Chemin de fer Bamako-Dakar : les travailleurs Maliens réclament 1, 8 milliards d’arriérés de salaires, Dakar solidaire à leur lutte

1

«  8 mois sans salaire avec une incidence financière  d’un milliard 800 millions de FCFA et la reprise du trafic ferroviaire »Telles sont les revendications phares  des  cheminots Maliens et Sénégalais  auprès des autorités maliennes.

Maliweb.net -Une délégation de la fédération des syndicats des travailleurs du chemin de fer du Sénégal a séjourné  récemment à Bamako.  Au menu de ce séjour,  une rencontre avec l’Administrateur Général de Dakar-Bamako Ferroviaire pour échanger sur la situation actuelle de leur entreprise et le paiement des arriérés de salaire des cheminots du Mali dont le montant s’élève à 1 800 000 000 FCFA.

 Dans une déclaration  qui a sanctionné cette visite, l’’intersyndicale des travailleurs de Dakar Bamako Ferroviaire  rappelle  à un élan unitaire entre les cheminots des deux pays. Les deux syndicats ont exprimé leur reconnaissance aux Chefs d’Etat des pays  pour leur décision historique, qui nomme un nouvel Administrateur Général de l’Organe de Gestion de la Transition  du chemin de fer Dakar-Bamako.  Ce nouvel administrateur est chargé de la réorientation et l’accélération du  processus de  la mise en œuvre du nouveau schéma institutionnel du chemin de fer.

Mais,  les cheminots ont déploré la lenteur constatée, à cause des tracasseries administrative, dans la relance de l’activité ferroviaire sur le corridor Dakar-Bamako.  « L’Intersyndicale regrette que cette situation qui pollue énormément l’environnement politique et sociale dans les deux pays installe les travailleurs de Dakar Bamako Ferroviaire dans une inquiétude et un désarroi sur leur sort par rapport à la gestion du passif et de l’actif de la société », soulignent les deux syndicats dans leur déclaration,  qui soutiennent  que  l’activité économique des  populations riveraines  est sérieusement impactée à cause de l’arrêt du train sur le corridor Bamako-Dakar.

 Face à cette situation qui perdure plongeant  de nombreuses personnes dans le chômage,  l’Intersyndicale a interpellé les autorités du Sénégal et du Mali à une application diligente et  sans délai du schéma institutionnel conformément aux engagements pris.  Et l’intersyndicale de poursuivre que  l’Administrateur Général  qui s’engage à mettre en œuvre le schéma indique avoir renoncé à la contribution des 20 milliards du Sénégal et Mali  pourvue que  les deux Etats s’acquittent de leur promesse  de payer des salaires des travailleurs.  

A cette occasion, les cheminots ont félicité les  mesures d’anticipation prises par le nouvel Administrateur  relatives à l’acquisition de moyens logistiques et la réalisation de travaux de voie ferroviaire  indispensables à la reprise des activités.  «  Il revient aux autorités maliennes de résorber le gap de salaires dus aux travailleurs et à prendre toutes les mesures adéquates pour assurer le paiement régulier des travailleurs de Dakar Bamako Ferroviaire au Mali », a insisté le porte-parole de l’intersyndicale, qui a mis l’accent sur l’unité entre les travailleurs.  

Notons que depuis l’arrêt du train sur le corridor Bamako-Dakar, le gouvernement sénégalais continue à s’acquitter régulièrement du salaire de ses cheminots.  C’est le contraire qui se produit au Mali, où les travailleurs restent sans salaire depuis 8 mois. Plusieurs d’entre-deux avaient entamé une grève de la faim pour réclamer leur salaire à l’Etat. Elle a été marquée par mort d’hommes insistant le gouvernement à trouver un compromis avec les grévistes.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Il n’y a qu’en Afrique et principalement au Mali, qu’on voit des choses pareilles… ! Faire travailler les Gens sans les payer pendant des mois…
    Comment ils font pour nourrir leurs Familles… ? C’est comme ça que certains cèdent à la tentation de la corruption… !
    Et comment lutter contre la corruption dans ces cas, s’il y en a… ? C’est pas possible, ils ont besoin de se nourrir et nourrir leurs Familles.
    Ils n’arrivent même pas à payer les Employés du Chemin de Fer… Ils n’arrivent pas à entretenir ce Chemin de Fer que le Colon, avant de quitter le pays, dans son infinie bonté, a bien voulu doter notre futur ETAT d’alors.
    Comment voulez-vous qu’on croit les Autorités de ce pays quand ils disent vouloir créer d’autres lignes de Chemin de Fer… ? C’est une blague… !

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here