Gestion des campus universitaires : Le CENOU multiplie les actions.

0

Depuis le 14 juillet dernier, les autorités maliennes ont décidé de donner une image de lustre à l’enseignement supérieur qui connaissait beaucoup de problèmes. Au nombre de ces difficultés, on notait la gestion cruciale des campus par l’AEEM qui a fini par les rétrocéder au CENOU en août 2011. Depuis lors, le Centre National des Œuvres Universitaires (CENOU) multiplie les actions pour l’amélioration des conditions de vie des étudiants à partir de l’année académique prochaine.

Depuis un certain moment, le CENOU ne cesse d’attirer notre attention à travers les multiples actions entreprises dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des étudiants maliens. Porteuses d’un avenir meilleur pour notre système d’enseignement supérieur, ces initiatives méritent d’être apprécier à leur juste valeur. En effet, à la suite de la décision N°217/ DG-CENOU en date du 13 octobre 2011, les autorités du centre viennent de mettre en place une équipe de réflexion sur la gestion des activités commerciales sur la colline de Badalabougou. Composée de treize membres parmi lesquels les représentants de la mairie de la commune V, la FENAPEM, l’AEEM et la Presse Universitaire, cette commission a pour mission de réfléchir et d’élaborer un protocole d’accord régissant les rapports entre le CENOU et les prestataires privés. Ladite commission devra aussi mettre en place un contrat type d’affection de kiosque ou d’exploitation d’un espace commercial et un cahier de charges à l’intention des exploitants. Toutes les dépenses générées par le fonctionnement de l’équipe seront prises en charge par le budget du CENOU.

Autant cette initiative témoigne de la volonté du département de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de mieux organiser le campus universitaire, autant elle met en exergue la détermination des responsables du centre national des œuvres universitaires à œuvrer pour la bonne exécution des missions qui leur sont attribuées. 

KADIDIA DIABATE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER