Processus électoral au Mali : Les médias face aux enjeux de prochaines échéances

0

En prélude à l’organisation des futures échéances électorales que le pays s’apprête à organiser, la Mission Multidimensionnel des Nation Unies au Mali, (MINUSMA) a initié du 1er au 2 janvier dernier, un atelier de réflexion à l’adresse des hommes de médias sur la stratégie nationale de prévention des conflits liés aux élections à l’hôtel Onomo.

Cet atelier intervient à un moment où les processus électoraux en Afrique sont de plus en plus marqués par de tensions, voire des conflits et des violences. Tout  cela fait que notre pays n’est pays pas à l’abri du phénomène. C’est pourquoi la MINUSMA et ses partenaires du PAPEM ont envisagé l’organisation d’une série d’ateliers participatifs incluant la société civile, les acteurs politiques et les organes de gestion des élections et les institutions impliquées dans l’organisation et la sécurité des élections au Mali. L’objectif principal est de permettre, de manière participative à tous les acteurs du processus électoral de dresser une cartographie descriptive et analytique de la situation au Mali et d’évaluer les capacités de la société civile et des acteurs nationaux dans la prévention et la gestion des conflits.  La présente session a vu la participation d’une soixantaine de journalistes de tous bords.

Les travaux des deux jours de rencontre étaient animés par des experts des questions électorales notamment, le président par intérim du Projet d’appui au processus électoral au Mali, le consultant, Issa Tiéman Diarra.

Les deux jours de la rencontre ont été mis à profit par les journalistes pour débattre de plusieurs thématiques liées à la résolution des conflits liés aux élections. Il s’agit entre autres du recensement descriptif et analytique des conflits au Mali, la réflexion sur la typologie des conflits et violences liées aux élections en général, le recensement des différents mécanismes de prévention et gestion de crises qui existent au Mali et leurs capacités réelles, le nombre et le profil des médiateurs à former pour chaque site ainsi que sur les mécanismes possibles de leur recrutement, le type de mécanisme précoce et de mitigation des crises liés aux élections qui sied mieux au Mali.

Ces travaux ont abouti, entre autres, sur l’élaboration d’une cartographie des conflits au Mali, évaluation des capacités des différents acteurs nationaux dans la prévention et la gestion des conflits, notamment ceux liés au processus et envisager leur apport à la mise en place des moyens de préventions et gestion des conflits au Mali.

Au terme de l’atelier les panelistes ont remis aux organisateurs de la rencontre un rapport contenant de pertinentes suggestions et des recommandations qui seront jointes aux autres rapports et seront validées au cours d’un atelier de restitution afin de doter notre pays d’un document fiable sur la stratégie de prévention et de gestion des crises et violences liés aux élections.

Cet atelier sera suivi par celui des acteurs politiques et les organes de gestion des élections et les institutions impliquées dans l’organisation et la sécurisation des élections au Mali.

Mohamed Naman Keita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER