Édito : Le vice-president du CNSP va-t-il rouler le peuple dans la farine ?

11

Nous sommes de ceux qui observent cette période transitoire avec des loupes. Le Mali est à son quatrième coup d’Etat en 60 ans d’indépendance. Exceptée la période de transition de 6 mois prônée par le Comité Militaire de Libération National (CMLN) pour retourner dans les camps, et qui n’a pu être respecté, toutes les trois transitions ont tenu leurs promesses pour quitter le pouvoir à date échue.

Malheureusement, le Conseil National pour le Salut du Peuple (CNSP) mis en place par les militaires auteurs du coup d’Etat du 18 août, parachevant ainsi la lutte héroïque du M5-RFP entamée depuis avril 2020, n’a fait que dribbler le peuple depuis son  arrivée. Cela n’augure pas d’une bonne transition et pourquoi alors ces mensonges d’Etat ?

Observons ensemble les fautes ou les trahisons du CNSP sous la conduite du Colonel Assimi GOITA : 1) le premier discours avait parlé sans hésitation d’une transition civile. Elle est civilo-militaire. 2) Le CNSP avait confirmé avoir parachevé l’œuvre du M5-RFP. Il gère en affaiblissant ce dernier. 3) Un acte fondamental s’est greffé à la constitution du Mali. L’acte a été réalisé à l’insu des maliens. 4) Un collège devrait désigner le président civil de la transition. Il a été mis devant le fait accompli.5) Les résultats considérés des concertations devraient être ceux validés par la majorité des participants. Pourtant la majorité des participants ne se reconnaissent pas dans les conclusions. 6) La charte controversée a initié une vice-présidence dotée de la réalité du pouvoir. Elle est contestée, mais maintenue. 7) La charte prévoit le remplacement du président de la transition quel que soit son empêchement par le vice-président. Cette disposition est contestée par la CEDEAO, mais reste maintenue. 8)La promesse a été faite que le premier ministre sortira des rangs du M5-RFP. Pourtant la forme n’y est pas du tout. Nous, maliens, quand nous aimons, nous ne regardons point les détails. Et souvent nous avons été obligés de revenir réparer : Cas IBK.

Si certains considèrent que l’Etat malien d’après quatrième coup d’Etat est comparable à un arbre flétri,  « Carrefour » ne pense pas de la même manière avec toutes les trahisons encaissées par le peuple meurtri du Mali. C’est pourquoi, la CEDEAO ayant bien compris cela continue à mettre la pression sur la junte, qui ne veut plus se séparer du pouvoir contrairement à ce qu’elle avait annoncé à son arrivée.Comment peut-on admettre que le nouveau président de la transition n’a eu jusque-là aucune connaissance de la charte de la transition ?

Attention, le M5-RFP existe toujours, il n’est pas loin, il a sa base tout juste de l’autre côté du fleuve Niger.

La junte a intérêt à être transparente dans ses démarches, dès lors qu’elle n’a fait que parachever une entreprise construite par une partie du peuple. Ecouter donc les conseils des chefs d’Etat de la CEDEAO, si le colonel Assimi souhaite sortir par la grande porte de l’honneur.

Pour rappel, il y a beaucoup de militaires officiers, auteurs de coup d’Etat, qui ont fini dans les tombes du déshonneur, surtout que le CNSP est dans la négation du droit depuis sa  prise de pouvoir.

Les 2/3 du territoire sont occupés, sans aucune possibilité qu’une autorité nationale y mette les pieds sans leur autorisation en payant en plus un ticket d’entrée. Les militaires ont leurs places au front au nord du pays. Mais en voulant avoir dès le départ des galons de généraux, les membres du CNSP se trompent de combat.

Les galons s’obtiennent désormais sur les champs de batailles et non dans les bureaux climatisés. C’est ce qui est exigé désormais par le nouveau Mali. La place des officiers généraux, c’est désormais sur les fronts de guerre. ATT et IBK ont oublié ce principe, en nommant plusieurs dizaines de généraux. Mais la suite est connue, plus il y a des généraux, plus l’armée s’affaiblie. Si le CNSP, voudra faire la même chose, une autre transition militaire n’est pas à écarter. Les mêmes causes produisant les mêmes effets.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. Assimi finira tue par barkhane si il retourne sur le champ de bataille sur la route par un IED déposé pr les Français

    Les politiques auront la voie libre pour que rien ne change. Diociunda traore et Ibk ont neutraliser Sanogo ne l l’oublions pas’

    Il tombera pas ds le piège des politiques qui veu8le voir quitter Kati et échapper aux poursuites judiciaire qu Assimi entend imposer avec le président.

    I’ faut surtout pas q Assimi quitte Kati car les français sont sur ses talons depuis qu il a fait la part belle à la Russie avec son premier entretien diplomatique

    Force à toi Assimi. Faut attention à toi et méfie toi de la plupart des membres de l adema urd fsd adp et autres nègres de maisons qui feront tout pour UE tu retourne ds les casernes pour que rien ne change au Mali car ils sont souvent acheté par la France et ses collaborateurs

    Qu Allah te protèges !!!!!!!!!
    Nous sommes avec toi
    N aies pas peur de quelque puissance que ce soit

  2. U. État incapable de contrôler 75%de son territoire avec un président qui bafoué la constitution n est pas un état

    Un état ce sont des institutions qui fonctionnent

  3. C EST IINIMAGINABLE LE NIVEAU DE STUPIDITE DES LETTRES MALIENS, A LES LIRE ICI S ATTAQUER A 1 HOMME QUI REPRESENTE UN GROUPE JE VOIS LA UNE HYPOCRISIE CONGENITALE.

    PAR AILLEURS, EN QUOI UN GOUVERNEMENT MEME CIVIL VAUDRAIT MIEU QU UN AUTRE MILITAIRE, SINON POURQUOI NE PAS EN AVOIR MIXTE SACHANT QUE NOS CIVILS LETTRES SONT DES HOMMES ET FEMMES SANS PRINCIPES ET SANS DIGNITE, EN PLUS DEMAGOGIQUEMENT ISLAMISES, VOLEURS VIOLEURS ET VIOLENTEURS DE LA NATION ENTIERE!

    LA QUESTION QUE JE VEUX POSER AUX PSEUDO LETTRES: ‘EST CE QUE LA CONSTITUTION ET LA CEDEAO SONT PLUS VIELLES QUE LE MALI, ET PRIMENT SUR LUI ET LES MALIENS?’

  4. Quand ATT et son équipe avait fait leur coup, ils ont rejoint la société civile à la bourse du travail pour remettre le pouvoir au peuple. Avec cette marque de confiance, le peuple leur a demandé de gérer avec lui la transition. Liant l’acte à la parole, ATT a fait appel en son temps à Zoumana Sacko pour diriger le gouvernement. l’histoire a retenu cela.

    • Thomas Sankara disait à juste titre : un militaire sans formation politique ni idéologique est un criminel en puissance. Et cette bande de colonels n’en est vraiment pas loin… Le Mali est vraiment au fond du gouffre, hélas.

      Pensées rebelles.

  5. Il va se rouler personnellement dans la farine tout seul plutôt. Attendons un peu, la Cédeao va imposer la suppression définitive de ce poste bizarre de vice-président.

  6. La Junte se trompe car la CEDEAO va renforcer les sanctions et dans une semaine pour dire faire entendre sa voie, le Mali sera jamais plus dirige par un militaire, Assimi doit aller sur le champ de bataille pour aider nos soldats a gagner la guerre, qu’il arrete de jouer des petits jeux de petit mauvais eleve!

  7. Ca coule de source la junte a enfarinée les maliens et la CEDEAO il n’y a rien de civil dans ce pouvoir les militaires resterons longtemps au pouvoir si la CEDEAO LAISSE CET ATTELAGE passé .C’est un coup d’etat contre le M5 qui a fait tout le travail.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here