Autorité Routière : Le pèse-à-l’essieu entre en vigueur au Mali

0

Il s’agit de celui de Katèlè à Zégoua (frontière Mali-Côte d’Ivoire),  d’Hérémankono et Kouri  (frontière Mali-Burkina Faso). L’objectif de cette mission était de faire l’état des lieux avec les autorités en place et de  s’acquérir  de l’état  des équipements de pesage de l’Autorité routière, dont le lancement officiellement est prévu mi-mars.

Dans le cadre de la préservation de l’état des routes dans notre pays, le ministère de l’ l’Equipement, du Désenclavement et des Transports (MEDT), sous la houlette du ministre Mamadou Hachim Koumaré, lancera officiellement le mois de mars prochain le nouveau service de l’Autorité routière après le  péage. Il s’agit du pesage des camions transporteurs sur toute l’étendue du territoire.  Ce projet, le pèse à l’essieu, cadre parfaitement avec les objectifs de l’Uémoa à  bannir  les surcharges des transporteurs  dans le but de minimiser le  délabrement des routes. En prélude à cette initiative, une mission conduite par Zhao Ahmed Bamba, chargé des missions  au MEDT, a séjournée dans trois localités abritant chacun un poste de péage et de pesage. Il s’agit de celui de Katèlè à Zégoua (frontière Mali-Côte d’Ivoire),  d’Hérémankono sur la RN10 (Sikasso-frontière-Burkina Faso)  et Kouri sur la RN12 (Koutiala-frontière-Burkina Faso).  Cette mission a permis à la délégation du MEDT de rencontrer et de discuter avec les autorités  en place des voies et moyens pour la réussite de ce projet novateur au Mali. Il s’agissait également pour la mission de constater de visu les équipements disponibles sur ses différents postes. Déjà, la sensibilisation est de mise, grâce à la bonne compréhension et coopération du Conseil  malien des transporteurs routiers (CMTR) et du Conseil malien des chargeurs. A laquelle, il faut ajouter des spots télévisuels de sensibilisation et de communication à l’endroit des transporteurs routiers pour le respect strict de la règlementation 14  de l’Uémoa sous peine de pénalité.

La rentrée en vigueur de cette activité de pèse à l’essieu, va contribuer largement à diminuer les frais d’entretien des routes. Tenez-vous bien, au Mali, il est estimé à plus de 25 milliards de F CFA au contribuable. Et de reconnaître qu’un seul kilomètre de route bitumée est chiffré entre 150 et 200 millions de F  CFA.

Le ministre Mamadou Hachim Koumaré n’entend pas lâcher du lest pour ce qui concerne la protection et l’entretien des équipements routiers mis à la disposition des populations par l’Etat. D’autres initiatives sont en  projet pour pérenniser la sécurité et l’état des routes, notamment la surveillance citoyenne des routes.

Ousmane Daou

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER