Ministère de l’éducation nationale : Les innovations de Dr Témoré Tioulenta

0

Le nouveau ministre en charge de l’éducation malienne depuis sa nomination fait déjà des innovations aux apprenants et les enseignants  pour acquérir les résultats probants. Ainsi cette  tradition est devenue un devoir pour l’Etat malien et ses partenaires sociaux, techniques et financiers. La politique  gouvernementale   pour un enseignement de masse et de qualité  provient des approches adéquates répondant aux attentes et des besoins  nécessaires du pays. En effet, depuis 1998 le programme décennal pour le développement de l’éducation  et de la formation professionnelle a été initié par le gouvernement malien et ses partenaires  pour assurer  l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation professionnelle. Et son plan d’action de financement budgétaire  vient d’être défini  d’ici 2022 suite au rapport du ministre de l’éducation national introduit  lors de l’avant dernier  conseil du mercredi.

Tout est parti suite à la présentation du rapport du ministre de l’éducation nationale Témoré Tioulenta  concernant  le programme décennal de développement, de l’éducation et de  la formation professionnelle. Ainsi le conseil de ministres a pris acte d’une communication  de cette politique de développement sectoriel décennal de l’éducation et de la formation professionnelle 2019-2028 et son plan d’action de financement  pluriannuel budgétisé 2019-2022. C’est dans le souci de disposer d’un cadre référentiel pour l’ensemble des acteurs et des partenaires du secteur de l’éducation  et de la formation professionnelle et d’améliorer la qualité de l’éducation que le gouvernement malien met en œuvre depuis  1998 ce programme dans le domaine de l’éducation.

La mise en œuvre  de divers programmes a occasionné des résultats satisfaisants dans ce domaine. Le programme décennal pour le développement de l’éducation et de la formation professionnelle  2019- 2022 vise à  améliorer vers l’efficacité du système éducatif malien. Ce programme dans son ensemble va également assurer la formation continue et la gestion saine et  équitable du personnel enseignant.  Le programme décennal pour le développement de  l’éducation et de la formation professionnelle consolidera la promotion de l’accès  équitable  et inclusif  à une éducation  de base et de qualité pour tous, le renforcement de la gouvernance  et de la résilience du secteur de l’éducation de notre pays. Par la même optique, la mise en œuvre  des activités  du programme  décennal de développement de l’éducation et de la formation professionnelle  permettra sans doute  d’améliorer le rendement  du système éducatif. Dans la poursuite de ses objectifs, ce programme encouragera et favorisera l’employabilité et l’insertion socio-professionnelle des jeunes. De même, il va permettre  de disposer d’un personnel enseignant bien formé et en nombre suffisant prêt à servir pour assurer la mission qui lui a été assignée.

Ce programme sera une aubaine pour l’Etat malien et ses partenaires sociaux, techniques et financiers en vue de renforcer la capacité d’accueil   du système éducatif et la formation professionnelle. Avec le programme décennal de l’éducation et de la formation professionnelle, la gestion optimale des ressources humaines, matérielles et financières  sera assurée  avec  à la clé l’amélioration des  mécanismes de prévention et de gestion  des risques  et vulnérabilités aux conflits  et catastrophes naturelles. Le  programme décennal de développement de l’éducation et de la formation professionnelle  est assorti  d’un plan d’action de financement pluriannuel. Sans doute son financement sera assuré par l’Etat malien et ses partenaires techniques et financiers et les collectivités territoriales. L’initiative  de   la mise en œuvre et la consolidation de ce programme est le fruit pur du nouveau ministre de l’éducation  nationale Témoré Tioulenta et son staff. Cette équipe actuelle  dirigée par ce cadre du parti  des abeilles est un véritable missionnaire pour la  survie et la consolidation de la qualité supérieure du secteur de l’éducation de notre pays. Certainement,  il va réussir là où ses prédécesseurs ont échoué, selon certains observateurs. Pour preuve l’on se rappelle  c’est  lui le messie qui a pu mettre fin  au feuilleton du  bras de fer entre le gouvernement et les syndicalistes du secteur de l’éducation. En plus, il a également réinstauré et renforcé  un climat d’entente dans l’esprit d’équipe au sein de l’administration scolaire avec les visites préliminaires  de sa prise de contact  pour aller plus  vers  tous les responsables impliqués dans la gestion du secteur de l’éducation.

De l’avis de certains spécialistes, cette action est la première  du genre orchestrée  par un ministre  de l’éducation  nouvellement nommé à son poste  pour montrer sa volonté manifeste de travailler avec toute la chaine  de son département. En tout cas, une chose est sûre  Témoré Tioulenta  suscite déjà avec ses actes de bravoure et  de l’espoir  perdu depuis belle lurette   dans la gestion de l’école malienne  et sa présence à la tête de ce département constituera sans doute  un ouf de soulagement  pour  l’école malienne du premier cycle jusqu’au niveau secondaire.

SKS

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here