Super sans plomb 91 : Passage en Douceur

0

En plus de son effet bénéfique sur l”environnement et la longévité des moteurs, le nouveau carburant est vendu au même prix que l”essence ordinaire
L”essence ordinaire et le Super 95 ne sont plus commercialisés au Mali. Ils sont remplacés depuis le jeudi 15 février, par un seul type d”essence, le Super sans plomb 91. Un communiqué de l”Onap en date du 14 février porte à la connaissance des distributeurs et des consommateurs qu”à partir du lendemain, le 15 février, le super carburant sans plomb sera vendu dans toutes les stations à 615 Fcfa. Les nouveaux prix des produits pétroliers indique le communiqué doivent être impérativement et sans délai affichés au niveau de toutes les stations services du pays. Et les modifications au niveau des volucompteurs intervenir dans un délai maximum de cinq jours sur toute l”étendue du territoire national.

Cette mesure constitue une réponse partielle à l”inquiétude des spécialistes sur l”impact des produits pétroliers sur l”environnement. Il s”avère, en effet, nécessaire de protéger notre environnement par des mesures comme l”importation et la commercialisation de carburant sans plomb dans notre pays. Le gouvernement s”en est convaincu et a pris une mesure en ce sens par un arrêté interministériel en date du 13 juin 2006 (voir l”Essor du 4 août 2006).

DISPARITION DES ECRITEAUX :

Ce texte précise qu”"il faut entendre par essence pour véhicules à moteur toute huile minérale volatile destinée au fonctionnement des moteurs à combustion interne et allumage commandé, utilisée pour la propulsion des véhicules". Le même document avertit que "la détention en vue de la vente de l”essence avec plomb, expose son auteur aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur". Les importateurs et les vendeurs sont tenus d”indiquer clairement les dénominations des essences pour véhicules à moteur sur les documents relatifs à l”importation, la vente et la livraison.

Les infractions recherchées, constatées, poursuivies, sont punies conformément aux dispositions de la loi n°01-020 du 30 mai 2001 relative aux pollutions et aux nuisances. Sont chargés de l”application de la mesure d”interdiction, les agents de la direction nationale de l”assainissement et du contrôle des pollutions et des nuisances, de la Direction nationale du commerce et de la concurrence, de la Direction nationale de la géologie et des mines, de la Direction générale des douanes et de l”Office national des produits pétroliers.

Cet arrêté interministériel permet à notre pays de se mettre au diapason de la communauté internationale et notamment des pays membres de l”Uemoa qui se sont engagées, depuis parfois plusieurs années, dans la lutte contre les pollutions liées aux carburants.

Pour vérifier l”application effective de cette mesure, un petit tour des stations d”essence de la place, s”imposait. Premier constat, disparition des écriteaux indiquant au client le type de carburant en vente à la pompe : "Essence ordinaire", "Gas-oil" ou "Super". A la place de l”essence ordinaire et du Super on peut lire sur des feuilles manuscrites "Super sans plomb n° 91". La plaque de gasoil, elle, est restée.

A Comap oil et Tam oil, toutes deux à Hamdallaye, Total chemin des Grottes Bolibana, Star en face du monument de l”indépendance, Shell Quartier du fleuve, les gérants ont expliqué, quasiment avec les mêmes mots, que depuis jeudi matin, une qualité unique d”essence est désormais commercialisée : le Super sans plomb 91. Le prix de cession, 615 Fcfa était également appliqué dans toutes ces stations.

Deuxième constat : les multiples interrogations des clients par rapport aux nouvelles affiches et surtout de la part des consommateurs de Super. Ce type de carburant avait en fait disparu ces derniers temps. "Nous expliquons en détail à nos clients la nouvelle mesure tout en leur faisant comprendre les avantages du nouveau carburant dont la qualité est supérieure à celle des anciens et son effet bénéfique sur l”environnement sans compter qu”il coûte moins cher que le Super", car cédé au prix de l”essence ordinaire, ont expliqué les vendeurs d”essence.

TAXATION UNIQUE :

Les appréhensions sur l”incidence de cette mesure sur le transport en commun dominé par les "Sotrama", n”avaient pas de raison d”être. La quasi totalité des minibus utilisent, en effet, du gas-oil, et ne sont pas directement concernés par l”arrivée de l”essence sans plomb. La petite part qui utilise l”essence ne se plaint pas puisque le nouveau carburant est vendu au même prix que l”ordinaire. Aucune réaction marquante non plus du côté des particuliers possesseurs d”une voiture puisqu”il ne s”agit pas d”une augmentation du prix du carburant. Vue la qualité du produit qu”on leur propose, ils ne peuvent que s”en féliciter.

Les anciens stocks d”ordinaire et de Super 95 sont-ils totalement épuisés et réellement remplacés par le Super sans plomb 91 ? Les gérants sont tous affirmatifs. Jurant que le Super sans plomb a progressivement remplacé ses prédécesseurs et qu”il est en réalité commercialisé au Mali depuis 2006. C”est la population qui n”avait pas l”information, assurent-ils. Certains spécialistes viennent étayer cette hypothèse en soutenant qu”en fait, "nous consommons depuis longtemps de l”essence sans plomb, mais les importateurs préféraient continuer à faire semblant d”importer de l”ordinaire et du Super". La mesure leur est bénéfique du point de vue des taxes. Avec le carburant unique, la taxation devient, en effet, unique.

A l”Onap, le directeur général adjoint, Ibrahima Dansogo, rappelle le processus qui a conduit au passage à l”essence sans plomb. Dans un premier temps, dit-il, il fallait interdire l”importation de l”essence avec plomb. Et dans un second, définir la qualité de l”essence de remplacement, car il existe deux sortes d”essence sans plomb : l”ordinaire sans plomb et le Super sans plomb. Le Super sans plomb a été retenu. Il fallait prendre les mesures pratiques pour définir les caractéristiques et la structure des prix de l”essence sans plomb. Le plus important, estime t-il, était la gestion des prix qui ont, d”ailleurs, été contenus parce qu”il a été décidé de maintenir le prix de l”essence ordinaire, 615 Fcfa.

Sur l”application effective de la mesure, aucune difficulté n”a été signalée, a constaté Ibrahima Dansogo. Évoquant la qualité du nouveau carburant, il assure qu”il n”y a pas d”inquiétude majeure à avoir. Nos principaux fournisseurs, la Société ivoirienne de raffinage (SIR) et la Société africaine de raffinage (SAR) du Sénégal ne produisent que du carburant sans plomb depuis 2005.

Le directeur général adjoint de l”Onap a rappelé les multiples avantages de l”essence sans plomb. Moins polluant, il va contribuer à réduire le coût d”entretien des véhicules et assurer une plus grande longévité aux moteurs. Par ailleurs, le passage au super sans plomb a entraîné une diminution du prix du litre de 20 Fcfa.
L”interdiction de l”importation de l”essence avec plomb était théoriquement en vigueur depuis le 1er janvier 2006. C”est l”Uemoa qui a décidé de remplacer l”essence ordinaire et le Super 95 par un nouveau carburant dans tous les pays membres. Les nombreux effets négatifs de l”essence avec plomb ayant été mis en évidence depuis fort longtemps, les pays Uemoa ont décidé de passer à un grade unique d”essence, le super sans plomb.

En 2005, le Mali a importé au total 555 074 tonnes métriques (TM) de produits pétroliers dont 20 605 TM de Super (3,71%), 83 345 TM d”essence ordinaire (15,2%) et 354 970 TM de gas-oil (63,95%) sur une facture pétrolière totale de Fcfa 195 milliards de Fcfa. En 2006, il a importé 602 875 TM dont 25 209 TM de Super (4,18%), 76 984 TM d”essence ordinaire ( 12,77%), 411881 TM de gas-oil (68,32%)pour une facture pétrolière totale de 237 milliards de Fcfa. Ces augmentations sont liées, à la fois, à la hausse des prix fournisseurs et à celle des quantités importées, précise Sangaré, le responsable de la Division statistique de l”ONAP.

F. MAIGA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER