Édito : Officiers nichés dans l’administration civile aux fronts !

14

S’il y a une politique inventée par la démocratie malienne qui a fait du tort à notre système de défense, c’est bien l’affectation de plus de 300 officiers supérieurs à des postes civils. Cette politique inventée par le Président Alpha Oumar Konaré avait pour but de les caser pour éviter un éventuel coup d’Etat, bien que la constitution malienne le classe dans le lot des crimes imprescriptibles. C’est-à-dire, il ne peut être déclaré amnistier ni pardonné.

Le Mali est à la porte de sa désintégration malgré la présence de nombreuses forces internationales. Mais ce que nous oublions, ces forces ne sont pas là pour combattre l’insécurité, elles sont là pour accompagner la partition du Mali. Sinon comment expliquer la présence de civils et d’officiers français de la MINUSMA et de Barkhane assis au milieu des dirigeants de la CMA ou obséquieusement débout lors de la parade militaire à l’occasion du récent congrès du HCUA à Kidal ? Cet acte a choqué tous les maliens qui ont vu les images abondamment relayées sur les réseaux sociaux.

Pour les uns, notre échec est dû au fait que ce sont les jeunes qui sont envoyés à la boucherie, alors que les officiers adoptent la politique de l’Autruche. Si pour certains, il faut envoyer tous les officiers au front, même ceux qui ont trouvé refuge dans les départements ministériels et les ambassades, sous les climatiseurs, d’autre estiment plutôt que les FAMA doivent adopter une position plus offensive pour que les choses puisent bouger. Elle doit sortir des camps pour aller chercher l’ennemi dans les coins et recoins du pays pour l’éliminer.

Qu’est-ce que nos nombreux généraux ont appris finalement dans les écoles de guerre ? Les généraux doivent aller au front pour remonter le moral des troupes sur les théâtres d’opérations.

Tous ces généraux dorment sous clim pendant qu’on envoie des enfants à la boucherie sans des officiers supérieurs. Quand un pays est en guerre, tous les anciens militaires doivent être au rendez-vous, mais ici non, ils sont dans des 4X4 à Bamako.

Ils n’ont rien à faire à Bamako où dans les chancelleries, si nos officiers ont le minimum de conscience, ils doivent tous être sur le terrain même ceux qui sont à la retraite.

Beaucoup de généraux et d’autres officiers militaires maliens sont en train d’occuper la place des administrateurs civils. Au même moment, leurs différents postes restent vacants au front (le centre et le sud du pays). Le Mali se démilitarise chaque jour. Il y a un déficit notoire en stratégies intégrées de défense et attaque dans notre armée.

Face à notre incapacité à combattre ce phénomène, nous avons fait appel à la France pour recouvrir notre intégrité territoriale. Plusieurs années après, il faut faire le bilan sans concession de ce partenariat. Et s’il est avéré que la France est incapable de remplir ce rôle, qu’on fasse appel à une autre puissance disponible pour nous aider, car en réalité on a juste besoin d’un vrai appui aérien c’est tout.

Avec l’expérience de tous ces généraux, le Mali peut secourir même un pays européen, à plus forte raison des petits terroristes sur leur moto. Le ver est dans le fruit depuis l’opération Serval en 2013.

La preuve est qu’à l’évidence la présence de représentants civils et militaires de la MINUSMA et de Barkhane à la parade du HCUA dans une plaine de la capitale de l’Adrar des Ifoghas est le signe que pour les occidentaux, les français en particulier, Kidal est déjà une entité différente de celle du Mali, avec son armée qu’il faut saluer débout pour lui conférer toute la responsabilité et toute la considération qu’elle mérite. C’est le pas de trop qu’ils viennent de franchir dans leur mépris pour la souveraineté du Mali, a contrario leur collusion avec ceux qui restent accrochés à leur rêve débile d’établir un émirat médiéval et obscurantiste au nord du Mali pour en faire une terre  bénie pour la déstabilisation et la féodalisation de l’ensemble sahélo-saharien.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. L’article n est pas insultant il est très pertinent.On peut pas craner a Bamako ou dans une ambassade pendant que les qui nous aident envoient des généraux sur nos terrains.Le général qui détourne à l’ambassade du Mali en Espagne!!!!Qu’est qu’il fait là bas
    il s’y cache avc la complicité du régime et de ses amis de la même camarilla de généraux félons et salon

  2. Quelle honte pour tout général de l’armée malienne que de se trouver hors des unités de combat. Même ceux qui sont à la retraite et ou qui ont démissionné doivent être rappelés (s’ils ne sont pas volontaires) doivent être rappelés et envoyés au front. Ils ont prêté serment. de défendre le Mali coûte que coûte, même au péril de leur vie. L’occasion se présente depuis 2012 à nos jours.

  3. Nomoko et sangare dites moi s’il vous plait, qui est l’Ambassadeur du Mali a Ndjamena au Tchad et qui est l’ambassadeur du Mali en Chine?

  4. Compte tenu du contexte actuel de notre pays, le peuple Malien exige l’envoi immédiat de tous les généraux au front. Le Mali ne peut pas vous payer à rien faire ou dormir paisiblement pendant que les soldat meurent. Aussi, dîtes au président de la république d’arrêter de donner des grades de généraux au conseil des ministres.

  5. Le seul officier général qui accepte d’aller au front s’appel GENERAL GAMOU

  6. Ceci est une triste réalité . Les hauts gradés des FAMAs sont depuis l’avenement de la démocratie utiliser à d’autres fins. Ils sont généralement employés dans les départements ministériels , les ambassades , les missions onusiennes dans d’autres pays . Certains sont aujourd’hui généraux qui n’ont jamais servi dans les services actifs de l’armee . Même ceux qui sont dans les hautes sphères militaires ne vont jamais sur le théâtre des opérations . Alors les missions militaires sont constituées des trois corps: Officiers, Sous officiers et Caporaux et hommes dû rangs . Vérifier la liste des victimes des différents attaques , généralement le plus gradé est un Capitaine , dans la plus part des cas , il n’y a pas d’offiers , comme celui de Indelimane où il n’y a pas un seul officier parmi les victimes qui sont des Sous officiers et hommes du rang . Il faut se dire cette vérité . On ne peut pas revêtir l’uniforme de l’armee , avoir des galons d’Officier Général , ou Officier supérieur et refuser d’etre sur le théâtre des opérations surtout que notre pays est en guerre . Les Sous officiers et hommes du rang qui sont déployés sont très braves , des patriotes qui donnent le meilleur d’eux même , le plus souvent sans moyens ni dans la famille que sur le champ de bataille . Le fait que l’armee ne veut pas donner la situation des effectif , cache cette absence des officiers sur le terrain .

  7. La guerre asymétrique qui perdure depuis plusieurs années est plus compliquée qu’une guerre classique. La présence d’officiers supérieurs et expérimentés est obligatoires. Pour le massacre de indéniable, Si on met à côté la negligence due à l’expérience des jeunes militaires du camps, les dégâts seront moins importants. Tous ces officiers supérieurs doivent être répartis entre les régions de Haï, tombouctou, Mopti, Kidal et Menaka.

  8. ” Avec l’expérience de tous ces généraux, le Mali peut secourir même un pays européen, ”
    ALLAHOU AKBAR !!
    C’est devenu du ” Ziri ” maintenant.
    Monsieur le Redacteur en chef, quand on est adulte et responsable d’un journal, on évite de tomber dans un non-sens sidéral.
    Mauvais Rédacteur !!

  9. Il faut comprendre qu’un officier supérieur n’est pas seulement formé pour conduire la guerre, mais aussi pour occuper de haute fonction de la fonction publique.
    On s’égare en ramenant tout à la présence des hommes sur le terrain.
    LE PROBLÈME DE NOTRE ARMÉE EST PLUS LIÉ À AUX FONCTIONNEMENTS DE L’APPAREIL DE LA DÉFENSE QU’À LA QUALITÉ DU COMMANDEMENT OU DES HOMMES SUR LE THÉÂTRE DES OPÉRATIONS.
    Le lieutenant qui est actuellement chef des camps, est appelé un jour à être officier superiur après avoir suivi des formations y afferentes.
    Ce lieutenant devenu commandant, on lui dit d’aller occuper une fonction qu’il a occupée quand il était lieutenant.
    Où est la cohérence ?
    Les officiers supérieurs qui paradent actuellement à Bamako ont déjà occupé ces fonctions.
    Ils ne sont utiles que dans la stratégie militaire ou dans les fonctions de haute administration pour servir l’État.
    On ne voit un officier supérieur sur le terrain que pour une opération de grande envergure destinée à occuper un territoire,pas pour diriger un petit camp qu’il a déjà exercé comme officier subalterne.
    Depuis qu’on a signé l’accord d’Alger, l’ARMEE MALIENNE ne fait plus d’opération.
    Pendant la conquête du Nord avec les français, nos officiers supérieurs n’étaient-ils pas à côté de ceux des français ?
    Qui n’a pas vu LE COLONEL KEBA SANGARE conduire les opérations de conquête de Tombouctou pour la partie médiatique des opérations?
    Notre armée souffre des détournements des ressources destinées à son bon fonctionnement, pas de l’absence des officiers supérieurs sur le terrain.
    À chacun son tour sur le terrain en fonction de son statut.
    Chaque année des officiers subalternes sortent de nos écoles d’officiers.
    Comment les faire progresser dans la hiérarchie militaire, si on remet les officiers supérieurs dans les fonctions qu’ils doivent occuper?
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue

    • En temps de guerre, la seule fonction ‘un militaire aussi officier ou de rang qu’il soit est le terrain!
      Je parie que si l’avancement de ces faux gradés étaient liés aux succès de la guerre, ils allaient tous rester au niveau de caporal!
      L’armée malienne est la seule armée au monde ou les officiers en nombre dépassent les hommes de rang mais en terme d’efficacité ce sont ses sous hommes qui sont meilleurs et utiles que ces pseudo officiers!

    • Des élucubrations cérebrales fantaisistes car aux USA les officiers sup sont soit au front ou bien au Pentagon, ou dans les differentes zones de commandements.Mais jamais administrateurs dans des bureaux climatisés ou errant dans les rues.
      Ils méritent leur grade sur les theatres d’opérations militaires.

    • Non ! M. SANGARE , je ne suis pas d’accord avec vous pour les raisons suivantes : Lieutenant qu’il était , notre pays étant en temps de paix. Commandant aujourd’hui , le Mali est en guerre . En principe , il a fait des stages et formations avant d’acceder a ce grade supérieur . Son expertise doit même servir l’armée en terme de résultat . En soutenant c Lieutenant le poste qu’il a occupé , s’il doit le servir le même poste dans un contexte nouveau mais où est le problème ? Face à la situation d’insecurite généralisée dans le pays, l’implication de tout le monde est nécessaire . Avec la démocratie , les Présidents successifs ont trouvé une nouvelle formule d’utiliser les hauts gradés à d’autres fins . Aujourd’hui l’heure est grave , très grave pour que ces hauts gradés continuent de parader dans Bamako alors le pays est à feu et à sang . Le patriotisme doit les interpeller . Enregistrer des victimes Sous officiers et hommes du rang doit être une honte pour ces officiers supérieurs . En tout état de cause , nous dénonçons avec la dernière rigueur . Eux doivent être au devant sur les théâtres d’operation au lieu de rester à Bamako dans des bureaux climatisés . Si jamais le Mali s’ecroule , ils ne seront pas à l’abris .

      • Le Mali en guerre? Tant qu’on ne clarifie pas contre qui, il sera difficile de savoir quoi. Les paramètres sont trop variés pour que le Mali lui même suivre ses propres actions.

Comments are closed.