicats et les partenaires techniques et financiers. Cette tâche achevée, je pouvais passer aux missions qu’on m’avait confiées: accroître les aménagements, résoudre le problème d’eau, lutter contre les plantes aquatiques nuisibles et la réhabilitation de certains canaux ». (Ségou 20 Septembre 2010)

Moussoko ?
« J’ai écouté un conseiller communal qui me parle de leurs femmes humiliées devant leurs enfants dans le bail de GDCM à Sanadougou. Qui a dit aux femmes de défier les forces de l’ordre ? Je suis prêt à mettre tout l’argent de l’Office du Niger pour que les forces de sécurité contribuent à ce que le bail soit mis en valeur. Moussoko baala ? (NDLR : est ce le problème des femmes ? » Markala Mai 2010

CUISSES DE JUPITER
« Non et ce sera non ! Tant que je serai à la tête de l’Office du Niger, le Conseil Rural ne sera pas rétrocédé aux paysans. Les bailleurs qui veulent nous amener à cette reforme ne seront pas les bienvenus. Ils peuvent garder leur argent. Après tout, ces blancs ne sont pas sortis de la cuisse de Jupiter » Ségou Avril 2010

BONNE GESTION

« J’ai failli perdre la tête quand j’ai vu la quantité d’essence que l’Office du Niger consomme par mois. Elle est presque l’équivalent d’un océan. Je suis venu relever ces défis » Ndebougou Janvier 2010

POLITICIENS INDESIRABLES
« Dès à présent, considérez cela comme un avertissement. Je ne donnerai aucune chance à aucun homme politique de venir porter atteinte au rythme du travail que je vais imprimer à l’Office du Niger. Tous les perturbateurs seront mis à la touche ». Niono Février 2010

PAS DE TREIZIEME MOIS
« Sur ce que j’ai vu, il n’est pas question pour moi de payer un 13ème mois de salaire pour les travailleurs. Laissez-moi boucher les nombreux trous et faire sortir la tête de l’Office du Niger hors de l’eau" Kouroumari Janvier 2010 (NDLR : L’histoire de ce comique 13eme mois comptant pour l’année 2009, c’est qu’il a été payé finalement en Mars 2010. Kassoum Denon a utilisé pour ne pas dire détourner le salaire de Seydou Idrissa Traoré à qui revenait de droit cet avantage malgré l’insistance de ce dernier. C’est finalement sa perspicacité à rentrer dans ses droits qui a permis à Seydou I. Traoré d’être payé par l’ON en septembre 2010 alors que le PDG entrant devait plutôt lui rembourser un dû qu’il ne méritait pas. En somme, un double payement pour 2 PDG a été fait auquel s’ajoutent hélas certains agents sous la coupe de Denon recrutés en 2010.

DEFIS ET GOUVERNANCE

« Dans ce cadre, nous avons voulu tout d’abord nous attaquer aux grands maux de l’Office. Il s’agit, notamment de la problématique du foncier, de la gestion de l’eau, des plantes aquatiques nuisibles, de l’appui au monde rural, de l’augmentation de la productivité et de la diversification des cultures, avec l’introduction du riz hybride, par exemple. Je n’oublierai pas l’aspect organisationnel des paysans. Il faut davantage les outiller, les rassembler autour de structures fortes afin qu’ils s’autogèrent. Je terminerai par le contrat-plan et l’amélioration de la gouvernance qui nous tiennent vraiment à cœur. Les administrateurs nous ont beaucoup félicités, car c’est la première fois que l’Office du Niger présente un budget avec un compte d’exploitation prévisionnel. Les gens se demanderont si c’est un nouvel Office du Niger. Ce n’est pas un nouvel Office, mais plutôt une nouvelle vision que nous voulons insuffler dans cette structure. Nous avons reçu un cahier de bord des plus hautes autorités de ce pays que nous suivons ». Ségou Février 2011

PRESSE BOBARD

« Mon intention était de former une vraie équipe avec la presse. Mais ce que je lis et entend me prouve que vous ne racontez que des bobards. Si c’est pour me faire du chantage, ça ne passe pas avec moi, et si c’est parce que je travaille avec 3 ou 4 agents de presse, ce n’est rien d’autre que pour les relations qui existent entre eux et moi ou entre nos femmes. Ce n’est pas digne d’une presse qui doit faire équipe avec moi et qui ne vient même pas à la source ». Ségou 15 Juin 2011 devant tous les organes de presse de Ségou dans son bureau (NDLR : à ce niveau, Kassoum Denon n’a pas dit vrai puisque votre journal qui n’a pas encore voulu révéler le trou de 400 millions de F CFA laissé par ses soins à l’Office Riz, suite à un rapport circonstancié remis au gouvernement malien et dont nous détenons une copie, « Le Ségovien » donc, lui a couru presque derrière tout le mois de Mai pour qu’il s’explique et pour toute réponse, l’homme a répondu, une fêlure à la bouche, qu’il ne parle pas et qu’il s’en remettait à Dieu)

DENONCEZ VOS PATRONS
« Les pneus usés qui viennent de vos véhicules sont la propriété de l’Office du Niger. Je ne tolérai pas que vous les utilisez comme votre propriété privée. Et puis, je ne suis pas d’accord qu’à tout bout de champ, pour une crevaison, vous engagez des demandes de chambres à air. J’ai payé des pneus qui n’en ont pas besoin. Je ne signerai plus ces demandes. Que cela soit compris par tous. Maintenant, c’est votre droit de gérer les tickets d’essence qu’on donne aux missionnaires. S’ils ne vous écoutent pas, dénoncez-les. Si vos patrons font des ordres de mission sans voyager, dénoncez-les aussi. Je prendrai les sanctions qui s’imposent » Mardi 05 Juillet à 16 Heures avec les 24 chauffeurs de l’entreprise.
Synthèse de Moutta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER