Edito : Et si la classe politique soutenait Bah N’Daw et Moctar Ouane ?

6

Victimes d’une cabale ourdie par la junte militaire et leurs acolytes du CNT assoiffés du pouvoir, les deux têtes de l’exécutif de la transition, à savoir le Président Bah N’Daw et le Premier ministre Moctar Ouane, méritent aujourd’hui d’être soutenus afin de mettre en œuvre le calendrier électoral et sortir le Mali de cette période transitoire. La classe politique, toute affaire cessante, tout calcul électoraliste mis entre parenthèses, toute considération idéologique mise au boisseau, devra sans nul doute soutenir le Président et le Premier Ministre de la transition qui sont déterminés à ne pas ajouter un mois de plus et voudraient bien respecter le délai imparti pour la transition en transmettant le pouvoir à un Président démocratiquement élu. Ils ont juré la main sur le cœur qu’il n’y aura pas un mois de plus après les 18 mois et qu’ils feront en sorte qu’on puisse organiser des élections transparentes afin de doter le pays d’un pouvoir légitime mettant fin à la période d’exception. Il n’a fallu que cette détermination de la part du Président et du premier ministre pour s’attirer la colère de certains membres du CNT qui sachant bien que la fin de la transition équivaudrait à la fin de la carrière de la plus part des autorités actuelles, veulent mettre le feu aux poudres pour empêcher la tenue des échéances électorales
La classe politique devra désormais oublier les erreurs commises par le régime transitoire, elle doit tout aussi reléguer au second plan le mépris dont elle a été victime, pour ne faire face qu’à l’essentiel, à savoir sauver le Mali d’un effondrement. Elle doit constituer une digue afin d’être le dernier rempart pour protéger Bah N’Daw et Moctar Ouane contre ces fossoyeurs de la démocratie et les assoiffés du pouvoir qui ne veulent pas entendre parler d’élection aux dates indiquées. En effet, ils sont à la manœuvre, la junte et ses associés, pour dire non à la tenue des élections en 2022. Ils avancent comme prétexte l’insécurité sur les 2 /3 du territoire ce qui rendrait difficile la tenue des élections. Mais, ce qui est aberrant, c’est le fait de ne pas proposer des solutions de sortie de crise. Il n y a aucune stratégie en vue et pire encore, les colonels qui ont pris le pouvoir sont plus préoccupés par les postes et l’argent que leur mission régalienne. Plus de 8 mois de transition, hors mis les nominations et les promotions des parents, cousins et amis, il n y a eu aucune réforme majeure. Donc vouloir s’opposer à la tenue des élections pour écourter la souffrance des maliens c’est tout simplement faire preuve de mauvaise foi et défendre aveuglement ses intérêts sordides.
Que la classe politique malienne comprenne qu’elle est à un tournant historique de sa vie, surtout après moult tentatives pour la décapiter en lui endossant toutes les tares de la République. Donc son soutien à ce calendrier électoral et surtout au Président et au Premier Ministre de la transition, devra être une question de vie ou de mort. Les opposants à ce calendrier ont un agenda caché, donc ils doivent être non seulement démaqués, mais aussi combattus. Au M5 RFP, à l’ex majorité et à toutes les organisations de la société civile éprise de justice, l’heure de la mobilisation contre les ennemis de la démocratie et de la République, semble sonnée. Il reviendra désormais au peuple souverain de prendre son destin en mains pour imposer aux autorités la conduite à tenir. Vivement la tenue des élections en 2022 pour que le Mali puisse retrouver toute sa place dans le concert des nations démocratiques.
Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Un problème soulever par quelqu’un qui soutient les acteurs politiques est tout sauf du patriotisme !
    Le vrai patriote se trouve entre les deux extrêmes qui sont ceux qui veulent plaire à la France et ces acteurs politiques !

  2. LE SEUL SOUTIEN QUI EST IMPORTANT ICI EST CELUI DE LA FRANCE! IL ETAIT TRES EVIDENT QUE KAOU DJIM PARLAIT POUR DES MILITAIRES! SI VOUS L’AVEZ ECOUTE’ ATTENTIVEMENT, IL A DEMANDE’ INDIRECTEMENT LA DEMISSION DE BAH DAOU. CERTAINS MEMBRES DU CNSP NE VEULENT PAS PARTIR. ILS SONT ENTRAIN D’ ETUDIER LES PISTES QUI LEUR PERMETTENT DE RESTER SANS DECLENCHER LA FOUGUE DE LA COMMUNAUTE’ INTERNATIONALE! JE NE VOIS BAH DAW NI DEMISSIONNER NI DEMETTRE MOCTAR OUANE DE SES FONCTIONS! CE SONT LES MEMBRES DU CNSP QUI DOIVENT SE RESSAISIR POUR EVITER UNE CRISE AU SOMMET! LE MALI A DEJA ASSEZ DE PROBLEMES SUR SES BRAS. IL NE FAUT PAS EN AJOUTER!!

  3. Victimes d’une cabale ourdie par la junte militaire et leurs acolytes du CNT assoiffés du pouvoir, les deux têtes de l’exécutif de la transition, à savoir le Président Bah N’Daw et le Premier ministre Moctar Ouane, méritent aujourd’hui d’être soutenus afin de mettre en œuvre le calendrier électoral et sortir le Mali de cette période transitoire.

    Il faut arrêter cet enfantillage. Ces deux-là ont été appelés par une junte illégitime et ils sont venus en courant. Alors, qu’ils s’assument s’ils sont en guéguerre entre eux… Une chose est claire : ils ne sont pas en mission forcée. Donc ils ont la solution à leur problème. Soit ils se tiennent droits dans leurs bottes, soit ils prennent le large.

    Pensées rebelles.

  4. LES HOMMES DE LA TERRE! LES CULTIVATEURS! LES SEMEURS, LES MOISSONEURS! SUAREZ! SOWERS! SWARTZ!

    L AFRIQUE NE VERA PAS DANS SON FUTUR SANS S’ ETRE AU PREALABLE, REAPPROPRIEE SON PASSE PHARAONIQUE, QUE CHAQUE HOMME NOIR OU RELIE A LA RACE NOIRE, SE FASSE APPELLE QUFAAROHW! FIEREMENT ET CONSCIENCIEUSEMENT!

  5. L HISTOIRE DE L AFRIQUE C EST L HISTOIRE DES FAAROHW! L ''EGYPTE'' N EST PAS ARABE,PAS JUIVE, PAS CHRETIENNE MAIS NOIRE AFRICAINE!

    L HISTOIRE AUTRE QUI N EST PAS L HISTORE DE ”L EGYPTE” PHARAONIQUE,
    LE PAYS DE KEMTH, NE SERAIT QU UNE DEVIATION DE LA REALITE ET DES ETUDES HISTORIQUES!!!

    👨🏿KANKOU MOUSSA (ET AUTRE FAITS TRES RECENTS) C EST UNE DEVIATION, UN DIVERTISSEMENT, UN CAMOUFLAGE DE LA VRAIE HISTOIRE DE L AFRIQUE ENTIERE QU EST CELLE DU PAYS DE KEMTHS , NOMME FAUSSEMENT EGYPTE, PILLE’. DEVALISE’, JUSQUE DANS LES TOMBES PAR LES ABRAHAMIQUES ARABES ET JUDEO PLUS CHRETIENS POUR EFFACER LE NOIR, EN EFFACANT SON HISTOIRE, LA LUI EXPROPRIANT, SE SUBSTITUANT AUX AFRICAINS NOIRS, LES KAAFRS, KA’ FAAROHW, HABITANTS DES TERRES DE FAAROHW!👨🏿

    👥👤👥👤L HISTOIRE DE L AFRIQUE C EST L HISTOIRE DES FAAROHW! L ”EGYPTE” N EST PAS ARABE,PAS JUIVE, PAS CHRETIENNE MAIS NOIRE AFRICAINE! TOUTES LES INSPIRATIONS AFRICAINES DOIVENT ETRE RECHERCHEES PAS A LA MECQUE OU A ROME OU MEME JERUSALEM, MAIS GYSE AUTOUR DES PYRAMIDES 👤👥👤👥

  6. Il ne s’agit pas de soutenir des PERSONNALITÉS,ni un POUVOIR,mais de permettre la réalisation de la souveraineté du peuple dans le temps défini par la communauté internationale.
    QUE BA NDAW ET MOCTAR OUANE FASSENT DES RÉFORMES INDISPENSABLES POUR LA SOUVERAINETÉ DU PEUPLE LEURS PRÉOCCUPATIONS MAJEURES,ILS SERONT SOUTENUS.
    Le soutien est naturel quand on se place du côté du peuple.
    Qu’on procède autrement c’est à dire satisfaire le NÉOCOLONIALISTE,on va sans doute faciliter la tâche aux détracteurs.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

Répondre à Sangre Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here