L’élection des députés dans la circonscription électorale de Tenenkou

0

Au cours du scrutin du 19 avril, pour le deuxième tour de l’élection des députés, dans la circonscription électorale de Tenenkou, l’UDD a constaté ce qui suit :

Dans la commune urbaine de Tenenkou, au bureau numéro 1 de Kotiya, le président de bureau a été pris en flagrant délit de bourrage d’urne. Au cours du dépouillement, deux lots de 10 bulletins collés votants URD-RPM ont été retrouvés. Dans le même bureau le nombre des votants et celui des bulletins étaient incohérents. De commun accord, il a été décidé par tous, y compris les observateurs de la CENI, de l’annulation du scrutin dans ce bureau.

  1. Pour le village de Tenema dans la commune de Diaka où le processus de vote a été interrompu par des hommes armés vers 09h, le préfet a demandé l’annulation de tous les bureaux à l’exception du chef-lieu de la commune pour des raisons de sécurité.

C’est ainsi que M. Bakary TRAORÉ assesseur de l’alliance RPM-URD est reparti avec l’urne à son domicile pour y procéder au bourrage en complicité avec le président de bureau M. Amadou TAMBOURA afin transmettre un PV de dépouillement à la centralisation le lundi vers 14h avec les résultats d’un vote qui n’a jamais eu lieu.

Dans la commune de Dia, à l’exception du chef-lieu de la commune, la ville de Dia elle-même, aucun autre bureau de vote n’a pu fonctionner normalement pour des raisons de sécurité (un constat d’huissier a été fait pour le cas de Tenema)

Concernant le village de Dioboye dans la commune de Sougoulbé, à la demande du préfet lui-même, un constat d’huissier et deux témoignages avaient établis la non-ouverture des bureaux de vote et que personne n’y avait voté ! Au résultat du, 200 voix fraîches et opportunes sont fournies au bénéfice des perdants !

Au regard de ces regrettables constats, l’UDD appelle les autorités maliennes à la vigilance, pour permettre l’expression de la volonté des populations de Tenenkou, car ces élections sont supposées participer au règlement de notre crise et à la pacification de notre pays.

Rappelant à tous les acteurs nationaux que les mêmes causes produiront toujours les mêmes effets, l’UDD exige que les voix artificielles créées soient annulées et que puissent siéger à l’Assemblée nationale ceux qui ont été effectivement désignés par le Peuple. Car, l’injustice d’aujourd’hui produira inévitablement le conflit de demain.

Le Parti prend l’opinion nationale à témoin et informe que les fossoyeurs de la Démocratie et de la République veulent imposer leur logique destructrice au Peuple.

Cela comportera forcément des conséquences. Et l’UDD en appelle au sens de la résistance de tous face à une entreprise honteuse et méprisante pour notre République.

Bamako, le 22 Avril 2020

Le Président

Tièman Hubert Coulibaly

Officier de l’Ordre national

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here