Editorial : Le réchauffement des soutiens

8
Alhassane Maiga, Dirpub "Le Matin"
Alhassane Maiga, Dirpub “Le Matin”

La signature des accords du 15 mai à Bamako à la faveur de laquelle le président Ibrahim Boubacar Kéïta s’est fendu d’un discours on ne peut plus muscler contre la communauté internationale est en train de compliquer les relations entre le Mali et la France. Disons-le haut et fort, le resurgissement de l’affaire Tomi dans certains médias français, manifestement à la solde du Quai d’Orsay, montre à suffisance le mécontentement de la France et sa volonté à en découdre avec le président IBK.

Au discours du 15 mai, les autorités françaises n’ont pas attendu longtemps pour donner leur réponse : après la recrudescence des attaques qui ont repris dans le nord, on réchauffe l’affaire Tomi dans laquelle on parle de l’implication d’IBK et de son homologue gabonais. Pourquoi diantre maintenant ? Assurément parce que IBK a mis à nu « les intouchables », c’est-à-dire la ‘’communauté internationale’’ qui fait et défait les régimes en Afrique au gré de ses intérêts. Le président malien qui n’avait pas porté de gans le 15 mai devait s’attendre à une réaction à la mesure de sa « forfaiture ». Il l’a fait en toute conscience et avec pertinence. Pour certains analystes, il fallait percer l’abcès et faire face aux conséquences.

C’est ce que le Mali commence à vivre avec la recrudescence des attaques de la Cma sous le nez et la barbe d’une communauté internationale devenue curieusement aphone et aveugle.

Ce sont pourtant plusieurs milliers de populations qui sont en train de quitter leurs villages pour des destinations inconnues. Elles fuient la terreur et la haine de groupes armés qui ont plus que jamais réchauffé leurs soutiens.

Cette recrudescence des attaques contre des populations civiles, au lendemain de la signature des accords, ressemble à un avertissement visant à tordre la main du président de la République à accepter l’inacceptable. Mettant du coup le Mali sous coupe réglée.

Aujourd’hui, IBK ressemble fort à un président seul. Incompris par son peuple et isolé par la communauté internationale sur le front du nord. Les événements dans le nord après le 15 mai sont symptomatiques de ce que le président traverse en ce moment. Et tout laisse croire que la situation est loin d’être placée sous contrôle gouvernemental.

Alhassane H. Maïga

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Je me permets de parler aux noms de tous les maliens dignes de ce pays de dire à IBK, de ne pas s’inquiéter. Aujourd’hui comme hier nous sommes avec lui. Il n’a dit juste que ce que tous les maliens consciencieux, soucieux de leur pays attendaient de lui. S’il ne disait pas tel quel ça été dit, nous serions déçus parce que IBK n’aurait pas dit le sentiment du commun des maliens. IBK a été choisi pour ça et nous continuons à croire qu’il est l’homme de la situation. Vive IBK pour que vive notre pays uni, indivisible, social et
    laïc.

  2. ibk est juste un mafié. ce voleur est à la base de tout les malheux de ce pays..

  3. vive IBK, continue ton chemein et ne suit pas ce journaleux qui ne sait pas ce qu’il dit; si IBK ETAIT ISOLE, PERSONNE N’ALLAIT FAIRE LA GRANDE MARCHE DU 26 Mai; c’est une bombe H qui a éclaté dans la poitrine de ceux qui se sentent morveux; qu’ils se mouchent “affaire Tomi”, le chi-en aboie, la caravane passe. VIVE IBK, VIVE LE MALI ET LES MALIENS ONT TOUT COMPRIS.

  4. je suis désolé pour toi pauvre journaliste au lieu de défendre tes parents au nord tu te mets à trembler, tu ne connait même pas la réalité du mali. nous défendons le président jusqu’à la mort.
    je te conseille de prendre le chemin de tes ancêtres (LES BRAVES )

  5. Je ne te suis pas quand tu dis que IBK est incompris par son peuple, il est peut être isolé par la communauté internationale. Personnellement j’avais regretté d’avoir voté pour lui, mais j’ai changé d’avis depuis son discours du 15 mai parce que c’est le genre de parole qu’on attendait de lui.

  6. Le peuple a bien compris IBK. Ou bien tu veux que les gens sucent la peau de IBK? Arrête tes conneries.

    Je trouve trop limités ceux qui voient le lien entre ce discours d’IBK et cette vieille affaire du “parrain des parrains”.

  7. IBK fait des erreurs, certes, mais je reste certain que les autres président de l’ère démocratique ne sont pas plus charismatiques que lui. Ce que les maliens doivent comprendre, c’est d’avoir une armée digne de ce nom, capable de frapper, de dissuader et de défendre le pays. La géopolitique internationale, c’est abord la force tranquille, c’est par la force qu’on se écouter. Seuls les dirigeants maliens ne comprennent pas çà.

  8. C’est normal que ibk parle des mots blessant a l’encontre de la munis ma se sont gens qui nous aides si ont étais capable de résoluble le problème du nord il ne fallait pas appeler au secours
    De toute façon ibka n’a pas la carrure d’un chef il a terni la fierté des malien par son incapacité et son non respect des maliens rien que sa garde de sécurité est assuré par la société Galice une société de sécurité de tomi

Comments are closed.