Edito : Ne pas oublier de rapatrier le Mali

33

Abuja pressait pour une guerre rapide et courte  -ne devant pas durer plus d’un an- . Romano Prodi conforté par les prévisions d’experts n’entrevoit pas d’action militaire internationale au Nord Mali avant septembre 2013. Est-ce à dire que le bail des salafistes est prorogé d’un an ? Que dans les régions occupées des bras ou des têtes vont encore tomber ?

Adam Thiam (Le Républicain)

Avec les écoles  fermées  l’administration en exil, l’humiliation pour  les communautés sur place continuant de vivre  les privations et l’humiliation  pour celles que précarisent les tentes de réfugiés ?  Sans compter la spirale naissante d’un désamour cette fois plus profond entre les Touareg de l’écran de fumée qu’est jusque-là le Mnla et les Arabes du prête-nom du narco-islam qu’est le Mujao ?

Si les projections de Prodi se confirment, alors les Maliens devront décoder le message de la communauté internationale.  Celle-ci est en train de leur dire : débrouillez-vous en tant que nation, ce n’est pas à nous de répondre  à ces questions à notre place, ni être à votre place pour circonscrire le chancre  terroriste à vos seules régions Nord ». La dynamique internationale est de faire un pas en avant et deux en arrière. Nous ne le voyons aux simili-dialogues qui s’enchaînent, aux fausses concessions qui prospèrent et aux effets d’annonce qui se succèdent.

Le Mali  est  renvoyé devant sa responsabilité première : protéger sa dignité de nation et d’Etat et tirer toutes les leçons amères d’une histoire immédiate consternante et honteuse. Se battre soi-même est le premier pas vers la reconquête de la fierté perdue. Avec la finalité de toute bataille : gagner ou perdre. C’est ce que vient de faire le petit Mnla. Une armée nationale ne peut pas ne pas le faire. Surtout que manifestement, la force de l’adversaire doit être surestimée. Nous réapproprier le Mali n’est pas qu’un slogan. C’est la condition sine qua non d’une nouvelle respectabilité qui est non seulement possible mais à portée de main.

Adam Thiam

Commentaires via Facebook :

33 COMMENTAIRES

  1. Lançons un appel à candidature entre maliens. Voici les terme de références: Qui peut en tant que Premier Ministre cherchez et obtenir les moyens de libérer notre pays et de nous faire des élections dans un délai de 6 mois, avec obligation de résultat ou le poteau d’exécution.

  2. DEVANT CONTRIBUER A LA COHÉSION NATIONALE, LES CONCERTATIONS NATIONALES ET LES NÉGOCIATIONS SONT INCONTOURNABLES.

    L’ENGAGEMENT RESPONSABLE DE CHAQUE PARTIE PRENANTE ET LA COHÉSION NATIONALE CONDITIONNERONT UNE SORTIE DURABLE DE LA CRISE AU MALI EN GARANTISSANT LA NON IMPUNITÉ, LA RESTAURATION DE L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE ET DE L’UNITÉ ET LA RÉCONCILIATION NATIONALE MAIS AUSSI LA PAIX ET LA SÉCURITÉ PÉRENNES.

    Bonjour,
    Les concertations nationales et les négociations doivent être INCLUSIVES et OUVERTES aux régions, à la diaspora et à toutes les parties prenantes, A TRAVERS UN ENGAGEMENT RESPONSABLE.

    Ce dernier fait que doivent y prendre part tous les Maliens, de toutes les communautés, qui acceptent les principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique, …) et les conditions (pour les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …): dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) retenus d’un commun accord lors de ces dernières.

    Il fait partie du guide et de la plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise, que j’ai proposés au Président, aux Maliens et au médiateur.

    Les concertations nationales sont INCONTOURNABLES pour apporter des réponses à la difficulté qui fait qu’on a du mal à les rendre inclusives et ouvertes (à travers l’engagement responsable) et que les parties prenantes ont du mal à s’entendre sur leurs termes de référence donc leur finalité, les opérations et leurs ordonnancement pour apporter une réponse durable à la crise au Mali.

    Plusieurs éléments peuvent contribuer à expliquer cette difficulté tels que : l’exclusion de certains Maliens, la non compréhension par certains Maliens de ce qu’on veut faire, les égos de certains membres des parties prenantes, leurs desseins inavoués, les amalgames, la haine, l’engagement en ordre dispersé qui nuit à la cohésion et à la garantie d’une solution pour le bien-être collectif.

    Ce sont certains des aspects bloquants qu’il faut expliquer, les mettre de côté ou bien les traiter, comme le futur réellement souhaité, les opérations à traiter pour y parvenir et leur ordonnancement à travers une feuille de route (ce qui est indispensable à faire tout de suite et l’ordre des opérations pour y arriver, comme la nécessité ou pas d’organes de transition additionnels, la restauration de l’intégrité territoriale, les élections, les grandes lignes de ce qu’il faut faire juste après les élections).

    Sans ce travail préalable à tout, on risque d’avancer dans le désordre, sans cohésion, sans traiter ce qu’il faut et sans consensus entre les parties prenantes sur la problématique rendant difficile, voire impossible, la négociation.

    Ce qui peut nous amener à la fin de la transition sans rien faire de concret, comme la libération des zones occupées, la tenue des élections justes, qui sont les objectifs majeurs de cette transition.

    L’aspect cohésion nationale est très important et prédétermine la suite.

    Les concertations nationales aideront à créer cette dernière autour du futur souhaité.

    L’engagement responsable de chaque partie prenante et la cohésion nationale conditionneront la réussite de la sortie durable de la crise au Mali en garantissant la non impunité, la restauration de l’intégrité territoriale et de l’unité et la réconciliation nationale mais aussi la paix et la sécurité pérennes.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail : [email protected]

  3. L’analyse faite dans l’article est pertinente. Maliens débrouillons nous. Il faut y ajouter l’analyse selon laquelle les autres maliens sont entrain de dire aux nordistes débrouillez vous c’est chez vous car il ne s’agit pas d’une occupation des postes, ni de passation de marché.

    Population jeune à plus de 60%, où est cette jeunesse. Elle s’est mise dans le même sillons que les vieux c’est dire s’asseoir et parler, parler, parler et pour ne rien dire.

    Population à 52% de femmes qui ne demandent qu’à être associées aux négociations. Malheureusement mes sœurs et mères et filles, il s’agit de se battre. Les populations victimes vous disent qu’elles ne veulent aucune négociation avec qui que ce soit, même avec les enfants chous chous de la France; à moins que vous les y contraignent par votre détour de leur cri.

    Maintenant que nous sommes renvoyés à nous mêmes (après les efforts du Président qui a mis la communauté internationale devant ses responsabilités en se servant de son stylo et son intelligence; le premier ministre avant d’être contraint à la langue de bois), allons au feu avec notre armée. Car il ne s’agit pas de rester terrés dans nos bureaux ou dans nos villas et dire c’est l’armée qui doit le faire. Il s’agit de sortir dans la rue soutenir nos dirigeants (matériellement et face à cette même communauté internationale qui n’hésitera pas à les indexer) et notre armée sinon les contraindre et cela dans chaque ville et campagne, pas à Bamako seulement.

  4. Je veux bien qu’on aille se battre. C’est mon vœu le plus ardent parce que ce sont mes frères, sœurs, pères et mères qui sont entrain de se faire voler, violer, profaner, amputer, lapider, droguer, etc. etc. Maintenant, soyons réalistes :
    1. La spécialité des bandits/terroristes est de harceler les militaires et de fuir, DONC IL FAUT DES AVIONS POUR LES POURCHASSER RAPIDEMENT.
    2. Le propre des bandits/terroristes est d’attaquer les zones civiles dégarnies et d’aller se cacher, DONC IL FAUT DES BRIGADES D’AUTODEFENSE ENCADREES PAR L’ARMEE.
    3. Le gouvernement actuel n’arrive pas à payer du papier rame, de l’encre, bref le strict minimum. Avec quoi financera-t-il le carburant des BRDM et autres avions de chasse ? La nourriture des militaires sur le front ? Devant la sortie intempestive de Romano PRODIGE, et si la communauté internationale ne le dément pas rapidement, Il n’y aura que 2 solutions : OBTENIR L’AIDE FINANCIERE ET MATERIELLE DE RARES PAYS NANTIS AMIS DU MALI, ET/OU PRELEVER 10 000 FCFA SUR TOUS LES SALAIRES POUR 1 AN EN FAVEUR DE L’EFFORT DE GUERRE. Si cette question financière n’est pas réglée, il ne faut pas attendre de miracles de la part d’une armée malienne divisée.
    4. En attendant, LES COREN ET AUTRES ORGANES DE PRESSION DOIVENT ORGANISER LE PLUS PROMPTEMENT POSSIBLE DES MOUVEMENTS COORDONNES DE MASSE, JE REPETE COORDONNES POUR GAGNER EN VISIBILITE, DANS LES REGIONS ET LA CAPITALE DU MALI AINSI QUE DANS TOUTES LES CAPITALES MONDIALES, SURTOUT EN DIRECTION DES AMBASSADES DE MAURITANIE ET D’ALGERIE. Au lieu de mettre de la peinture sur la rouille par des sittings isolés invisibles, des distributions ponctuelles de vivres, des prières incantatoires.
    5. Et si le point de vue de ROMANO PRODIGE reflète la position de l’Occident, crise financière oblige, ces pays se rappellent mieux que tout le monde d’un certain 11 septembre. Et la Mauritanie et l’Algérie ne perdent rien pour attendre…

    • Tout à fait touché du doigt ce qu’il nous reste à faire. Mon doute c’est sommes près pour cela. Parce qu’en dehors de notre hypocrisie devant la caméra de l’ORTM nous ne posons rien.

  5. Mais bien sûr qu’on nous impose la négociation parce qu’on est pauvre. Savez-vous que les services maliens aujourd’hui manquent de papier rame et d’encre ? Le Mali aurait eu un appui aérien solide aujourd’hui, on aurait gagné facilement cette guerre. Et la guerre n’aurait pas dépassé un mois si on arrive à impliquer les nomades dans le renseignement sur les mouvements de bandits/terroristes. Mais ils sont isolés et ont une peur panique des terroristes qui n’hésitent pas à les canarder s’ils suspectent leur dénonciation. Donc, il s’agit de pouvoir les protéger un minimum et d’utiliser avec eux des canaux divers de communications : foires hebdomadaires, convocations des chefs de fractions par l’administration, téléphones satellitaires, etc.
    1. Nous ne pouvons pas négocier avec des criminels qui ont commis vols, viols, amputations, assassinats, tué notre économie, etc.etc. Et ça continue. Et ça ne s’arrêtera jamais dans les conditions actuelles.
    2. Dieu ne dormant pas, ceux qui nous ont amené les terroristes en sont victimes aujourd’hui.
    3. Nous sommes pauvres. Et l’Occident par ses déclarations de ces jours semble suivre la position algérienne d’humiliation continue du peuple malien. Des négociations qui n’ont jamais rien réglé, des négociations dont nous avons épuisées toutes les facettes, juste des calmants avant le réveil brutal des germes. Veuillez constater : démilitarisation du Grand Nord pour les narcotrafiquants, intégration, désertion, réintégration jusqu’à l’indiscipline faite règle dans l’armée, postes juteux, distribution d’argent jusqu’à quasi complicité avec les preneurs d’otages. Maintenant, on peut nous voler, nous violer, nous profaner, nous saccager, nous amputer, nous lapider, nous assassiner, nous ruiner. L’Occident par son mafioso de Romano Prodi nous dit cyniquement : nous n’en avons cure. Cela peut continuer encore un an.
    4. IL FAUT DEMANDER PAR TOUS LES MOYENS L’APPUI AERIEN ET FINANCIER DE PAYS AMIS. ET COMBATTRE, NOUS N’AVONS PAS D’AUTRE CHOIX. En obtenant l’implication des nomades dans le renseignement sur les mouvements de bandits/terroristes. Malgré leur isolement et leur peur panique des terroristes qui n’hésitent pas à les canarder en représailles à leur dénonciation. Donc, il s’agit de pouvoir les protéger un minimum et d’utiliser avec eux des canaux divers de communications : foires hebdomadaires, convocations des chefs de fractions par l’administration, téléphones satellitaires, etc.

  6. C’est a nous Maliens et Maliennes et surtout a notre armee nationale de montrer a la communaute internationale que nous tenons a l’integrite de notre pays. La guerre doit commencer sans attendre, bien sur avec nos moyens disponibles. Sinon a ce rythme de la communaute internationale (en particulier nations unies et UE)il va jamais avoir de guerre pour reconquerir notre territoire occupe. En conclusion si on attend ces gens c’est dire qu’on a decide de refaire la carte du Mali sans les zones occupees.

  7. L’ENGAGEMENT RESPONSABLE DE CHAQUE PARTIE PRENANTE ET LA COHÉSION NATIONALE CONDITIONNERONT UNE SORTIE DURABLE DE LA CRISE MALIENNE EN GARANTISSANT LA NON IMPUNITÉ, LA RESTAURATION DE L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE ET DE L’UNITÉ ET LA RÉCONCILIATION NATIONALE MAIS AUSSI LA PAIX ET LA SÉCURITÉ PÉRENNES.

    Bonjour,
    Les concertations nationales et les négociations doivent être INCLUSIVES et OUVERTES aux régions, à la diaspora et à toutes les parties prenantes, A TRAVERS UN ENGAGEMENT RESPONSABLE.

    Ce dernier fait que doivent y prendre part tous les Maliens, de toutes les communautés, qui acceptent les principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique, …) et les conditions (pour les groupes armés (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …): dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) retenus d’un commun accord lors de ces dernières.

    Les concertations nationales sont INCONTOURNABLES pour apporter des réponses à la difficulté qui fait qu’on a du mal à les rendre inclusives et ouvertes (en garantissant l’engagement responsable) et que les parties prenantes ont du mal à s’entendre sur leurs termes de référence donc leur finalité, les opérations et leurs ordonnancement pour apporter une réponse durable à la crise au Mali.

    Plusieurs éléments peuvent contribuer à expliquer cette difficulté tels que : l’exclusion de certains Maliens, la non compréhension par certains Maliens de ce qu’on veut faire, les égos de certains membres des parties prenantes, leurs desseins inavoués, les amalgames, la haine, l’engagement en ordre dispersé qui nuit à la cohésion et à la garantie d’une solution pour le bien-être collectif.

    Ce sont certains des aspects bloquants qu’il faut expliquer, les mettre de côté ou bien les traiter, comme le futur réellement souhaité, les opérations à traiter pour y parvenir et leur ordonnancement à travers une feuille de route (ce qui est indispensable à faire tout de suite et l’ordre des opérations pour y arriver, comme la nécessité ou pas d’institutions ou organes de transition additionnels, la restauration de l’intégrité territoriale, les élections, ce qu’il faut faire juste après les élections et ce qu’il faut laisser à beaucoup plus tard).

    Sans ce travail préalable à tout, on risque d’avancer dans le désordre, sans cohésion, sans traiter ce qu’il faut et sans consensus entre les parties prenantes sur la problématique rendant difficile, voire impossible, la négociation.

    Ce qui peut nous amener à la fin de la transition sans rien faire de concret, comme la libération des zones occupées, la tenue des élections transparentes et justes, qui sont les objectifs majeurs de cette transition.

    L’aspect cohésion nationale est très important et prédétermine la suite.

    Les concertations nationales aideront à créer cette dernière autour du futur souhaité.

    Quant aux amalgames, comme vous l’avez constaté, ils font partie de ce qui peut bloquer et toutes les parties prenantes, dont les populations civiles, doivent les éviter : chacun a une part de responsabilité.

    L’engagement responsable de chaque partie prenante et la cohésion nationale conditionneront la réussite de la sortie durable de la crise au Mali en garantissant la non impunité, la restauration de l’intégrité territoriale et de l’unité et la réconciliation nationale mais aussi la paix et la sécurité pérennes.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail : [email protected]

  8. Bonne chance à Koudis pour son rencart de ce soir!!! Reprenons tous en coeur:
    BONNE CHANCE A KOUDIS POUR SON RENCART DE CE SOIR!
    BONNE CHANCE A KOUDIS POUR SON RENART DE CE SOIR!
    BONNE CHANCE A KOUDIS POUR SON RENART DE CE SOIR!

    Ca va le stimuler, je suis sûr qu’il a déjà un début d’érection à entendre les encouragements de tous les maliwébiens en délire!!! 😀

    Par contre, juste un avis personnel: Tapes-toi plutôt un scotch qu’un Bourbon! Le Jack Daniel’s j’ai rien contre, mais à mon sesn, un Glennfidish ou un Chivas c’est autre chose! Et je suis sûr que le scotch est plus de nature à faire frétiller le silure dans les soubassements 😉 😉 😉

    Au fait, tu nous dis que tu as un rencart, mais tu ne nous donnes ni son nom, ni son téléphone!! 😥 😥 😥 😥

    C’est comme ça qu’on “partage” avec tes frères d’armes maliwébiens??? 😥 😥 😥

    • 😆 😆 😆 😆 Mais tu es grave… Ne pleures pas woooooooooo… Il y a des trucs à ne pas partager, si tu vois ce que je veux dire 😆 😆 😆 😆 😆

  9. SANOGO est un militaire mais dans un r2gime constitutionel comme le mali c’est pas les militaires qui decident d’aller en guerre alors dites aux autorités constitutioonelles d’engager les militaires sur le front à partir de là nous pourrons les juger .Si sanogo n’avait pas donner ordre aux militaires de reculer ils seraient tous decimés par votre att qui les livrait en commençant par les plus vaillants et de surcroit en les coupant de munitions et de renforts et en les mettant entre les mains de leurs premiers ennemis certe on peut etre mecontent de perdre son emploi mal acqui (sans concours) mais on peut etre patriote en ayant un peu mal de l’occupation d’une partie du mali.
    Ce que je sais il faut que nous nous soulevons et contraignons le gouvernement à s’occuper des priorités de la transition.

  10. On a tout dit sur l’armée du Mali. Une armée qui vit dans le déshonneur. Rien à rajouter. :mrgreen:

    Mais, je crois que l’on se trompe de responsabilité.

    En effet, d’abord, l’ordre constitutionnel a été rétabli. C’est ce que tout le monde demandait. Rétabli, et les mandats prorogés.

    Ensuite, un président a été nommé. Intérimaire. Mais Président quand même.

    Enfin, un PM a été nommé. Doté de pleins pouvoir. Avec une mission claire : recouvrer l’intégralité du territoire, et organiser des élections crédibles.

    Alors, fichez la paix à l’armée. Car, pas un seul jour, je n’ai entendu nos deux responsables nous dire qu’ils ont donné l’ordre à l’armée de se lever pour aller se battre, et que les militaires ont refusé.

    Alors, ne cherchez pas les coupables, ils sont en face de vous : Dionkiss et CMD. Oui, les deux responsables sont Dionkounda et CMD. S’ils avaient de la dignité, ils auraient reconnu qu’ils n’assumaient pas leurs fonctions.

    Voilà deux individus qui ont tous les pouvoirs… toutes les commodités liées à leurs fonctions… qui parlent au nom du Mali… Qui représentent le Mali partout dans le monde.

    Mais qui ne répondent pas aux inquiétudes des populations. :mrgreen: :mrgreen:

    Si j’étais Dionkounda, j’allais démissionner… Mais je crois qu’il se plaît dans sa fonction. Si j’étais CMD, j’allais démissionner. Mais je crois qu’il se plaît dans sa situation.

    Ou alors, on ne nous dit pas la vérité. Pourtant nous sommes très inquiets. Et nous vivons dans le déshonneur.

    Et tous les jours nous lisons les communiqués du Mnla, de AFP, de RFI.

    Ja

    • (Suite)… Jamais les communiqués du gouvernement du Mali… saus les messages des journalistes TV… une pensée à nos frères du nord, pour leur dire que nous ne les oublions pas… 🙁 🙁 🙁

      Nous souhaiterions tellement qu’il y ait au moins quelques mouvements de troupes, que nous en sommes réduits à cautionner l’inacceptable : les assassinats commis par nos militaires de Diabali… qui se trompent de cible… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      Mais ils attendent quoi pour communiquer, ce gouvernement de merrrde ! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      • Là Brou Brou, malgré quelques divergences de vues entre nous dans le passé, je te rejoins à 1000%!
        Tu continues à te doper au riz sauce-piment in intra-veineuse ou quoi? Tu reste dans la veine ‘Brou Brou président dont Moussa Ag, Coco, et moi-même sommes devenus récemment les militants les plus acharnés! 😀 😀 😀

        BROU BROU PRE-SI-DENT!
        BROU BROU PRE-SI-DENT!
        BROU BROU PRE-SI-DENT!

        • Merci… Merci… 😀 😀 😀

          Le riz… jamais sans le piment… 😀 😀 😀

          Et aujourd’hui, j’ai rajouté du haricot rouge… celui des Traoré… Car les Traoré là, où mèna Diarra la n’kaw kan dè… alors je soutiens mes voisins diarra…

    • Je suis d’accord avec toi. Tellement le capitaine Sanogo serre ******* qu’ils du mal à prendre leurs responsabilités. Surtout, que nos putschistes ont pris goût au pouvoir qu’ils ont du mal à laisser.

    • Là St Brou, je partage ton post à 100% je te jure… Qu’ils foutent la paix à cette armée!!!! Que des irresponsables… Imagines que l’armée de façon unilatérale se jette dans cette bataille sans le consentement des uns et des autres ??? On dira encore que le pouvoir se trouve à Kati chez Sanogo… Qu’est ce que ce mec n’a pas cherché pour faire monter ces gars au front ??? Non, on nous a dit qu’il n’a aucune légitimité de revenir à l’ordre constitutionnel ou je sais quoi pour sauver les places des uns et des autres… Que le Mali s’écroule, on s’en fout pourvu que nos places ne soient pas menacées !!! On vient demander à l’armée d’être patriote comme si les autres qui composent ce pays étaient des marionnettes, nous sommes tous maliens comme ces militaires… donc tous doivent être patriotes et unis pour un seul objectif… 😯 😯

      • ce que tu oublies c’est que cette armée de fiottes a pris la fuite en laissant le matériel et les munition au main des bandits .
        entre nous tu penses vraiment que Dioncouda peut ordonner à degaulle de kati d’envoyer ces hommes sur le terrain . biensur que non .
        le pm au double langage , il est pro-putshite , il sait que si les fiottes de kati de kati ne sont pas là , les gens de dionkouda lui casseront sa grande guele.

      • …”Qu’est ce que ce mec n’a pas cherché pour faire monter ces gars au front ??? ”

        Là, on attend TA réponse! A part se construire un super bunker pour protéger sa propre personne à Kati (à 1000km du front)
        A part faire construire un mur de protection supplémentaire pour renforcer la protection des planquée de kati (à 1000km du front)
        A part se réserver pour lui seul, une cohorte de véhicule de combat pour protéger sa petite personne dans ses déplacements personnels à Bamako (à 1000km du front)

        S’il a fait TOUT pour envoyer les troupes se battre, en 8 mois, tu es bien le SEUL à l’avoir remarqué! Demande a nos martyrisés au nord qui n’ont pas vu le moindre treillis… en 8 mois de martyre! demande aux habitants de Douentza qui ont vu leur ville tomber sans le moindre militaire s’y opposer…

        Et si Sanogo avait REELLEMENT tout fait pour envoyer notre armée au combat (lui qui leur a justement donné l’ordre de fuir!), le moins qu’on pourrait dire c’est qu’il n’aurait aucune maîtrise de l’armée qu’il prétend diriger! 😀 😀 😀
        En politique mon cher, il est très dangereux de confondre ce qui EST, et ce qu’on AIMERAIT que ce soit! La méthode Coué n’a jamais amené le moindre changement nulle part dans l’histoire, ni jamais résolue aucune crise! Au contraire, elle contribue généralement à ne pas traîter les problèmes et à les laisser s’aggraver!

        • Toi tu es toujours dans tes délires et des analyses approximatives dont tu cherches à tout ramener dans un panier pour que tu puisses le porter sur ta tête !!! Bonne chance et bon courage à toi !!! Que Sanogo crève, nous parlons du Mali !! Je ne vénère pas un être humain mais avec un bon sens et un peu d’objectivité tu dois reconnaitre que la fuite a commencé avant le 22 mars !!! C’est dur de répondre à tous les posts sur un forum, tu perds finalement tout bon sens !!! 🙄

          • Et toi, tu es toujours à expliquer à décréter que les analyses de untel ou de untel sont approximatives, erronées, trop hâtives, etc…

            Je te l’ai déjà dit dans un post récent, tu finis à la longue par te poser en véritable Maître à penser de mw, qui décide péremptoirement de qui se trompe et de qui a raison, qui n’a pas la bonne analyse et de qui a une analyse pertinente un peu par être le Lucky Luke du jugement!… Ooooooh, doucement mon frère! Reprends-toi: Tu es en train de devenir doucement mégalo sans t’en rendre compte! D’ici à ce que tu prennes bientôt pour Kant, Marx, et Hegel réunis, y a pas loin!!! (De Gaulle, c’est déjà pris! 😆 😆 )
            Donc, je dis et je confirme et je persiste et signe en disant que tu commences à devenir carrément ch…, et que ton cocktail Humour/Intellegence de tes posts du début commence à être sétrieusement entamé par ta propension à penser que que TOI seul comprend tout, et TOI SEUL se doit de tout expliquer aux autres!!!

            Encore récemment tu te permettais de dire à Moussa Ag (qui en l’ocurrence disait la stricte vérité!) “je t’ai toujours dit de prendre du recul par rapport aux informations que tu lis”
            Dans un post juste avant, tu disais “on peut juger de la pauvreté des analyses des posts de mw!”
            Bien Maître! Oui Maître!… Eeeeeh, Karamoko ba!

            Redescends vite de ton piédestal, car plus on tombe de haut plus on se fait mal.

            Enfin, “C’est dur de répondre à tous les posts sur un forum, tu perds finalement tout bon sens !!! ”
            Je fais CE QUE JE VEUX sans avoir à te consulter avant, et si je veux répondre à 200 posts parce que ça m’amuse et que ça me défoule, j’estime être assez grand pour en décider tout seul!
            Pour finir, je me garderais bien de juger de mon propre “bon sens”, mais je ne jurerais pas en avoir moins que toi!!!
            Sache mon cher que j’emm… la terre entière, et que toi là-dedans, c’est tout petit-petit!
            Fais ce que tu veux, écris ce que tu veux, et surtout, laisses les autres faire de même 😈 😈 😈 😈 😈 😈 😈

          • Ah mon frère, toi aussi il n’y a aucun problème entre toi et moi !!! 😆 😆 Ou bien tu me cherches ?? Dans ce cas laisses moi prendre trois consos de “Jack DANIEL’S” d’abord ensuite je reviens 😆 😆 😆 Ne prends rien d’abord, je prends ma dose et je te ferai le compte rendu après…. 😈 😈 J’ai un joli rendez-vous ce soir ne viens donc pas me perturber STP 😉 😉

  11. Monsieur THIAM, si 10% des décideurs du Mali avait seulement 10% de votre lucidité et votre esprit d’analyse, le sens du patriotisme, le Mali serait déjà sur le chemin de retrouver sa souveraineté.
    Pour retrouver la dignité, il suffirait de commencer ce noble combat pour la patrie.

  12. Prodi R a insulté les dirigeants de la cedeao à travers cette date.Ceux qui croyaient qu’il fallait juste faire à la cedeao et à la Communauté Internationnale, les voilà de toute honte bue!Où est l’aide de la CI aujourd’hui?Notre armée malgré qu’elle a moins d’effectifs que la 1ère de la FSJP , elle ira se battre et gagner!

  13. POUR LA NON IMPUNITÉ, LA JUSTICE ET LA NÉGOCIATION POUR LUTTER CONTRE LES AMALGAMES, LE RACISME, LA HAINE ET LE TERRORISME ET POUR UNIR

    Bonjour,
    Le problème de racisme invoqué souvent par le MNLA n’est pas exact et n’est pas autorisé au Mali seulement compte-tenu de l’aspect cyclique de la rébellion Touareg, certains Maliens commencent à en « avoir marre », ce qui, en plus des amalgames, peut expliquer le sentiment de rejet des Touaregs par ces derniers et la haine induite chez certains Touaregs.

    Ce n’est qu’un sentiment, en vérité le Mali est vraiment un pays multiethnique sans racisme.

    Certains disent que cette haine est amplifiée par l’accès inégal au travail et par des problèmes non résolus liés au sous-développement malgré les programmes mis en œuvre dans les zones du Nord Mali dans le cadre du pacte national. Ce dernier n’a pas bénéficié à tous.

    Or, ces problèmes sont communs à d’autres communautés vivant dans d’autres zones ou régions du Mali.

    Alors, faut-il pour autant que les autres communautés touchées par le même problème se rebellent ?

    NON, il y a d’autres façons de revendiquer (à travers la démocratie, la citoyenneté et la gouvernance participative) autres que la rébellion ou la force.

    Pour apporter une solution durable et pour éviter de nouvelles révoltes, les concertations nationales et les négociations sont incontournables.

    Voir ma proposition de sortie de la crise, se référer à la lettre ouverte au président du Mali et aux Maliens que j’ai publiée sur maliweb.

    Ces concertations et ces négociations permettront de faire le bilan du futur souhaité par toutes les parties prenantes (tous les maliens n’acceptant pas le terrorisme, TOUTES LES COMMUNAUTÉS Maliennes, les groupes armés MNLA et Ansar Dine acceptant les principes et conditions à fixer.

    Pour être admis à négocier, des principes (refus du terrorisme, non impunité, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et des conditions (dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) sont à accepter par tous les groupes (MNLA, Ansar Dine, Gandakoye, …) intégrant des Maliens.

    Il faut donc avoir une plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise.

    J’ai proposé un cadre et une plateforme de ce type au Président et aux Maliens à travers la lettre ouverte précédente.

    Sachez que les négociations sont incontournables pour que les différentes parties prenantes, comme elles doivent toutes accepter la condition d’indivisibilité du Mali, puissent comprendre leurs différends, réfléchir au futur souhaité et s’entendre sur les problématiques consensuelles et éventuellement les grandes lignes des solutions à y apporter.

    Par exemple, comme développé dans ma proposition de sortie de crise, pourront être consensuelles des problématiques liées à la bonne gouvernance de la décentralisation, au développement équitable et l’intégration équitable des communautés dans un environnement démocratique, décentralisé et sécurisé.

    En fait, lors de la négociation portant sur le devenir du Mali, il s’agit pour les parties prenantes d’établir ce consensus sur des problématiques à traiter et plus tard disposer de mécanismes de contrôle et de surveillance.

    Les Maliens doivent ensemble réfléchir sur le futur souhaité et construire durablement le pays dans l’unité en négociant l’organisation de ce processus de construction.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]

  14. Le MUJAO est un mouvement malien plus représentatif que le Mnla quand a sa composante ethnique car regroupant beaucoup d’ethnies du mali à la différence du Mnla qui est composé exclusivement de touaregs et qui est un mouvement de voyous et de racistes.Le Mujao à la différence du Mnla ne viole pas ,ne détruit pas par haine,ne tue pas par racisme,ne détruit pas les hôpitaux,ne brutalise pas les malades.De grâce soyons raisonnables,comment voulez-vous qu’on supporte un mouvement raciste et composé de voyous et d’opportunistes qui est à la base du malheur de milliers de personnes et qu’aujourdhui veut faire la victime?MON SOUHAIT est que le MUJAO BOTTE LE MNLA JUSQU’AU DERNIER BANDIT.jE VOUS FAIT SAVOIR QU’AU MOMENT VENU,LE MUJAO QUITTERA LES VILLES SANS COMBAT,REJOINDRA LES MONTAGNES ET RETOURNERA INVESTIR ENCORE AU MALI POUR LE BIEN DES POPULATIONS A LA DIFFÉRENCE DE CES PARASITES SOCIAUX DU MNLA.

  15. Meme avec les primes “lese-Sanogo”, nos “braves militaires citadins” ne bougeront pas. Pourquoi bougeront-ils d’ailleurs si celui par qui la honte nationale est survenue, au lieu de subir les consequence de ses actions se traite en president-bis et se casse dans son bunker de Kati?Selon le Gen. Collin Powel, “you break it you own it” (qui casse paye). Alors faut faire payer au responsable de cette situation, meme s’il a des armes, au lieu de le maintenir et de l’entretenir a coup de millions. Ou alors, il faudrait qu’on partage le Mali entre tous ses enfants: a cahcun ses maitres carres.

    • …”la force de l’adversaire doit être surestimée, merci et bien dit”
      Maiga a souma, souviens-toi que ces “redoutables” mnla, qui se ramassent aujourd’hui déculottées sur déculottées 😀 😀 😀 , ce sont les mêmes qui nous étaient dépeints à l’époque comme des Rambo totalement invincibles et sur-armés!!! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.