Gestion des inondations et sécheresse : Les acteurs du projet VFDM cogitent sur la cartographie des risques

1

Du 28 au 30 septembre 2021 dans un hôtel de la place, se tient l’atelier de formation sur la production des cartes de risques des inondations et sécheresse de la portion nationale du Bassin de la Volta. Le représentant de la direction nationale de l’Hydraulique, Daouda Traoré  a présidé le mardi 28 l’ouverture des travaux.  

La gestion des risques d’inondation et de sécheresse est d’une importance capitale. Selon M . Daouda Traoré de la direction nationale de l’Hydraulique  « De  1980 à 2007, le Mali a connu deux grandes inondations qui ont collectivement eu un impact sur plus  de 3000 000 personnes. Les zones les plus affectées par les inondations au cours des 30 dernières années sont situées dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso, Mopti, Gao, Tombouctou et le district de Bamako. En 2014, 98,5 %  des pertes économiques dues aux catastrophes étaient imputables aux inondations, pour une valeur estimée à 25 098255 000 FCFA par an. ». Et d’ajouter qu’il est possible de prendre des dispositions afin d’éviter ces dégâts importants. Ce qui peut se faire à travers les investissement dans la production et la diffusion d’information climatique, la mise en place d’un système d’alerte précoce et la protection contre les inondations afin de réduire la vulnérabilité aux inondations des infrastructures , des biens et moyens d’existences pour 120 000 ménages

Le présent atelier, deuxième du genre s’inscrit dans le cadre des séries d’ateliers techniques nationaux du projet VFDM dont l’objectif est d’examiner et consolider le projet d’analyse de base sur les systèmes d’alerte précoce.   Aussi durant trois jours, les  techniciens du domaine vont cogiter sur  la production des cartes de risques des inondations et sécheresse de la portion national du bassin de la Volta.  Ils auront à monter un aperçu détaillé des activités du projet en cours, et  à définir  la liste  des répondants  des   structures nationales désignés  pour appuyer l’équipe du projet dans la réalisation des différentes  activités impliquant les structures concernées.

Rappelons que le  projet  « Intégrer des inondations et de la sécheresse et l’alerte rapide pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta(VFDM) est financé par le Fonds  d’Adaptation à travers l’Organisation météorologique mondiale (OMM), l’Autorité du Bassin de la Volta(ABV) et le Partenariat mondial de l’eau en Afrique de l’ouest (GWP-AO).

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Demandez a florence party de deposer des buldozeur deriere la caserne avant de partir .
    on pourra faire des bassins a tilapia ,,ainsi qu’une tranchez de 3m de fond pour alimenter le rails route herbes arbres segou saint petersbourg pour refroidir la locomotive a hydrogene .
    dite lui de laisser quelque gros truck pour exploiter l’uranium a des fins commerciale depuis le mali , sur place a emporter .
    une petite uniter de transformation de bauxite , et unnsupermarchez auchan , salope .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here